Ayant officiellement pris ses fonctions, vendredi 27 décembre, Jean Sylvain Mandza, dont les nouvelles fonctions cumulent désormais la direction générale des Mines et celle de la Géologie, a assuré que son administration n’initiera aucune opération visant à régler les comptes des cadres et agents des services dont il a la charge.

Jean Sylvain Mandza (à droite), nouveau DG des Mines et de la Géologie, et Liliane Ngari épouse Onanga Y’Obegue, SG du ministère du Pétrole, le 27 décembre 2019. © Gabonreview

 

Moments de la cérémonie de passation des charges et d’installation. © Gabonreview

Nommé le 5 décembre dernier en Conseil des ministres, Jean Sylvain Mandza a officiellement pris ses fonctions, vendredi 27 décembre. C’était à la faveur de la cérémonie de passation des charges avec un de ses prédécesseurs suivie de son installation qu’a présidée, à l’Immeuble du 2-Décembre, Liliane Ngari épouse Onanga Y’Obegue, secrétaire générale du ministère du Pétrole, du Gaz, des Hydrocarbures et des Mines. L’ingénieur géologue assure à lui seul la gestion de deux directions générales jadis scindées : celle des Mines et celle de la Géologie.

Fonctionnaire des Hydrocarbures depuis près de 20 ans, le promus connaît la maison jusque dans ses recoins, et a sans nul doute enregistré quelques comportements blâmables auxquels il entend trouver des solutions. Pourtant, il l’assure : «Il n’y aura pas de chasse aux sorcières, cette maison nous appartient tous.»

Seulement, celui qui dit avoir gravi patiemment les échelons au sein du ministère, ne compte pas faire l’impasse sur «la compétence, la probité, l’assiduité et le respect de la hiérarchie» qui, prévient-il, seront «les valeurs cardinales» de son passage à la nouvelle direction générale des Mines et de la Géologie.

Déjà deux chantiers en vue

A peine entré dans ses nouvelles fonctions, Jean Sylvain Mandza annonce déjà la réalisation de deux «chantiers», dont le premier, jugé «nécessaire», est relatif à la réforme du cadre législatif et règlementaire visant à officialiser la réunification de la direction générale des Mines et celle de la Géologie telle que souhaitée par le président de la République.

«Le deuxième chantier consiste à faire l’état des lieux de la situation de l’exploration et l’exploitation du bassin minier et des carrières dans l’ensemble du territoire national afin d’y apporter très rapidement les corrections adaptées pour une meilleure lisibilité de toutes les cavités», annonce-t-il, non sans avoir témoigner sa «profonde reconnaissance» à Ali Bongo pour la confiance placée en lui.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW