Comme promis lors de la campagne comptant pour les élections législatives en octobre dernier, la députée du 2e arrondissement d’Oyem envisage de signer bientôt un partenariat avec Finam, en vue de permettre aux femmes de la localité de bénéficier de microcrédits.

Estelle Ondo, face aux femmes d’Oyem, le 11 mai 2019. © D.R.

 

La député, annonçant le lancement de son projet. © D.R.

Les femmes d’Oyem, particulièrement celles du 2e arrondissement de la commune, bénéficieront bientôt de microcrédits pour leur permettre de lancer leurs activités génératrices de revenus (AGR). L’annonce a été faite, samedi 11 mai, dans le chef-lieu de la province du Woleu-Ntem par Estelle Ondo, qui en avait fait la promesse lors de la campagne comptant pour les élections législatives en octobre 2018. L’élue entend honorer sa promesse, d’autant que pour elle, il s’agira également de coller avec les ambitions du président de la République, en termes de lutte contre le chômage et la précarité.

Pour l’accompagner dans sa démarche, Estelle Ondo annonce la signature d’un partenariat avec la Financière africaine de microprojets (Finam). L’objectif étant de contourner la difficulté liée à l’accès aux financements des banques pour ces femmes, dont les projets ne sont pas toujours jugés viables par les établissements bancaires.

«Notre ville mérite le meilleur et les Oyemoises sont un pilier important pour son développement. Paradoxalement, la pauvreté a un visage féminin. Je veux encourager l’autonomisation des Oyemoises et je ne suis pas favorable à la politique des dons. Je prône l’effort et la responsabilité», explique la députée du 2e arrondissement d’Oyem. Pour Estelle Ondo, l’ouverture des microcrédits aux femmes de sa ville d’origine entre dans le cadre des objectifs de développement pour la commune.

Estelle Ondo de passage à la prison centrale d’Oyem. © D.R.

Profitant de son séjour à Oyem, Estelle Ondo, par ailleurs unique ministre de la localité, a rendu visite aux détenus de la prison centrale avec lesquels elle a échangé, avant de mettre à leur disposition des produits de première nécessité.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW