Porté à l’Assemblée nationale par le mouvement «Osons Ensemble», le député de l’unique siège du 2e arrondissement de la Commune de Moanda, Alexandre Awassi, a invité, le 11 mai, les jeunes, les parents et les dignitaires de la citée à plus de responsabilités, face aux maux qui minent leur localité. Le député s’est exprimé à l’occasion des retrouvailles avec sa base électorale.

Moments de remise du matériel pour la salubrité de la ville de Moanda au maire adjoint de la ville par le député Alexandre Awassi, le 11 mai 2019. © Gabonreview

 

Alexandre Awassi a communié avec sa base électorale, le 11 mai à Moanda. À l’occasion d’un meeting tenu à l’esplanade de la mairie de Moanda, le nouveau député en a profité pour sensibiliser les jeunes sur plusieurs questions qui nuisent à leur épanouissement : drogue, tabagisme, banditisme. Il a également interpellé les parents face au laxisme qui s’observe dans l’éducation familiale, avant de remettre un important lot de matériel de plusieurs types à toute la communauté.

Ancien Chargé de mission du président de la République, aujourd’hui député du 2e arrondissement de la commune de Moanda, Alexandre Awassi «est revenu de la plus belle des manières pour rencontrer la population qui l’a porté à l’hémicycle», selon un enseignant du primaire, affecté dans la localité. «Cette écharpe que je porte vous appartient. De la même façon je la respecte, de la même manière vous devez la respecter. Nous devons consentir des efforts ensemble pour construire la ville de Moanda et partant tout le Gabon», a déclaré l’élu, insistant sur le fait qu’il ne pouvait ne pas revenir «remercier» ceux qui lui ont permis de «rêver».

Il a invité la communauté à se mobiliser pour œuvrer au développement de la ville, en éradiquant tous les phénomènes qui annihilent les efforts des uns et des autres dans le processus de développement. Dans ce sens, Alexandre Awassi a fustigé la consommation des drogues et des boissons fortes par les jeunes. «La drogue ne doit pas être la chose que vous faites le mieux», a-t-il lancé à l’endroit de la jeunesse avant de relever que «vivre dans la pauvreté ne signifiait pas qu’on était un échec définitif». «C’est parce qu’on est pauvre qu’on doit se battre pour améliorer la vie de nos parents», a-t-il encouragé.

S’il admet que l’État a sa part de responsabilité dans l’éducation de ces enfants engoncés dans la déperdition, il a rappelé que les parents sont les premiers concernés. «La première institution qui éduque les enfants est la maison», a-t-il affirmé ajoutant que «tant qu’on est vos enfants, ne vous fatiguez pas de nous éduquez, de nous sanctionnez lorsqu’il le faut». «La responsabilité de ces enfants est aussi la vôtre. Pourquoi démissionnez-vous de cette responsabilité qui est la vôtre», a-t-il interrogé face à l’ampleur de la délinquance juvénile dans la commune.

Au terme de cette cérémonie à l’esplanade de la mairie de Moanda, l’honorable Awassi a offert du matériel devant servir la communauté. Entre imprimantes, cartons de rames de papiers devant servir dans les établissements scolaires. Le député a également remis des haches, des machettes, des pelles, des brouettes, des machines à débrousser, ainsi que des bottes et des râteaux pour la lutte contre l’insalubrité dans la localité. Des fauteuils roulants ont été offerts aux structures sanitaires.

«Il est jeune comme nous. Il nous fait désormais rêver. Nous savons que c’est possible de réussir dans la vie grâce à son exemple», a déclaré enthousiaste une élève du Lycée Henri Sylvoz de Moanda. Les notables quant à eux ont souhaité la continuité dans les actions engagées en faveur de Moanda, non sans oublier le développement intégral du Gabon.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW