Le label français Into The Deep Treasure sortira, le 25 novembre, une compilation de l’artiste François N’Gwa. Baptisée «Ogooué», l’œuvre propose huit titres remastérisés de l’artiste, tous produits entre 1985 et 2004.

Les hits de François N’Gwa sont compilés dans le disque «Ogooué». © thevinylfactory.com

 

La pochette d’«Ogooué». © thevinylfactory.com

Engagé dans un projet de réédition d’œuvres musicales classiques, Into The Deep Treasure va rendre hommage à l’artiste François N’Gwa. Le label français sortira, le 25 novembre, une compilation de l’œuvre de l’artiste gabonais. «Ce projet nous permettra d’explorer d’autres univers musicaux qu’on apprécie, en rééditant des œuvres du passé. La première version, qui sortira à la fin de l’année, est une compilation de l’œuvre de l’artiste gabonais François N’Gwa», a annoncé Into The Deep Treasure.

Baptisé «Ogooué», le disque de huit titres compile les plus belles pièces de François N’Gwa. Produites entre 1985 et 2004, ces chansons sont «soigneusement restaurées, remastérisées pressées sur vinyle 180g dans une pochette peinte à la main pour une expérience d’écoute la plus agréable possible». Retraçant l’évolution sonore de l’interprète de «N’Kene», «N’Kang» ou «Eliwa», «Ogooué» incorpore des synthés hypnotiques et des percussions trippantes, fusionnant jazz, tango et musique traditionnelle.

Auteur-compositeur, arrangeur, guitariste, ingénieur du son et propriétaire du studio N’Gômi & Ibogha Songs, François N’Gwa, propose de l’afrofusion (afropop, afrofolk, afrojazz, afrozouk), chantée d’une voix mélancolique en langues du terroir (punu, myènè ou fang, etc.).

Originaire de Port-Gentil, François Ngwa a été musicalement influencé par la Soul et Rythm & Blues (Otis Redding, Jimmy Hendrix, James Brown, etc.) et la cithare (Mathurin Rempano, Martin Rompavet). Si l’artiste a connu la gloire au Gabon, il reste encore largement méconnu d’un public international. Une lacune qu’«Ogooué» devrait gommer.

 
 

1 Commentaire

  1. Milangmissi dit :

    Éternel album “la panthère a pleuré”

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW