Après le coup de frayeur que lui avaient infligé les militants de l’opposition (certains indexent, à tort ou à raison, les militants de l’Union nationale), le 31 octobre dernier, au siège du Congrès pour la démocratie et la justice (CDJ), puis son expulsion du cercle de l’Union des forces du changement (UFC), Maitre Louis Gaston Mayila vient de faire sa démonstration de force.

Maître Louis Gaston Mayila - © Afrikimages

Les militants de l’Union pour la nouvelle République (UNPR), parti fondé par Louis Gaston Mayila, ont en effet battu le bitume le samedi 17 novembre 2012, du carrefour du cinéma le Komo au domicile de leur leader à Montagne Sainte. Il s’agissait de lui apporter leur soutien dans ce qu’ils qualifient d’«agression sauvage d’une personnalité adulée et incontestée». Dans cette démarche, ils étaient accompagnés de certains membres des partis de l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR).

Pour avoir tenu des «propos discourtois» vis-à-vis de l’Union nationale et d’avoir refusé de participer à un meeting de l’UFC auquel il ne souhaitait pas voir les leaders de l’UN réclamer la Conférence nationale souveraine, Louis Gaston Mayila a été exclu de cette coalition. Or pour lui, étant parmi les personnes qui ont permis de porter sur les fonts baptismaux cette structure, il estime qu’il ne pouvait en être exclu. Du coup, avec «ses dissidents», il a fini par créer l’UFC bis.

Et c’est pour faire une démonstration de force avec ses adeptes qu’il est sorti pour déclarer que «le Gabon mérite une opposition mieux structurée, déterminée à se battre dans le cadre des règles et des institutions de la Républiques». Quelques centaines de personnes ont ainsi manifesté pour témoigner leur soutien à Me Mayila qui a indiqué qu’ils sont venus « au secours de Mayila, au secours de la démocratie, au secours de l’État de droit…». Les cadres de l’UPNR ont à leur tour déclaré que «tous les partis de l’opposition gardent leur autonomie, leur liberté d’action et de ton» et que le temps de la «pensée unique est révolu».

Les observateurs qui ont assisté à cette sortie des partisans arborant t-shirts, banderoles et fanions à l’effigie de Louis Gaston Mayila, ne sont pas restés sans questions : «Où a-t-on pu trouver l’argent qui a fait sortir ce beau monde des maisons et financé les banderoles et les t-shirts ? Est-ce réellement une manifestation spontanée ? Qui est derrière ou que recherche cette opposition conduite par Me Mayila ? Veulent-ils simplement apporter un coup de pouce à la politique de l’émergence ?», autant de questions que se posaient aussi, sous cape, certaines personnes ayant pris part à la marche.

Selon des voix anonymes mais averties, l’objectif inavoué pour M. Mayila et ses partisans résiderait dans la volonté de gagner une place au soleil. D’aucuns lui accolent même l’ambition marquée de rechercher la Vice-présidence de la République qui est restée vacante depuis la disparition d’Omar Bongo Ondimba. A ce propos, les leaders de l’UFC (on dira tendance Myboto etc.) ont déclaré que cet ancien ministre et ministre d’État avait, lors de la mise en place de l’UFC accepté, comme tous les leaders présents à Mouila, les revendications de cette coalition. Elles allaient de la Conférence nationale souveraine à la réhabilitation de l’UN. Ce serait le changement radical du responsable de l’UPNR, quelques semaines plus tard, qui les aurait surpris, ce qui a alimenté la suspicion envers l’homme de Yombi au point de l’accuser de jouer double jeu.

 
 

22 Commentaires

  1. demain un jour nouveau dit :

    Pauvre LGM, il ne sait plus quoi faire pour exister! C’est proprement ridicule, veut il reellement savoir ce que les gabonais pensent de toutes ces gesticulations sans fondements? Et la je reconnais que le niveau de nos hommes politiques est vraiment bas.. On fait des marches de soutien pour des pecadilles, on envoie des emissaires expliquer dans les villages le discours du chef au parlement, etc etc mais on arrive pas a resoudre les pbs des gabonais… Vous verrez comme moi que la consequence de tout cela sera une abstention record a la prochaine consultation electorale, c’est aujourd hui le seul moyen dont dispose le peuple pour sanctionner nos hommes politiques.

  2. Le citoyen libre dit :

    Ceux sont les PDGistes qui le soutiennent c’est tout.
    Mayilla n’est pas de l’opposition.

  3. Dos d'anne dit :

    Bonjours
    j’ai moi meme été contacté pour amené les jeunes de mon quartier à cette marche. Et je peux vous confirmer que les personnes qui nous ont convier à cette manifestation ne sont pas de l’opposition ou encore de l’UNPR. Mais ce sont des pédegistes de la zone de kinguélé. Je tai les noms par discretion et par respect car avant tout ce sont des grands freres dont je ne veux salir les nons. Mais je puis vous rassurer que ce sont les memes qui étaient venus nous chercher pour aller à la primature faire croire au premier ministre que nous étions des étudiants favorables aux mesures du gouvernement.
    Mais lorsque nous avons su que des pédegistes hostiles à la politiques d’ouverture organisaient une marche pour soutenir mayila mes amis et moi avions refuser les 20 OOOFCFA par personne qui étaient mis en jeux. La disssolution de l’union nationale arrengent certains pedegiste qui ne veulent pas ceder leurs avantages. MAIS JE RECONNAIS QUE MEME DANS L4ENTOURAGE PROCHE DU PRESIDENT il ya des modérés qui sont conscient que le gabon a besoin de tous ses fils et filles.
    Mayilla ets l’image meme du traitre dans ce pays.

    • scha dit :

      merci pour ces lumières cher frère!!! quand on dit que Mayila n’est qu’un faux, une marionnette du pouvoir!!! je suis vraiment triste pour lui, il me fait honte!!! et dire qu’il y a des gabonais qui se laissent emporter dans de pareilles choses pour une modique somme de 20 000f!!avec une jeunesse aussi pourrie, le Gabon a vraiment à s’en faire! c’est pas demain que le changement viendra avec de pareilles mentalités!

  4. Petit-Connard Ogandaga dit :

    LES CLOWNERIES DE MAYILA

    Quelle rigolade ! J’étais mort de rire. Une marche dans la la seule artère de son quartier Montagne Sainte. Et on parle de démonstration de force pour une centaine d’acteurs-figurants, payés à 10.000 F/tête et recrutés chez les Bwitistes et petits intoxiqués à l’Iboga. Une centaine de pantins  montrés en morceaux choisis par les reporters de Télé Manipulation. Fallait voir la tête et l’élocution de celui qui a lu la motion finale. C’était Thriller. 

    Mayila qui pleurnichait à la TV et étalait son incapacité à réparer la toiture de sa villa, emportée par l’orage, a soudain les moyens de tourner un film, un court métrage politique, pour régler ses comptes à l’Union nationale et accuser Gérard Ella Nguéma d’avoir fait dégonfler les pneus de sa voiture (tiens! Il n’est plus question d’avoir été bastonné). C’est simplement pathétique.

     Nous n’avons pas oublié que c’est lui aussi qui organisait des conférences de presse pour exhiber les témoins des caches d’armes (introuvables à ce jour) de Pierre Mamboundou. Toujours mauvais scénariste et toujours pour obtenir quelques retours des Bongo. Le mauvais vin ne se bonifiera jamais avec le temps. Ali Bongo l’a déjà joué aux législatives 2011. Il va encore le jouer pour tout ce qu’il escompte. Les clowneries des Mayila ne sont plus de notre ère.

  5. ni lire ni écrire dit :

    Oui, le Gabon mérite une opposition structurée, responsable, organisée et crédible.
    Non, Maitre Mayila n’est pas la personne la mieux placée pour l’incarner.

    On est mal barrés… on fait comme pour l’ISI, on va chercher “un blanc en qui on puisse avoir confiance”?

    Ou bien on se réveille enfin, on vire toutes les vieilles lunes (AMO, Mayila, Myboto, Ona et tous les politicards de la vieille école) et on refonde une vraie opposition?

  6. moi makaya dit :

    “Les cadres de l’UPNR ont à leur tour déclaré que «tous les partis de l’opposition gardent leur autonomie, leur liberté d’action et de ton» et que le temps de la «pensée unique est révolu»”. mais je ne comprend pas, bien que je ne sois pas politicien mais que signifie UFC :union des forces pour le changement. s’il y a union c’est qu’il y a rassemblement de tous les fils de l’opposition de ce pays, enfin du moins ceux qui ont acceptés de faire partie de cette coalision. il est vrai que chaque parti de l’oppotion est libre en action, mais comment être efficace face à la majorité royale si l’opposition marche en ordre disperçé? c’est bien de crier son indépendance mais il faut aussi dépasser la barre des 5% lors des élections pour pouvoir prétendre se démarquer en parti d’oposition indépendant et puissant. tout le monde sait que marcher en rang serré et homogène pourra est jour tourner en notre faveur et que tant que l’opposition est divisée, la majorité n’aura pas à s’en faire et même Ali pourrait gagner les élections à la loyal sans fraude et là qu’est ce qu’on dirait?

  7. D'Apres mon ami Mouelé Moussavou dit :

    Ali BONGO organise une marche d’à peine 50 personnes pour soutenir l’opposant de façade, sa taupe en chef Louis Gaston Mayila. A cette occasion le ministère de l’intérieur dirigé par Jean françois NDONGOU neveu de Mayila a déployé de nombre
    ux policiers lourdement équipés pour quadriller le quartier montagne sainte à partir du komo et de la montée d’air France. Pour les caprices d’un traître démasqué, le pouvoir a choisi de perturber la libre de circulation mettant ainsi en danger la vie de nombreux compatriotes lorsque l’on sait que le quartier montagne sainte regroupe deux importantes cliniques et l’un des cabinet médicaux les plus importants de la place de Libreville-Tout ça pour deux pelés et trois tondus.

    NB: le parcours de cette ridicule marche partait de la clinique Chambrier au domicile de Mayila ou attendait un festin gratuit qui n’a pas suffit à convaincre les gabonais miséreux

  8. kabangona dit :

    Il faut dire STOP au cirque de Mayila.

  9. Ndambo dit :

    Pitié ! Ils ne savent plus quoi faire. Le Gabon est devenu une boule de feu entre leurs mains, d’où les gesticulations répétées de tous ces voleurs de la République. Vous serez consumés comme d’autres avant vous.

  10. scha dit :

    il y aura toujours des ploucs pour suivre des hommes aussi versatiles et fourbe que Mayila!!! quel dommage!!!

  11. gabonais dit :

    C bizar kan on ne soutient pas les ideologies de l’otre cote la (UN et associe) on est forcement du PDG !!!

    Des gens font ici des soient disante revelations… qu’est ce qui prouve la veracite de leurs propos, je ne sais pas. Tout le monde peut se lever 1 matin et venir dire sur le net <>… il fo le prouver sinon ce ne sont que des affirmation gratuite.

    On parle ici de LGM, mais que dire des autre opposants qui se sont aussi dissocie de cette fameuse opposition radical?

    Que dire de M Moumbaba, membre actif de l’UN mais qui n’en fait plus parti? kwa il est aussi o PDG ?

    Vous parler de democratie, vous voulez la democratie, alors que vous mm vous n’accepter pas que d’autres personnes aient des points de vue differents des votre…

    Wait and see…

  12. RGB dit :

    Les vérités les plus élémentaires sont celles qui mettent le plus de temps à s’accomplir; 1er quatrain: du chaos naitra l’ordre

  13. PK5 dit :

    Pour l instant aucun mot de condamnation de l acte de violence faite par des jeunes instrumentalises contre essentiellement une personne du 3ieme age … C est ca le niveau de l opposition, on en Vient mm a essayer de chahuter Myboto dans sa propre maison et les gens trouvent ca normal …

    • madamengou dit :

      Et comment vous définiriez la “normalité” ?

    • Geneviève Medouang dit :

      C’est curieux combien les gens ne veulent pas voir la réalité en face.Pourquoi avoir toujours tendance à parler de “manipulation”? Sauf si nous ne sommes pas dans le même pays, on sent rend bien compte qu’il y a des choses qui ne fonctionnement pas bien dans le pays. Donc, je pense que les jeunes peuvent réellement manifester leur colère. Et là avec raison même. Nous tous, du PDG comme de l’UFC voyons que Mayila ne joue pas un jeu logique. il a été à Mouila, il a donné son accord comme les autres pour toutes les revendications demandé par ce groupe. Alors comment ne pas comprendre qu’un tel volte-face dérange.
      Vous et moi nous savons comment ça marche dans notre pays. Mayila ne peut pas en réalité mobilisé ce monde là pour rien. il y a donc de l’argent qui a été versé pour cela. Ah pauvre Gabon, on refusera toujours de voir notre réalité en Face. Montons nous descendons, on finira par être englouti par les autres de l’Afrique.

      • PK5 dit :

        Je n ai jamais bousculer une personne du 3ieme, c est tjs minable de s en prendre a plus faible que soit (je parle en tant que jeune), l argument de la force n est pas un argument etc … Ya pleins de citations pour exprimer ce que je viens de dire, et se gausser ou accepter que on bouscule des gens par frustration est retrograde, la force c est l argument des faibles … on peut comprendre les frustrations des UN (jeu de mots) et des autres mais violenter quelqu un soit disant parceque il a trahie, qui, quoi, comment, c est qd mm un peu subjectif ou alors la cour du roi Petaud … si Myboto ou AMO veulent bousculer Mayila qu ils aient le courage de le faire eux mm, et on ne doit surement pas vivre dans le mm pays pour penser qu il n y a pa machination

        • Atondasimba dit :

          J’ai Ouï dire qu’il avait été pris à partie de manière….verbale et sans ménégements….ce qui peut se comprendre qu’en on à en face de soi quelqu’un qui se prétend responsable et qui dans le contexte culturel qui est le nôtre aurait pu developper une aura de sérénité et de confiance et de sagesse. Au contraire Mayila est un “fouteur de merde” et quelque soit son age et notre culture, je suis de ceux qui pense que la rupture est nécessaire.
          c’est épuisant de vivre dans un pays ou les vieux comme les plus jeunes n’ont aucune parole, prennent leurs compatriotres pour des baltringues.

          J’ai longtemps cotoyé les occidentaux qui ont visité et vécu chez nous…si vous pouviez savoir ce qui se dit de nous dans leurs cercles restraints, vous en aurez les larmes aux yeux.

          Mayila et les politiciens de notre pays sont malheureusemenyl’archétype même de ces épithètes peu amènes qui nous sont accolées….Et vous voulez parler du respect de personnes du 3e âge, mon cul oui…(pardonnez mon impudence)qu’ils commencent par se respecter surtout lorsqu’ils ont encore un peu leur tête

  14. kombilmenu dit :

    Mayila est un homme libre qui peut peut organiser sa vie politique comme il l’entend et avec qui il veut. Cela voudrait dire que les gens qui sont avec lui sont convaincus ou adhèrent à son discours. Quel tort y a t il à croire un homme politique plutôt qu’un autre?
    Arrêtons de penser que ceux qui ne font pas comme moi sont nécessairement idiots, à moins qu’on ne le soit tous. Ce dont j’en doute. Qu’il ait payé (tous les politiciens de ce pays le font) ou pas, ceux qui ont marché l’ont fait en leurs âme et conscience.

  15. Eric Djabioh dit :

    Je comprends pourquoi les fans,les extremistes,les moudjahidines de kinguele aiment l’UN. Ce parti n’a rien d’autre a proposer que la violence et la haine. Voila pourquoi ce parti ne sera jamais au pouvoir car ils vont tous nous exterminer. N’allez pas a leur CNS,c’est un piege pour bastonner les gens.

  16. Ndong dit :

    avoir une vraie oposition il faut une longue transgression schypcose ,palliant ainsi les mauvaises sources de mentalités or on sait que la politique au gabon c’est de la zoubia a des fains personnelles ,gros ventre produisant des dechets toxiques à la nation qui jusqu’alors n’a pas encore compri la nécessité de manger l’argent qui leurs est dues et sans pourtant repondre a leurs exigeance aux marches à lacon moyenant des modites sommes de 20000Fcfa .MLG qui a un piéd dans la boue ,je crois que les deux y sont maintenant il cherche une ficelle de pouvoir sortir de cette enprise

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW