La route Moanda-Bakoumba, dans la province du Haut-Ogooué, est dans un état de dégradation avancé et pourrait se couper si rien n’est fait.

L’éboulement pourrait détruire la route Moanda-Bakoumba, si rien n’est fait dans les meilleurs délais. © D.R.

 

© D.R.

C’est le danger permanent que bravent ceux qui empruntent la route Moanda-Bakoumba. L’alerte a été donnée par l’ancien directeur adjoint du cabinet du président, Jean Valentin Leyama, à travers des photos publiées sur Facebook. A partir du PK 17, après le village Magnima, les automobilistes et autres usagers de ce tronçon appréhendent déjà le pire, la coupure d’une partie de cette seule voie qui relie ces deux villes de la province du Haut-Ogooué.

Sur les images publiées par Jean Valentin Leyama, l’on voit une partie de la route déjà effondrée, rongée par les intempéries. Et les zones d’effondrement risquent de se multiplier si rien n’est fait. Sur cette partie, les voitures roulent et certains passagers préfèrent traverser cet endroit à pieds. La population espère que le gouvernement ne fera pas le médecin après la mort. «Il est encore temps de rattraper et de consolider cette route», a commenté un usager. L’urgence est annoncée, avec le retour de la grande saison de pluies.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW