Décédée, le 30 janvier, sur un banc au palais de justice de Libreville, alors qu’elle attendait d’être reçue par le procureur de la République, Geneviève Ningone Minko avait été brûlée à l’eau bouillante 9 jours plus tôt par l’épouse de son amant.

Geneviève Ningone Minko a été ébouillantée par l’épouse de son amant. © D.R.

 

On en sait un peu plus sur le décès de Geneviève Ningone Minko, survenu jeudi dernier sur un banc au palais de justice de Libreville, alors qu’elle attendait d’être reçue par le procureur de la République. Si Olivier N’Zahou avait annoncé une enquête «aux fins d’élucider les causes exactes dudit décès», tout en indiquant que la défunte avait été victime d’une «agression» le 21 janvier à Ntoum, le quotidien L’Union précise ce mercredi 6 février que Geneviève avait, en fait, été ébouillantée par «sa rivale».

Il y a plus de deux semaines, les habitants du quartier Alarmitang dans le 1er arrondissement de Ntoum avaient été tirés de leur sommeil par les cris de Célestin Bibang Bi Mba et ceux de Geneviève Ningone Minko. Ils venaient d’être brûlés à l’eau bouillante par Céline Emane Ntsame, l’épouse de Célestin. Elle avait surpris dans le lit conjugal son mari et avec Geneviève, son ancienne compagne dont il a plusieurs enfants.

C’est peu de dire que Céline n’a pas supporté cette infidélité de la part de son époux. D’autant que l’encre de l’acte de leur mariage à l’état civil n’avait même pas encore séchée. Plutôt que de les réveiller pour leur exprimer sa colère, l’épouse cocufiée a choisi de garder son calme et de se venger avec tact. Elle va patiemment faire bouillir de l’eau qu’elle viendra par la suite verser sur son époux et son amante. Brûlées au 3e degré, les deux victimes ont été conduites en urgence dans une structure médicale par les voisins.

La présence au palais de justice de Libreville de la défunte et son amant faisait suite à leur plainte déposée auprès du commissariat de la commune de Ntoum contre Céline Emane Ntsame épouse Bibang, incarcérée depuis à la prison centrale de Libreville, où elle attend son jugement, notamment pour homicide volontaire. Le processus vital de l’époux n’est plus engagé aujourd’hui.

 
 

1 Commentaire

  1. Roger Gilles dit :

    LE PRONOSTIC VITAL…..

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW