Arnauld Engandji a été officiellement installé à la tête du ministère de l’Equipement, le 16 janvier à Libreville. Comptant sur l’implication de ses collaborateurs, ce dernier a promis de relever les défis de ce département ministériel avec les moyens mis à sa disposition.

Remise symbolique de documents à Arnauld Engandji par Jonas Prosper Lola Mvou, en présence de Christian Magnagna, le 16 janvier à Libreville. © Gabonreview

 

Nouveau patron du ministère de l’Equipement, des Infrastructures et des Travaux publics, Arnauld Engandji a pris ses fonctions. La passation des charges avec son prédécesseur, Christian Magnagna, a eu lieu le 16 janvier. Face à ses nouveaux collaborateurs, l’ancien ministre de l’Egalité des chances a dit être conscient de l’ampleur de la tâche.

«Les problèmes d’infrastructures sont des défis importants, et c’est une charge qui nous a été confiée. Et je suppose que ceux qui l’ont décidé savent pourquoi. Nous nous attèlerons à ne pas les décevoir en étant à la hauteur des challenges», a déclaré Arnauld Engandji. Le nouveau locataire du ministère de l’Equipement devra notamment relever les défis inhérents à la Route nationale (RN1), les différentes voiries urbaines et péri-urbaines, les bâtiments administratifs, etc.

«Nous allons nous mettre à l’ouvrage très vite et faire le maximum possible avec les moyens à notre disposition», a promis Arnauld Engandji. Son prédécesseur, pour sa part, a exhorté ses anciens collaborateurs à soutenir pleinement leur nouveau patron. «Aujourd’hui arrive Arnauld Engandji, la relève d’un travail qui n’est pas facile et dont le succès dépendra de l’implication des collaborateurs», a indiqué Christian Magnanga.

«J’exhorte les collaborateurs à s’engager pleinement pour la mise en œuvre de la politique du chef de l’Etat : des infrastructures fortes, des équipements durables et de qualité. A mon collègue, je lui souhaite de découvrir les délices de la route, les équipements et tout ce qui rentre dans le volet des infrastructures à développer», a déclaré le ministre de la Valorisation et de l’Industrialisation des ressources minières. La passation des charges a été présidée par Jonas Prosper Lola Mvou, le secrétaire général du gouvernent.

 
 

1 Commentaire

  1. TARA dit :

    Enfin on verra bien j’espère que ce ne soit pas un cadeau empoisoné mais quelque chose m’intrigue quand même ;

    “je suppose que ceux qui l’ont décidé savent pourquoi” généralement à ce niveau on cite le chef de l’état qui vous a nommé est ce que implicitement il n’est pas entrain de dire que ce n’est pas l’oeuvre du chef de l’Etat sa nommination?

    Enfin juste pour comprendre

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW