Explorer le rap dans tous ses états et conquérir le monde. Voilà ce à quoi aspire Mind Riches. Accumulant quelques milliers de vues et d’écoutes en ligne, il se fraye petit-à-petit un chemin dans cet univers où la liberté d’expression a tendance à déranger.

Petit à petit, Mind Riches se fraye un chemin dans le monde musical. © D.R.

 

De son vrai nom Kyle Tchikaya, Mind Riches est né le 3 mai 1991 à Savigny sur Orge, près de Paris. Fan de 2 Pac, Snoop Dogg, Eminem, 50 cent, Dr Dre et Mob Deep, il s’intéresse dès l’adolescence au rap américain et goûte, dans le même temps à la rue et ses tourments. Inspiré par le rap «old school», il se met à écrire des textes engagés parlant de sa vie privée et de son regard sur le monde. Pour d’avantage rythmer ses textes, il mêle Hip-hop, Trap, R&b et ce qu’il nomme “Afro Kyle”.

«L’écriture est pour lui le début d’une longue thérapie personnelle, un véritable refuge, lui permettant d’extérioriser ses ressentis», assure un de ses proches. Tout aussi passionné de basket-ball, le sport prend une grande place dans sa vie quotidienne. Etudiant à l’Université́ du Texas, il joue dans l’équipe universitaire au poste de meneur et d’ailier gauche. Suite à des «problèmes personnels complexes», en 2014 il retourne en France dans la région lyonnaise où il rejoint des membres de sa famille. «Se prenant de plus en plus au jeu de l’écriture il commence à rapper ses propres textes, seul dans sa chambre sous le regard fier et l’oreille attentive de son petit frère qui ne cesse de l’encourager à persévérer», poursuit son proche.

Mind Riches dans “No more time”. © Capture d’écran

Avec le temps, il prend confiance en lui. Se sentant de plus en plus à l’aise dans cet univers artistique, il se donne pour objectif de réaliser son rêve au prix de lourds sacrifices : explorer le rap dans tous ses états et conquérir le monde. Il décide de faire de la musique son activité principale et choisit comme nom de scène Mind Riches. Ce pseudo, disent ses proches, traduit «la richesse de son esprit : ouvert, curieux, intuitif et réfléchi». En 2016, il signe à la maison de disque Orpic. Il quitte Orpic après 6 mois pour rejoindre l’écurie Black Heat Music.

Mais Mind Riches se sent sous-utilisé et non reconnu à sa juste valeur. Il rompt son contrat afin de se lancer seul. «En devenant indépendant il devient plus libre et obtient une marge de manœuvre plus épanouissante», assure-t-on dans son entourage. Avec un associé, il monte un label indépendant G-Thang-Records. Il a actuellement une centaine de titres à son actif. Aujourd’hui, il travaille avec des beatmakers venant principalement de la région lyonnaise qui lui proposent des collaborations grâce à l’envoi d’instrumentales diverses et variées.

«Ce jeune homme de 28 ans est autodidacte dans l’univers du rap, et même si la route est longue Mind Riches ne perd pas de vu son objectif et ne cessera d’avancer avec foi, conviction et détermination», ajoute son entourage qui met en exergue son souhait : «être reconnu en tant qu’artiste à part entière». Il se construit pas à pas son chemin dans le monde musical, avec des titres comme “You dont me”, “Too High”, ou encore “We all same” qui séduisent plus d’un.

Mind Riches est davantage visible ICI.

 

.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW