Accusés dans l’affaire du projet de lotissement dénommé ‘’Mangoumba’’ où des dizaines de milliards auraient disparus, le patron de Satram-EGCA et l’ex-conseiller financier du ministre Magloire Ngambia ont été mis sous mandat de dépôt, le mardi 14 février, à la prison centrale de Libreville.

© D.R.

 

Interpellé puis annoncé libre par ses proches quelques temps après, le directeur général de Satram-EGCA a finalement été mis sous mandat de dépôt le mardi 14 février à la prison centrale de Libreville. Cette arrestation est consécutive au dossier concernant la réalisation du programme des lotissements sociaux de 100 ha, attribué à la Société nationale immobilière (SNI) dénommé ‘’Mangoumba’’,. Ce lotissement situé dans la commune d’Akanda, nord de Libreville, devaient accueillir 1000 parcelles à vendre.

Mohamed Aït Ben Ali est soupçonné d’être complice d’un détournement de fonds destinés à la réalisation de ce lotissement. On rapporte qu’en 2013, la SNI lui aurait rétrocédé le marché sous la forme d’un contrat de gré à gré, entièrement négocié par le ministre Magloire Ngambia, ministre de l’Habitat de l’époque. 36 milliards lui auraient été accordés dans le cadre de ce marché, sauf que les banques auprès desquelles avait été souscrit le prêt avaient flairé une savante supercherie : L’évaluation des travaux réalisés sur le site ne correspondait pas au montant estimé, ce qui les amenés à suspendre le paiement du montant restant. Où est donc passé l’argent débloqué ?

Pourtant, un crédit de 20 milliards de FCFA avait été contracté par la SNI auprès de deux banques, dans le cadre de la réalisation de ce projet. Le bureau Véritas, bureau de contrôle avait été commis pour ces travaux, ainsi qu’une société de commercialisation des parcelles (GIV). Un compte séquestre pour le versement du produit des ventes et de réservation des parcelles avait été ouvert, afin de servir au remboursement du crédit couvert par une garantie de l’Etat gabonais.

Il est également indiqué que 45 ha sur les 100 ha sélectionnés étaient la propriété d’un compatriote qui a été dédommagé exclusivement par Satram.

Dans tous les cas, ce dossier évoque une affaire de gros sous, susceptible de révéler d’autres noms. Pas étonnant que le conseiller financier du ministre Ngambia, Christian Nkero Capito ait également été arrêté. Toutefois, contrairement aux informations distillées ici et là faisant état de l’arrestation de Nativité Ongala et Irène Patricia Manguila, ces personnes ont certes été entendues en première comparution chez le juge, mais remises en liberté.

Par ailleurs, l’un des principaux coaccusés, le patron de Satram-EGCA, serait sous le coup d’un autre mandat d’arrêt de la justice marocaine, émis le 1er août 2014.

Auteur : Alain Mouanda

 
 

12 Commentaires

  1. Miquel Franck dit :

    Des logements sociaux? Pitié pour le peuple gabonais…Au delà des fonds détournés, par un montage très précis, vendre des terrains au prix de 40 000 à 60 000 par m2, est-ce social ça?
    L’agence GIV, de Madame Isabelle ROGOMBE OYAYA, devrait avoir honte d’avoir participer à cette grande escroquerie, tout comme l’agence BICP, tu tristement célèbre Philippe CHANDEZON.
    Pauvres clients qui ne pourrons jamais être remboursé.
    Nous espérons que l’état donneras ces terrains à tout les gabonais escroqués par la SNI, pas seulement dans Mangouba, mais à Bikélé et ailleurs …
    A mon avis, le prochain chantier de l’état gabonais doit être la construction d’une nouvelle prison, car si le MAMBA, fait bien son travail, sans-famille risque d’être vite saturé.

    • Paulo dit :

      Vous êtes très bien renseigné sur ce qui se trame chez GIV , je suppose que vous faites partie ou faisiez partie de cette boîte , madame ou monsieur nom d’emprunt “miquel Franck”

      • Miquel Franck dit :

        Cher Paulo, ce qui se trame…ou SATRAM…défendez EGCA/SATRAM…c’est bien…
        Défendez GIV…la vérité est plus forte que le bureau Veritas…moi Miquel Franck j’ai contribuer à cette escroquerie…que ça soit Mangouba ou Ocean à Pog …alors cher Paulo occupez vos de vos pâtisseries …

        • Franck Miquel dit :

          Monsieur Charles Alexandre FUREUR,vous qui utilisez mon nom comme emprunt au lieu d’assumer vos commentaires, je vous demande d’arrêter expressément, sinon je serai contraint de prendre les mesures adéquates.

  2. Marie dit :

    Mr Charles-Alexandre FURER, nous qui savons que vous avez travaillé entre autres pour la société GIV, raison pour laquelle, vous êtes si bien renseigné sur tous vos commentaires, comment pouvez-vous nous faire croire que vous vous appelez Miquel Franck et selon vos propres propos vous dénoncez vous même d’escroquerie. « moi Miquel Franck j’ai contribuer à cette escroquerie ». Du jamais vu !!! Allons Mr FURER, tout cela manque de bon sens. Veuillez assumer votre véritable identité et nous dire ce que vous même avez à cacher en empruntant le nom d’une autre personne.
    Par ailleurs, comment pouvez-vous manquer de respect envers ceux qui laissent des commentaires comme Paulo et lui dire de s’occuper de ses pâtisseries !

    https://ga.linkedin.com/in/charles-alexandre-furer-a3060b50

  3. Charles alexandre dit :

    Même si vous avez trouvé ma véritable identité,je maintiens mes affirmations et j’ en garde encore sur le coude.

  4. FURER Charles-Alexandre dit :

    Messieurs Franck Miquel et Paulo,

    Bravo pour vos commentaires …je n’ai pas de temps à perdre avec des gens comme vous…cher Franck toi qui travaille ou travaillais pour EGCA/SATRAM, tu viens nous édifier sur quoi exactement, les faux travaux que tu as validé pour Ben ALI…? Je te conseils de rester à ta place et de ne pas me mêler dans vos délires digne du Cp2.
    Bien à toi

  5. Paulo dit :

    Enfin une réaction Mr Furer , depuis le début , commentaire sur l’article “satram: DG aux arrêts ” je savais que c’était vous qui se cachez derrière “Miquel Franck”, c’est normal en étant le directeur des ventes , vous connaissez l’affaire sur les boues des doigts, chiffres très précis -pas de titre foncier- personnes incriminées etcétéra etcétéra…
    sachant l’escroquerie comment avez vous pu vendre en toute honnêteté ses terrains ?

    • FURER Charles-Alexandre dit :

      Monsieur Paulo,

      Assumez dévoiler aussi votre identité. Je n’ai rien a me reprocher…contrairement au personnes qui savaient…Lorsque que j’ai découvert qu’il y avait des problèmes sur ces terrains, j’ai avertis tous les clients de GIV pour qu’il se fasse rembourser , donc ne venez pas me raconter n’importe quoi…Je ne me cache derrière personne, si j’ai quelque chose à écrire ou dire je peux le faire de vive voix et sous mon nom, demandez à votre ami Franck Miquel ex directeur des travaux chez EGCA, il vous confirmera que je lui ai écrit à ce sujet en septembre dernier il y a plus de six mois..Vous me faite pitié. La justice fera son travail au Gabon et contrairement à beaucoup de monde…je dors très bien la nuit…

      Bonne continuation

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW