Le ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, chargé du Programme Graine, Biendi Maganga Moussavou, a manifesté, le 19 juin, son intention d’organiser la pratique de la médecine vétérinaire autour d’un ordre national des médecins vétérinaires.

Vers la création d’un ordre national des vétérinaires. © lepointveterinaire.fr/

 

Le gouvernement envisage de mieux organiser la pratique de la médecine vétérinaire et la protection de la santé animale sur le territoire national. Ce projet porté par le ministre  de l’Agriculture a été approuvé par le Conseil interministériel du 19 juin, à travers l’introduction de deux propositions de texte législatif dans le circuit d’adoption de projets de loi.

Le premier est dédié à organiser la médecine vétérinaire autour d’un ordre national des médecins vétérinaires. Cet ordre permettra de structurer et d’organiser la profession à l’image des autres ordres existant au Gabon, notamment ceux des pharmaciens, médecins, avocats, architectes. Il permettra également aux vétérinaires de préserver et de développer leurs compétences pour garantir la sécurité sanitaire du bétail, de contribuer à la sauvegarde de la santé publique et œuvrer à adapter la législation vétérinaire aux normes internationales.

Le second projet de loi vise à réglementer l’usage du médicament vétérinaire et à promouvoir la prise en compte des spécificités de la médecine animale (délai d’attente, limite maximale résiduelle). «Ce texte met en évidence le rôle du vétérinaire dans la prescription et la délivrance des médicaments et conformément au principe d’une seule santé, organisé le travail conjoint entre les acteurs de la santé humaine (OMS) et ceux de la santé animale (OIE)», explique le ministre de l’Agriculture sur la page Facebook de l’institution.

Assurant que ces textes ont reçu un avis favorable du Conseil interministériel, Biendi Maganga Moussavou a garanti soutenir ces projets de loi tout au long de leur parcours d’adoption. «La prochaine étape sera celle du Conseil des ministres après celle du Conseil d’Etat», indique-t-il.

 
 

1 Commentaire

  1. Boucka BOUCKA dit :

    Tout cela peut paraître comme nouveau, mais les vétérinaires n’ont pas attendu ces textes pour s’organiser pour moi c’est de la poudre aux yeux comme d’habitude dans ce régime depuis plus de dix ans!
    Ma question est de savoir quelle action Mr BIENDI a t il mené contre la mal bouffe dont sont victimes les gabonais à l’origine des maladies comme la tension artérielle qui frappe beaucoup de gabonais!
    Que fait il pour lutter pour la promotion d’une production agricole bio dans notre pays?
    Personne ne connaît les résultats réels du fameux programme graine dont Mr Ali BONGO vantait être le plus grand gros investissement du pays après celui du Transgabonais!

    Mr BIENDI a t il constaté la paupéristation croissante du milieu rurale?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW