La Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (Cosumaf) est devenue officiellement, depuis le 31 mars 2019, l’unique régulateur du marché financier de l’Afrique centrale.

Le président de la Cosumaf, Nagoum Yamassoum (Gauche), le président de la CMFC, Jean Claude Ngbwa (Droite), et au centre le président du Copil Pref-Cemac, Gilbert Ondongo, lors de la signature, le 31 mars 2019. © D.R.

 

Après moult tractations et les consignes des chefs d’État, lors de la 14e session ordinaire de la Conférence des chefs d’État de la Cemac, le 24 mars à N’Djamena, au Tchad, l’unique régulateur du marché financier a été désigné. La convention d’unification entre la Commission des marchés financiers du Cameroun (CMFC) et la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (Cosumaf) a été actée le 31 mars à Douala, la capitale économique camerounaise. La convention a été signée par le président de la Cosumaf, Nagoum Yamassoum, et le président de la CMFC, Jean Claude Ngbwa, en présence du président du Comité de pilotage du Programme des réformes économiques et financières (Copil Pref-Cemac), Gilbert Ondongo, par ailleurs ministre d’État en charge de l’Économie du Congo Brazzaville. La Cosumaf devient ainsi l’unique régulatrice d’Afrique centrale dans le secteur des marchés financiers.

Saluant l’aboutissement de ce processus, Jean Claude Ngbwa a rappelé qu’ils ont travaillé «depuis plus d’un an avec la Cosumaf pour la mise en œuvre de la décision des chefs d’État : unifier les deux marchés financiers d’Afrique centrale». «Au niveau des régulateurs, c’est chose faite», a-t-il dit.

Le président de la Cosumaf a décliné les enjeux de cette fusion. Pour lui, «les nouveaux défis sont nombreux. Le plus important d’entre eux est la dynamisation du marché, parce qu’en dehors du marché camerounais, les autres marchés étaient plutôt embryonnaires et atones». Nagoum Yamassoum a promis de faire «de la pédagogie financière pour faire connaître le marché régional et ses opportunités».

La signature de cette opération de fusion-absorption s’est faite en présence des ministres des Finances et de l’Économie des six pays de l’Union monétaire de l’Afrique centrale (Umac), ainsi que du président de la Commission de la Cemac, le Pr Daniel Ona Ondo.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW