A l’occasion de la célébration du troisième anniversaire de l’Alliance pour la renaissance nationale, le président de cette formation politique de l’opposition, s’est exprimé sur l’actualité nationale, réaffirmant son engagement.

Richard Moulomba Mombo, le 6 août 2014. © Gabonreview
Richard Moulomba Mombo, le 6 août 2014. © Gabonreview

 

Richard Moulomba et Martin Edzodzomo-Ela. © Gabonreview
Richard Moulomba et Martin Edzodzomo-Ela. © Gabonreview

A la faveur d’une conférence de presse tenue le 6 août dernier à la mairie du 5ème arrondissement de Libreville, en présence de l’ancien candidat à l’élection présidentielle de 1998, Martin Edzodzomo Ela, Richard Moulomba Mombo, a dit tenir le cap, réaffirmant sa détermination à œuvrer pour un changement de paradigme au sommet de l’Etat. Dans un discours pour le moins fleuve et dur à souhait, le président de l’Alliance pour la renaissance nationale (Arena) a prôné le «changement d’un système inique et satanique mis en place depuis 1968» et au sein duquel Ali Bongo «n’est qu’un pion». Dressant un tableau peu reluisant de la situation sociale et économique du pays, il s’est insurgé contre la gouvernance du président de la République. «Le fils d’Omar Bongo, le prince héritier, non seulement n’a jamais mené un projet à son terme, mais confond le jeu et les enjeux», a-t-il lancé sous les acclamations de militants et sympathisants venus en masse pour l’occasion.

Présenté comme un poids plume de la scène politique nationale du fait de la faible capacité de mobilisation de son parti, Richard Moulomba a dit savoir compter sur sa détermination et ses valeurs. Pour lui, en 3 ans d’existence, l’Arena apparaît déjà comme une force avec laquelle l’opposition gabonaise doit compter. Une assurance que l’homme dit tirer de son long parcours politique, en dépit de sa relative jeunesse.

Interrogé sur sa non-adhésion au Front de l’opposition pour l’alternance, il a dit n’avoir été convié que la veille de la signature de l’acte constitutif de ce regroupement. «Ce Front est un front comme l’ont été plusieurs autres il y a des années», a-t-il lancé, avant de rappeler qu’en 2012 à Mouila, il avait été de ceux qui mirent en place l’Union des forces du changement (UFC). Dénonçant «les nouveaux gourous de l’opposition», il a appelé les différents acteurs à une discussion franche. «Avant toute chose, il faut nécessairement que les gens se parlent. Trop de rancunes sont encore enfouies dans le cœur de ces anciens collaborateurs d’Omar Bongo qui se sont parfois fait des coups bas», a-t-il affirmé, concluant : «Pour l’Arena, il ne s’agit pas de remplacer Lucifer par Satan!»

 

 
 

12 Commentaires

  1. komba dit :

    Système inique et satanique??? je confirme. Pour les Gabonais qui veulent réussir au pays, si vous n’êtes pas franc maçon homosexuel ou de moindre mesure musulman, sachez que votre propre pays ne vous fera aucune place. A bon entendeur.

  2. komba dit :

    Au Gabon si vous voulez réussir il faut etre franc maçon homo sexuel ou musulman. Le diplome et la compétence ne font pas partie de nos préoccupations. On a enterré des intelligences dans ce pays à cause des loges et pratiques qui frisent le satanisme avec son cortège des crimes rituels non résolus. Gabonais votre diplome ne vaut rien au Gabon tant que ce système n’aura pas compris que notre retard incombe à cette infamie qui gangrène nos pays. La vérité est celle là. Il faut vous humilier, ridiculiser et baisser son pantalon pour etre coopté et avoir un parrain qui va vous faire faire des choses contraires à votre morale. L intégrité morale et la compétence ne sont pas des valeurs prises en compte au Gabon. C ‘est justement ces buveurs de sang et ces personnes sans foi ni loi qui ont conduit notre pays à la derive. Tant que le pays va fonctionner sur ce modèle, je vous encourage pur ceux qui sont hors du pays à ne pas rentrer, sinon à contribuer à mettre un terme à ces pratiques d’un autre age. Bonne analyse Mr Moulomba

    • sm dit :

      Je suis d’accord en partie dans la mesure où on se cherche un malheureux job dans une administration de voyous ou même dans une boite à peu prêt correcte.

      Ce n’est pas tout de suite que ce modèle de gouvernance changera au Gabon à moins qu’on descende tous dans la rue et qu’il y ait une guerre civile. Voyez ce qui s’est passé en Cote d’Ivoire avec Gbagbo juste quelques jours avant que le cCôte d’Ivoire cherche à battre sa propre monnaie pour sortir de la Zone FCFA.

      Cependant, il n’ya pas que du noir au Gabon, vous pouvez créer votre PME qui n’attend rien des marchés publics et offrir des ervices aux particuliers ou à l’étranger.
      Il y’a tant à faire au Gabon, plutôt que d’essayer de rentrer coute que coute au gouvernement ou dans une entreprise pour attendre un malheureux salaire d’esclave tous les mois pour soit-disant à cause de la stabilité de l’empoi…

    • Muy Loco dit :

      arretez d inventer sur les musulmans, y en a combien qui sont ministres? DGB ou autres gestionnaires de l economie gabonaise?
      Sur la plethore des barons du PDG etc de bongo pere a son fils tu peux en compter 5 musulmans qui se sont enrichis depuis 1965?
      On a tous vu la video de l intronisation et reconnu quelqu un dedans, c etait pas un musulman.Ils sont la vous ne dites rien. Changeons nos coeurs et nos metalites, la le pays va commencer a se redresser.

  3. Bouka Rabenkogo dit :

    Le système satanique est mis en place depuis 1953. Chers frères cela fait 61 ans. Toute une existence. C’est bientôt la fin. Nous nous organisons méthodiquement pour son éradication malgré les pertes collatérales annoncées.

  4. GabomAss dit :

    Les franc-maçons et les pédés ont le pouvoir politique au Gabon. Les musulmans ont les affaires et les mosquées qui poussent comme des champignons. Mais curieusement, ça se termine toujours par des AVC ou autres problème de santé. ça doit être une malédiction. Le mieux c’est de lutter pour être indépendant, c’est la voie de l’épanouissement individuel. Le Gabon est prisonnier d’un système machiavélique délibérément orchestré par le béninois acrombessi et son valet Ali Bongo. Système qui finira tout de même par imploser car la cocotte minute est plus qu’en ébullition. Le gabonais en a plus que ras-le-bol. Il n’attend plus que la petite goutte d’eau qui fera déborder le vase. Advienne que pourra. Si c’est le chemin à emprunter pour tout remettre à plat, tant mieux. D’autres pays sont aussi passés par des guerres civiles parfois alimentées au-delà des frontières gabonaises. Je crois que ce vers quoi le clan de buveurs de sang au pouvoir veut nous entraîner. Les Gabonais en ont tellement marre que s’il advenait que des forces extérieures rentraient au Gabon, beaucoup se rangeraient de leur côté. Le pouvoir en place de toute façon n’apporte que misère et désolation aux Gabonais. Regardez comment les gabonais sont traités dans leur propre pays.ça finira forcément par péter.

  5. GabomAss dit :

    Ceci étant, on compte sur vous Mr Moulomba pour rejoindre le Front Uni.Rangez ego et querelles de côtés. Si AMO a pu battre le PDG en 2009, a fortiori un Front Uni! En rejoignant le Front vous contribuerez à éviter au pays un désastre. De toute façon, vous faites vous-même le constat. Depuis 2009, rien n’avance. Imaginez donc qu’en 2016 ça peut être le chaos car des forces internes et externes se préparent.

  6. La Vision dit :

    GabomAss mon cher frere. la haine est une plaie a guerrir dans votre coeur. On ne regle rien par la haine. Un seul conseil si vous avez la foie sur quelque chose garder la en eveil. mais si vous avez l haine comme je le vois vous ne pouvez rien reussir. meme pour des affaires personelles.

  7. Dikata dit :

    Les commentateurs sur ce site sont des sorciers, ces perfides trompeurs qui répandent le poison, l’injustice et la haine sous de faux pseudos. Ca devrait être interdit, les pseudos.

  8. Dikata dit :

    Moulomba ? C’est triste ce garçon tristounet qui a la bouille d’un bébé joufflu ayant cassé son joujou l’UPG ou ayany été bastonné par les méchants Dr Mourou, Président Moukagni et autres bordeles de là-bas là-bas à Awendjé. On dirait qu’il est fâché ou qu’il va pleurer le petit.

  9. Jean Charles mba dit :

    Je ne sais pas si on vous a parlé de ce que vous dites ou vous-même aviez vécu les faits. En clair, toutes prénotions restent des véritables obstacles pour une lecture objectives. Tâchez d’aborder des problématiques constructives au lieu de faire des déclarations fallacieuses

    • mayombo dit :

      ali a islé la gabon de l’afrique centrale,et coe bcp des pays de la cemac veule quiter le fcfa il restera avec ses ami francs maçon pour descendre les pantalons entre eux,abrutir le peuple gabonais qui n’a plus de valeur et pourtant les gabonais étaient bien envié en afrique

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW