Orabank a entretenu ses clients entreprises sur la nouvelle réglementation du change dans la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), le 5 septembre à Libreville. La 4e banque du pays a notamment partagé son expérience sur la pratique de la nouvelle réglementation.

Orabank a édifié ses clients sur la nouvelle réglementation des changes, le 5 septembre 2019 à Libreville. © Gabonreview

 

La nouvelle réglementation des changes dans la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), était au cœur d’une rencontre entre Orabank et ses clients entreprises, le 5 septembre à Libreville. L’objectif pour l’établissement bancaire était de partager avec ses clients, l’expérience accumulée ces derniers mois sur cette réforme de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac).

«Il y a eu un problème de compréhension et d’application des prescriptions qui avait impliqué des retards dans les transactions de certains clients», a souligné le directeur de la trésorerie d’Orabank Gabon. «L’idée était vraiment de partager avec nos clients pour qu’à compter de maintenant, les transactions s’effectuent maintenant de manière fluide pour la satisfaction de nos clients», a expliqué Edmond Adokou.

Edmond Adokou pendant sa présentation. Et, vues de quelques clients présents à la rencontre. © Gabonreview

Lancée en mars dernier, la nouvelle législation des changes de la Cemac vient combler les faiblesses de celle de 2000, notamment à cause de l’évolution du contexte socio-économique. Une réforme censée apporter davantage de discipline dans la gestion des devises en zone Cemac et, agir de manière efficace sur la constitution des réserves de change.

Dans son exposé, Edmond Adokou a insisté sur «la réorganisation que les banques commerciales et la Banque centrale doivent avoir, pour que l’application de la nouvelle réglementation se fasse sans heurts, sans impacter négativement les transactions des opérateurs économiques». Selon lui, «garantir le bon fonctionnement des transactions, c’est en amont avoir la bonne compréhension de ce que la réglementation demande».

Etablie au Gabon depuis 2002, Orabank revendique 260 milliards de francs CFA de total bilan, 175 milliards de dépôts pour 140 milliards de crédits. Après une progression fulgurante, ces derniers mois, l’ayant hissé au 4e rang des banques du pays, Orabank Gabon envisage intégrer le top 3 dans un avenir proche.

 

 

 
 

1 Commentaire

  1. Peerce dit :

    Bonjour félicitations pour ma vision future de vos projets mais ,vos clients,comme moi nous allons faire comment je vie à l’etranger je veux retirer de l’argent ça me mets transaction annuler on m’a foutu dehors parce que j’ai pas payé le loyer j’ai pas passé les examens parce que Orabank coincé mon argent un de mais parent est allé explique les opérateurs dise il y’a aucun problème alors qu’il y’a Orabank demande la confiance des gens mais montre nous de vous faire confiance plusieurs parent pense déjà à fuir Orabank à cause de ces problèmes nous payons cher pour vos services rendez nous aussi service on ayons fais confiance a Orabank du jour au lendemain tout peux basculer si une person’e décide de faire une nouvel banque au cause de ce genre de soucis svp veillez résoudre les problèmes je suis en difficulté

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW