Le ministre en charge des Sports s’est entretenu, le 19 novembre à Libreville, avec les responsables de plusieurs entités administratives et sportives relevant de sa tutelle afin d’évoquer leur bon fonctionnement et d’envisager de meilleurs perspectives.

Alain-Claude Bilie-By-Nze et ses collaborateurs ont passé en revue plusieurs dossiers relevant du département ministériel dont il a la charge. © Min. Sports/Culture

 

Fédération gabonaise de football (Fegafoot), Fonds national de développement du sport (FNDS), Agence nationale de gestion et d’exploitation des structures sportives et culturelles (Anageisc), Commission nationale d’organisation et de gestion des événements et manifestations à caractère national et international (CNOGEMCNI), Ligue nationale de football (Linaf)… autant d’entités dont les responsables et administrateurs ont échangé avec le ministre des Sports, le 20 novembre à Libreville.

Quelques images des rencontres. © Min. Sports/Culture

Au menu des discussions : la dernière défaite des Panthères et leur prochain match face au Burundi, la reprise du championnat national, la fermeture de l’école de football de Port-Gentil, la création de l’Office du sport et la suppression des agences relevant du ministère des Sports. Selon le patron du département du ministre des Sports, la suppression de la CNOGEMCNI, de l’Anageisc et du Fonds national du développement visait une meilleure organisation.

 «Le but, encore une fois, n’est ni de mettre des compatriotes à la rue ni de nier les missions que portaient ces établissements. Il s’agit d’une réorganisation, d’une rationalisation», a déclaré Alain-Claude Bilie-By-Nze, ajoutant que dans «le cadre du programme de la relance de l’économie, il était question d’une meilleure maitrise de la dépense publique. Et tous ces établissements participaient d’une dépense qui malheureusement n’était plus tout à fait maitrisée».

Avec la Fégafoot et la Linaf, la reprise du championnat national de football a été évoquée. «J’ai reçu la Linaf et nous avions envisagé la reprise du championnat pour le 24 novembre prochain. Et nous continuons à nous battre pour respecter cette date. Mais si nous ne parvenons pas à réunir les capacités requises, nous verrons avec la Linaf comment réaménager le calendrier», a indiqué le ministre des Sports, laissant entrevoir un nouveau report. «Le ministère souhaitait réunir toutes les conditions techniques et financières de sorte que le championnat ne s’arrête pas au bout de la 3e journée. Pour l’heure, ces conditions ne sont pas réunies mais nous espérons que dans les jours à venir, nous aurons des bonnes nouvelles à apporter aux acteurs du football», a-t-il indiqué.

S’agissant du prochain match qualificatif pour la Coupe d’Afrique des Nations (Can) 2019 au Cameroun, le membre du gouvernement a noté que le Gabon garde ses chances intactes malgré son dernier revers à domicile face  au Mali. «Nous avons reçu la Fédération et le sélectionneur national (Daniel Cousin) pour leur dire que nous allons continuer à les accompagner, à soutenir l’équipe nationale mais en retour, le public gabonais, qui s’est déplacé très nombreux, et l’ensemble du pays attendons une qualification», a affirmé Alain-Claude Bilie-By-Nze.

Le ministre a également échangé avec les responsables du cyclisme national et le Comité national olympique, à deux mois de la Tropicale Amissa Bongo 2019.

 
 

2 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Il a quoi comme diplome de sport ou compétence sportive pour être ministre de sport ? Akié ! Pauvre Gabon ! Pitié !

  2. FAYO dit :

    De la poudre de perlepinpin. La malédiction de notre équipe nationale vient du régime qui nous gouverne et brice le moral de des citoyens. Si qualifié, le Gabon s’arrête au premier tour. Les victoires d’un peuple commence par un bon état moral.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW