Des sources médicales révèlent que le chanteur congolais a été victime «d’un infarctus massif», quand ses fans se rappellent de son souhait de mourir sur scène. 

Papa Wemba sur sa dernière scène, le 24 avril 2016. © Femua

Papa Wemba sur sa dernière scène, le 24 avril 2016. © Femua

 

A 66 ans, le chanteur Papa Wemba,  de son vrai nom Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba, s’est éteint le 24 avril dernier à l’aube sur la scène du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua) à Abidjan en Côte d’Ivoire.

Si depuis l’annonce de son décès les réseaux sociaux grouillent de vidéos en hommage à celui que beaucoup présentaient comme le «roi de la rumba congolaise», un des initiateurs de la Société des ambianceurs et personnes élégantes (Sape), l’une d’elles est déroutante. Elle rappelle le souhait que l’artiste avait exprimé il y a quelques temps sur Telesud. A la question de savoir comme il voyait son dernier concert, l’auteur de «Maria Valencia» aurait en quelque sorte prédit sa mort. «Le dernier concert ? Je crois que ce sera sur scène que je partirai devant tous les fanatiques qui seront là. (…) J’ai comme l’impression, parce qu’il y a des moments (…) sur scène, je vais le dévoiler maintenant, je sens comme si je plane. ( …) Je ne sais pas comme l’expliquer. Et peut-être qu’un jour, je partirais comme ça aussi», avait-il déclaré. «Papa Wemba voulait mourir sur scène, c’est ce qu’il m’a confié il y a deux semaines au téléphone», a confié, quelques heures après son décès, A’Salfo du groupe ivoirien Magic system, promoteur du Femua.

Alors que certains affirment avoir vu le chanteur «en pleine forme» des jours et des heures auparavant, des sources médicales ont fait savoir qu’il s’agissait, en réalité, d’«un infarctus massif», dont la manifestation est une contraction brutale du cœur, qui s’arrête aussitôt de battre. «Dans sa chute, il était déjà mort avant de toucher le sol», ont précisé les mêmes sources, alors qu’un journaliste l’ayant interviewé juste avant le concert affirme : «Papa Wemba présentait des signes de fatigue. Il buvait de l’eau à chaque phrase».

 

 
 

3 Commentaires

  1. B-J dit :

    Je salue l’artiste et je lui rends hommage pour l’ensemble de sa carrière. Il a fait sur terre ce pourquoi il était destiné, apporter un peu d’amour, de joie et de réconfort. Merci PAPA WEMBA! Tu n’es pas mort en réalité, tu as juste franchi la porte qui mène dans le Monde de l’Invisible.

  2. Fille dit :

    RIP mon Grand. Que la Lumière universelle te guide. Merci pour tout le bonheur que tu nous a apporté.

  3. OSSAMI dit :

    Salut l’artiste.Tu nous a rendu heureux depuis bien longtemps. Je n’oubierai jamais Analongo,ce n’est que du plaisir.De toutes les façons, tu n’es pas mort.L’artiste ne meurt jamais, tu n’es que de l’autre côté du grand boulevard que l’on ne traverse que lorsque l’on a finit de faire ce qui est de ce côté ci.

    Ton histoire était écrite depuis et Dieu a exaucé ton désir de partir devant tes fans.Adieu Sacré papa Wemba!!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW