Helmut Moutchinga Boulingui a pris les rênes de la l’Agence gabonaise de presse (AGP) où il a été officiellement installé, le 24 janvier à Libreville. Le nouveau dirigeant a notamment promis de relever le défi de faire de l’AGP «le principal fournisseur de l’information nationale et sous toutes ses formes».

Helmut Moutchinga Boulingui est le nouveau patron de l’AGP. © D.R.

 

Après 18 mois à la tête de l’Agence gabonaise de presse (AGP) en tant qu’administrateur directeur général provisoire , Fidèle Bitéghé a cédé son fauteuil à Helmut Moutchinga Boulingui. Le nouveau patron de l’AGP a été installé dans ses fonctions, le 24 janvier à Libreville.

Intronisé dans ses nouvelles fonctions par le ministre de la Communication, Helmut Moutchinga Boulingui a dévoilé les défis qu’il s’emploiera à relever. Il s’agit notamment de faire de l’AGP «le principal fournisseur de l’information nationale et sous toutes ses formes (écrite, sonore, vidéo, ndlr)», et «amener l’AGP à vivre de ses ressources commerciales, au-delà de la subvention de l’Etat».

Une mission que le nouvel administrateur directeur général entend assumer avec «le soutien des collaborateurs et l’appui fructueux de l’environnement social et politique». Un soutien d’autant important que le nouveau dirigeant arrive dans contexte délicat, où l’agence de presse en pleine restructuration. Si l’AGP s’est séparée de 49 contractuels pour ramener sa masse salariale de 28 à 10 millions de francs CFA, l’entité doit encore 290 millions de droits de licenciements.

Helmut Moutchinga Boulingui pourra par ailleurs surfer sur les acquis de son prédécesseur, qui a notamment contribué à relancer le journal Gabon Matin, en plus de trouver de nouveaux locaux à l’AGP. Si le gouvernement pense que le nouveau manager est «doté de tous les atouts pour poursuivre la mission qui a été entamée par son prédécesseur», il a cependant tout à prouver.

«L’AGP c’est de la presse écrite alors que Helmut Moutchinga Boulingui est un homme de l’audiovisuel. Ce ne sont pas les mêmes servitudes. Par ailleurs, il se peut qu’il rencontre un problème d’autorité pour manager les hommes. Mais en général, c’est un grand de la corporation journalistique. Cela devrait plaider en sa faveur et l’aider à s’imposer, d’autant qu’il connaît très bien la maison AGP», confie un observateur du paysage médiatique national.

Helmut Moutchinga Boulingui est diplômé du Centre d’études en sciences et techniques de l’information (Cesti) de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. Il s’est illustré comme premier monsieur météo à la télévision nationale. A partir de là, il a été nommé au début des années 90 comme conseiller en communication du président de la Cour suprême.

Après la disparition de cette institution, il est revenu à la Radiodiffusion télévision gabonaise (RTG) où il a fait une longue carrière jusqu’au poste de directeur général adjoint, avec des allées et venues dans différents ministères, jusqu’à la Primature, où il a toujours occupé des postes de conseiller.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW