Les principaux acteurs du football national étaient réunis, le 23 janvier 2019 à Libreville, atour du ministre des Sports, Alain-Claude Bilie-By-Nze, pour redéfinir les contours de ce que pourraient être les championnats de première et de deuxième division, avec un milliard de francs CFA.

Alain-Claude Bilie-By-Nze échangeant avec les responsables de la Fegafoot, de la Linafp, des associations de clubs et de joueurs, le 23 janvier 2019, à Libreville. © Gabonreview

 

Moment de la réunion. © Gabonreview

Après plusieurs reports, les championnats nationaux de première et de deuxième division n’ont toujours pas débuté. Et c’est pour éviter une saison blanche que le ministre des Sports a, une nouvelle fois, rassemblé les acteurs de cette discipline sportive pour sauver la saison 2018-2019.

Avec les responsables de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot), de la Ligue nationale de football professionnel (Linafp), des associations de clubs et de joueurs, Alain-Claude Bilie-By-Nze a discuté des modalités pratiques de la reprise du championnat, avec des ressources très amoindries.

Sur les 7 milliards nécessaires, destinés au remboursement de la dette de l’édition précédente et à l’organisation de cette saison 2018-2019, un seul pourrait être débloqué. Selon le ministre en charge des Sports, la raison principale du retard du démarrage du championnat tient à cette contrainte financière. «Je l’ai indiqué à plusieurs reprises, la position du ministère est très claire. Nous ne souhaitons pas démarrer un championnat qui va ensuite s’arrêter», a déclaré le membre du gouvernement, fustigeant le fait que l’organisation du championnat repose exclusivement sur le financement de l’Etat. «Ce qui ne correspond plus du tout à la vision que nous avons pour notre football», a-t-il dénoncé.

Toutefois, a-t-il rassuré, «on ne change pas les règles en cours de jeu». Raison pour laquelle pour la saison 2018-2019, l’Etat devra encore supporter les charges liées au fonctionnement et au financement et de ce championnat. «Cela dit, j’ai clairement indiqué qu’à ce jours le ministère ne dispose que d’un milliard de franc CFA et que tout devra donc s’organiser autour de cette somme d’argent», a-t-il prévenu.

Cette nouvelle proposition a donc été acceptée par toutes les parties sous réserve de la tenue éventuellement, le week-end prochain, de l’assemblé général de la Linafp. Ce qui pourrait déboucher sur un nouveau calendrier et éventuellement, une nouvelle formule pour les deux championnats. D’ici peu, l’on saura si les championnats de football 2018-2019 ont été définitivement sauvés.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW