Reçus en audience par le ministre des Sports, le 19 janvier, le coach des Panthères du Gabon, Daniel Cousin, et une partie de son staff ont présenté le plan d’action pour une meilleure préparation du match Gabon-Burundi. Une rencontre décisive pour la qualification à la Can 2019.

Alain-Claude Bilie-By-Nze en audience avec Daniel Cousin et son staff le 19 janvier. © Gabonreview

 

Le 19 janvier, le coach des Panthères, Daniel Cousin, et une partie de son staff ont présenté au ministre des Sports, Alain-Claude Bilie-By-Nze, le plan d’action pour préparer au mieux le match Gabon-Burundi qui se jouera le 22 mars à Bujumbura. Le dernier match du groupe C comptant pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) 2019 en Egypte.

Pour ce dernier match décisif, les Panthères joueront leur destin entre leurs pieds et Daniel Cousin ne veut rien laisser au hasard. «On ne veut rien laisser au hasard. Dans le sport de haut niveau ce sont les détails qui font la différence. On va avoir l’appui des dirigeants pour mener à bien cette mission, bien préparer sur le suivi des joueurs, bien préparer notre regroupement», a déclaré Daniel Cousin.

Le coach des Panthères a indiqué que le regroupement «ne se fera pas au Burundi mais au Rwanda» «on a regardé plusieurs axes d’amélioration qu’on doit mettre en place jusqu’au mois de mars. C’est vrai que ça paraît loin mais ça va aller très vite», a-t-il poursuivi, soulignant le «besoin d’établir une charte pour l’équipe nationale qui aurait dû être faite depuis très longtemps.

Ce sont tous ces points là qu’on a mis en place et c’était une bonne réunion de travail, parce qu’on a moi et mon staff senti qu’on avançait tout simplement», dit-il.

Daniel Cousin qui a souligné la nécessité de rester au contact des joueurs afin de les superviser, aurait «aimé que le championnat démarre». Le match contre le Burundi est crucial. «Je ne pense pas que les Burundais vont nous attendre en ami. Même si on fait le stage de préparation au Rwanda, ils vont tout faire pour gagner ce match. Ce sera à nous d’être vigilants par rapport aux conditions là-bas, parce qu’on sait bien que ça sera une qualification historique pour eux, mais on fera tout le nécessaire pour leur en empêcher», a-t-il affirmé.

Il compte bâtir une solide équipe pour espérer atteindre cet objectif. Pour lui, il faudra composer avec 23 joueurs physiquement prêts et en compétition pour remporter ce match qui sera «très difficile». «Il y a des joueurs qui s’affirment, des joueurs qui sont en pleine éclosion. On a vue qu’Ibrahim est revenu dans le championnat de France de ligue 1. Ça va être une option de plus.» «Pierre-Emerick c’est actuellement l’un des meilleurs attaquants gabonais en Europe. C’est dans mon obligation de l’appeler. Le plus important déjà c’est d’aller le voir. Il y a un match le 23 février, Arsenal-Southampton, une occasion de faire une pierre deux coups. De voir Mario et Pierre.» «On a encore deux mois pour essayer de peaufiner cet effectif et sélectionner les meilleurs joueurs. Croyez-moi que je vais m’y mettre à fond», a-t-il assuré.

Pour l’heure, le Gabon occupe la 3e place du groupe C avec 7 points derrière le Burundi qui a 9 points et le Mali 11 points. Comme il n’y a que deux équipes par groupe qui peuvent participer à la Can, cette dernière manche est décisive pour les Panthères. Conscient de l’importance de Pierre-Emerick Aubameyang, Daniel Cousin a indiqué qu’il connait les vrais raisons de son absence. «Maintenant j’espère que je trouverai les bons mots pour le convaincre de revenir», espère-t-il.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW