L’Office des ports et rades du Gabon (Oprag) a lancé, le 28 octobre à Owendo, une campagne de sensibilisation de dix jours sur les cancers féminins. Un bel écho au programme «Octobre rose» de la Fondation Sylvia Bongo Ondimba (FBSO) pour la famille.

Landry Régis Laccruche Lelabou visitant le centre de dépistage des cancers féminins de l’Oprag, le 28 octobre 2019 à Owendo. © Gabonreview

 

Alors que la campagne«Octobre rose» touche bientôt à sa fin, l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag) ne souhaite pas rester en marge de cette initiative. En phase avec sa vision de «port citoyen au service des populations», l’autorité portuaire a lancé, le 28 octobre Owendo, une vaste opération de sensibilisation des cancers féminins en zone portuaire.

Organisée avec l’appui technique du ministère de la Santé, la Croix Rouge, la mairie d’Owendo ou encore la Fondation Sylvia Bongo Ondimba (FBSO) pour la famille, cette opération de 10 jours (jusqu’au 6 novembre) vise un double objectif. En plus d’une «sensibilisation efficace» sur les cancers du sein et l’utérus, sur cinq sites d’accueil, cette campagne va permettre le dépistage de ces pathologies sur trois centres agréés.

Landry Régis Laccruche Lelabou aux côtés de Guy Patrick Obiang et Jeanne Mbagou (le maire d’Owendo) et des agents de santé. © Gabonreview

«Le lancement de la campagne lancée par l’Oprag est le prolongement de la campagne nationale contre les cancers féminins, lancée en 2013 par la première dame à travers sa fondation», a rappelé le directeur général de l’Oprag. «Le 8e pilier de votre vision stratégique consacre une grande place à la femme portuaire et maritime. Raison pour laquelle nous nous associons à la première dame en lançant cette campagne de sensibilisation en zone portuaire», a justifié Landry Régis Laccruche Lelabou.

Le patron de l’Oprag a invité les entreprises sous son autorité à s’impliquer également, «afin que cette première campagne de sensibilisation contre les cancers féminins, en zone portuaire, soit la première d’une longue série». Accompagnant l’Oprag dans cette «opération citoyenne», le ministère de la Santé a félicité l’autorité pour son engagement dans la lutte contre les cancers féminins.

«Cet engagement est en phase avec la politique du chef de l’État, qui demande que le secteur privé s’engage davantage en faveur de la santé», a confié le secrétaire général du ministère de la Santé. «Car, l’Etat ne peut pas garantir à lui tout seul, une bonne santé à tous les Gabonais. Nous avons donc besoin de l’implication de tous, pour améliorer les indicateurs liés aux facteurs de risque de la maladie», a souligné Guy Patrick Obiang.

Chaque année, au mois d’octobre, la communauté internationale se mobilise pour intensifier la lutte contre les cancers féminins, à travers le programme «Octobre rose». La vocation de ce programme est de promouvoir le dépistage du cancer du col de l’utérus et du sein, en touchant le plus des cibles possibles. Au Gabon, ce concept a été développé en 2013, grâce au programme “Agir contre le cancer” de la FBSO.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW