Le président du Comité d’organisation du Marathon du Gabon, Sébastien Botarri, à l’issue d’une audience avec le ministre des Sports, Alain-Claude Bilie-By-Nze, le 27 novembre 2018, a fait le point de l’organisation de la 6e édition de cette course estampillée «Labels de bronze» de l’IAAF.

Moments de la séance de travail entre le ministre des Sports et le président du Comité d’organisation du Marathon du Gabon. © Gabonreview

 

Sébastien Botarri, le président du Comité d’organisation du Marathon du Gabon. © Gabonreview

Que retenir de l’échange avec le ministre des Sports, à quelques jours de la 6e édition du Marathon du Gabon ?

Sébastien Botarri: C’est un échange qui est important parce que la réussite de cette manifestation dépend du travail collectif. Certes, c’est un sport individuel puisqu’il s’agit de la course, mais cette manifestation est un effort collectif. Je tenais donc à remercier le ministre d’Etat pour son engagement sur cet événement, mais pas seulement. D’autres ministères participent pleinement à sa réussite, notamment le ministre de l’Intérieur, le ministre de la Défense, le ministre des Travaux publics pour la réfection de certains endroits, et aussi la mairie de Libreville. Ces différents partenaires institutionnels jouent le rôle qui est le leur depuis le début. Et cela est très important pour cette manifestation. Je tenais donc à remercier le ministre d’Etat pour son engagement et ensuite faire le point du week-end qui se profile avec un certain nombre de nouveautés, notamment sur le parcours.

Y a-t-il une particularité pour cette 6e édition comparativement aux précédentes ?

Comme je le disais, on va rendre le parcours plus plaisant pour ceux qui participent. Je vous rappelle qu’il y a quand même 16.500 personnes qui se sont inscrites sur le week-end du Marathon. Plus plaisant veut dire quoi ? Cela veut dire qu’il y aura des animations. Il va y avoir des groupes, des DJ. Le but est de faire une fête tant pour les gens qui participent, mais aussi pour ceux qui viennent encourager tous ces compétiteurs.

En ce qui concerne les délégations étrangères, qu’avons- nous cette année ?

On a notre plateau élite qui est conforme à toutes les autres manifestations que nous avons pu organiser sur le territoire. Un plateau élite de qualité. Maintenant que nous avons le label Bronze IAAF depuis 2015, eh bien, il n’y a plus de difficultés à faire venir ces grands champions. La particularité cette année c’est que nous avons deux «Guest stars», deux VIP comme on peut les appeler. Christine Arron, championne olympique, ainsi que Hiccham El Gueroujj, la légende marocaine que tout le monde connaît. Il nous fait l’honneur de venir et d’être présent pour encourager tous les coureurs de ce week-end.

Quelle vision du Marathon du Gabon pour les Sportifs gabonais de la discipline ?

C’est important d’en parler. Nous l’avons d’ailleurs évoqué avec le ministre. Aujourd’hui, à travers toutes les compétitions qu’on peut organiser, que ce soit le marathon du Gabon, que ce soit aussi le 10 km de Franceville qui d’ailleurs, je vous le rappelle, a reçu le label Bronze de l’IAAF, c’est très important. Aujourd’hui, il y a quatre courses sur le continent qui sont reconnues par l’IAAF, il y en a deux qui sont organisées au Gabon. On peut en être fier. Grâce à toutes ces courses, on peut extraire des athlètes gabonais pour essayer de les accompagner le long de l’année pour qu’ils aient de meilleurs résultats lors des manifestations que nous organisons.

La réflexion est de se dire quelles sont les distances sur lesquelles ils seront le plus performants ? Il semblerait qu’à travers toutes les manifestations que nous avons organisées, les deux catégories sur lesquelles nous pouvons avoir de grands espoirs, ce sont les 10 km et le semi-marathon. Je pense que le gap pour aller au Marathon est encore un peu plus long et que nous n’avons pas forcément les aptitudes physiques pour y arriver. Néanmoins, il y a une explosivité chez les athlètes gabonais qui nous fait penser que sur ces distances qui sont les 10 et le 21, on pourrait avoir des résultats assez rapidement si tout le monde arrive à travailler ensemble et dans la même direction.

Propos recueillis par Désiré Clitandre

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW