La restitution du rapport de la campagne Octobre rose pour l’édition 2019 a été faite, le 22 novembre, au Centre hospitalier universitaire mère-enfant, fondation Jeanne Ebori de Libreville, par l’équipe de coordination de cette initiative, en présence du ministre de la Santé, Max Limoukou. Au terme de ce mois de sensibilisation et de dépistage des cancers féminins, près de 40 000 femmes ont été sensibilisées dans les neuf provinces du pays.

10300 femmes ont été dépistées et dans l’ensemble du pays, ce sont 37 267 qui ont été sensibilisées. © Facebook /librevillefitnesstour

 

Les participants à la restitution du Rapport de la campagne Octobre rose, prêtant attention à l’exposé du Programme national de prévention et de contrôle du cancer. © Facebook/SanteGOUVGA

Quelques semaines après le lancement de la 7e édition de la campagne de sensibilisation et de dépistage des cancers féminins, baptisée «Octobre rose», la directrice du Programme national de prévention et de contrôle du cancer, Dr Nathalie Amboumda, a fait le bilan de la campagne, le 22 novembre.

Jugé satisfaisant, le résultat présenté souligne que 10300 femmes ont été dépistées. Soit une augmentation de 24% par rapport à l’estimation de 10000 femmes de départ. Dans l’ensemble du pays, ce sont 37 267 femmes qui ont été sensibilisées.

Le ministre de la Santé, Max Limoukou, a indiqué que «ce mouvement d’ensemble initié par la Fondation Sylvia Bongo Ondimba commence à porter ses fruits. Aujourd’hui, nous constatons de plus en plus, une forte adhésion des femmes au dépistage des cancers et plus particulièrement les personnes âgées de moins de 25 ans comme le témoignent les résultats».

Max Limoukou  a rappelé aux formations sanitaires que «la sensibilisation et le dépistage des cancers ne doivent pas limiter au seul mois d’octobre». «Ces deux activités font partie de vos activités quotidiennes pour permettre aux femmes de faire le dépistage régulièrement», a-t-il dit, remerciant au passage l’ensemble des professionnels de la santé, les ONG et les associations pour leur implication et la réussite de la campagne, tout en rendant un vibrant hommage à de la Première dame pour son engagement dans la lutte contre ces pathologies à travers son programme «Agir contre le cancer».

Si ce bilan marque l’adhésion des femmes à la campagne, il reste que seule la moitié d’entre elles a eu le courage de retirer leurs résultats. Soit 49%.  Une donne qu’il faudra absolument inverser.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW