Patrice Ontina, le gouverneur de l’Ogooué-Maritime, s’est rendu à la Direction provinciale des impôts, ce jeudi 22 février, en vue de se conformer aux articles 73 et 167 du code des impôts.  

La Direction provinciale des impôts de l’Ogooué-Maritime (DPIOM). © Gabonreview

 

Patrice Ontina, gouverneur de l’Ogooué-Maritime, a procédé à la déclaration de ses revenus, le 22 février 2018. © Gabonreview

Comme pour donner l’exemple et répondre à la campagne initiée par la Direction provinciale des impôts de l’Ogooué-Maritime (DPIOM), Patrice Ontina, gouverneur de la province, a procédé à la déclaration de ses revenus, le 22 février 2018. Il a de ce fait été reçu par André Ekang Minka, Directeur général des impôts. Cet acte de civisme fiscal, basé sur l’observation rigoureuse des articles 73 et 167 du code des impôts qui instituent un impôt unique pour les personnes physiques, fait en effet obligation à toute personne percevant un salaire ou ayant des biens immobiliers et autres, de les déclarer au centre des impôts.

Avec les administrations connexes auxquelles elle appartient, la DPIOM a pour mission d’examiner les entreprises réalisant un chiffre d’affaires de plus de 60 millions de francs CFA, mais aussi de veiller aux petites entreprises et aux particuliers réalisant des bénéfices inférieurs à 60 millions de francs CFA. Ce contrôle s’effectue en collaboration avec la Brigade de contrôle et de vérification ; celle-ci étant chargée d’authentifier la véracité des déclarations effectuées par les contribuables. Le Directeur général de cette structure s’est déclaré satisfait de ce que la première autorité de la province ait effectué la procédure. Il espère de ce fait que l’opération verra la participation de tous.

En effet, la DPIOM a lancé depuis quelques semaines une campagne de sensibilisation et d’information, à l’adresse des promoteurs et conducteurs de taxi et TM, quant au renouvellement de l’Impôt synthétique libératoire (ISL.), ex-patente. Celui-ci passe désormais de 220.000 francs à 110.000 francs CFA. Un programme initié par le gouvernement en 2014 et qui fait partie des axes de relance économique devant permettre à toutes les PME génératrices de revenus de sortir de l’informel.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW