Ayant acquis les conseils municipal et départemental, le Parti démocratique gabonais (PDG) a présenté récemment dans le chef-lieu du Woleu-Ntem le projet «Mboura Oyem» («Grand Oyem»), visant au développement de la cité et du département.

Les élus locaux du PDG lance le projet «Grand Oyem». © D.R.

 

Cinq mois après leur élection aux dernières locales et des semaines après avoir été portés respectivement à la tête des conseils municipal et départemental, Christian Abessolo et Désiré Owono ont présenté leur ambition commune aux populations du chef-lieu de la province du Woleu-Ntem. À l’occasion de leur récente installation, les deux élus ont, en effet, présenté le projet «Mboura Oyem», entendu «Grand Oyem», qui est censé cadrer avec le slogan de campagne de leur formation politique : l’accélération de la transformation du Gabon.

Tête de liste du PDG dans le département du Woleu, lors des locales, Renaud Allogho Akoue le présente comme «un projet de société qui devra orienter les actions de développement prioritaires dans la commune d’Oyem et dans le département du Woleu». Ce projet, dit-il, porte sur divers points, notamment «l’amélioration des conditions de vie des populations, l’autonomisation des jeunes, la création des activités génératrices de revenus (AGR), la construction et l’entretien des routes, le développement des activités agricoles».

Selon les élus PDG de la circonscription, le projet «Grand Oyem» a pour but principal de «faire du département du Woleu et de la commune d’Oyem des exemples de gestion et de management des collectivités locales». Mais pour ce faire, les mêmes élus disent compter sur l’union de tous les habitants de la localité et du département. Pour eux, qui dit «Grand Oyem», dit abolition des frontières politiques. «Face aux enjeux de développement du Woleu, il n’y a plus de parti politique, mais de la volonté des acteurs à booster le développement de la localité», soutien Renaud Allogho Akoue.

 
 

1 Commentaire

  1. Bjorn dit :

    Les Gabonais, s’ils ne parviennent pas à se considérer enfin comme un seul et même pays seront toujours la proie des intérêts oligarchiques dont la meilleure arme a toujours été diviser pour mieux régner.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW