Le ministre de la Communication, de l’Economie numérique, Guy-Maixent Mamiaka a ouvert, le 27 mai 2019, l’atelier de sensibilisation et de formation des acteurs gabonais du numérique aux technologies émergentes.

Ouverture de l’atelier de sensibilisation et de formation des acteurs gabonais du numérique aux technologies émergentes, le 27 mai 2019. © Gabonreview

 

Trente jeunes hommes et femmes, professionnels du numérique, porteurs de projets sur les technologies émergentes, participent du 27 au 30 mai 2019 à l’atelier de sensibilisation et de formation des acteurs du numérique aux enjeux et l’appropriation des technologies émergentes.

© Gabonreview

 «Le numérique va vite et il nous faut aussi avoir une réactivité très haut débit. L’infrastructure est une chose, le savoir-faire en est une autre. Raison pour laquelle, nous nous satisfaisons de la tenue de cette formation qui va permettre l’expansion économique au niveau des services notamment, mais également et surtout au niveau de l’amélioration des conditions de vie de nos populations», a déclaré Guy-Maixent Mamiaka.

Concotés par l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) en partenariat avec l’Organisation francophone des entreprises innovantes (OFEI), ces échanges sur quatre jours s’inscrivent dans le cadre du programme «Accompagnement à la transformation numérique» dont l’objectif est de permettre aux bénéficiaires de projeter leur avenir professionnel sur le marché numérique, «porteur d’opportunités économiques».

Selon le président de l’Organisation francophone des entreprises innovantes (OFEI), Bastien Ingweiller, ce programme de sensibilisation et de formation des acteurs du numérique traitera du modèle d’affaires Startup ; du commerce numérique et accès aux marchés des technologies émergentes ; des données massives / Big Data et intelligence artificielle  et des écosystèmes/financement local par un entrepreneur innovant local.

Au regard du volume de données générées par l’usage croissant des appareils mobiles à travers l’Afrique, le représentant régional de l’OIF pour l’Afrique centrale, Boubacar Noumansana, a affirmé que «les pays africains membres de l’OIF seraient particulièrement concernés par cette sensibilisation, qui permet d’outiller une nouvelle génération de talents du secteur du numérique sur l’analyse, la transformation de ces données massives, afin de faire du continent le meilleur réservoir de ressources humaines dans ce domaine».

 
 

1 Commentaire

  1. […] Numérique : Les technologies émergentes scrutées à Libreville gabonreview.com […]

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW