L’avenir des sports scolaires et universitaires a été débattu le 17 juillet 2019, entre le ministre des Sports, Franck Nguema, et les acteurs des différents départements ministériels intervenant dans l’organisation de l’Office gabonais des sports scolaires et universitaires (OGSSU).

Un moment de la séance de travail entre Franck Nguema et les acteurs intervenant dans l’organisation de l’OGSSU. © Gabonreview

 

Comment relancer le mouvement sportif via les jeux scolaires et universitaires ? Cette question a été débattue ce 17 juillet par le ministre des Sports, Franck Nguéma, et les représentants des ministères de l’Enseignement supérieur, de l’Education nationale, auxquels s’est joint le conseiller spécial du président de la République en charge de la culture, du sport et des loisirs, Alida Bignoumba.

Si le ministre s’est engagé à réactiver les activités de l’Office gabonais des sports scolaires et universitaires (OGSSU), dès la rentrée 2019-2020, il souhaite une mouture plus affinée de ces jeux, orientée vers la performance. «Cette rencontre devrait aboutir sur l’organisation d’une compétition sportive à caractère national qui permettrait de mixer les publics universitaires et scolaires. C’est un dossier complètement pris en charge par le président de la République, c’est quelque chose qu’il nous faut impérativement mettre en œuvre de la manière la plus efficace possible, pour le bien des enfants du Gabon», a déclaré le conseiller du ministre de l’Education nationale chargé des EPC, Jean Maurice Soldan.

© Gabonreview

Convaincu que c’est à travers le sport de masse que l’on détecte l’élite dans toutes les disciplines, le président Ali Bongo Ondimba, entend soutenir le retour de cette compétition d’envergure pour permettre aux jeunes scolaires et universitaires de reprendre la compétition.

«Nous sommes optimistes, le ministre nous a montré à quel point, il tient à l’aboutissement de ce dossier, le président de la République lui-même est derrière. Cette fois nous allons enfin achever ce que nous démarrons. Nous sommes optimistes pour penser que nous irons au terme de ce nouvel élan impulsé», a affirmé le représentant du ministère de l’Enseignement supérieur, Fortuné Boubata Youbi.

Ce projet de renouveau et de relance du championnat scolaire et universitaire requiert la mise en place d’un comité chargé de réfléchir et de concevoir une mouture viable. Un comité provisoire a été mis en place par le ministre des Sports pour mener cette réflexion. Ses conclusions sont attendues pour le 24 juillet.

 
 

1 Commentaire

  1. MBA ABESSOLO EVOUNA Firmin dit :

    C’est toujours bien de parler de la relance du sport de masse. Pour une meilleure maitrise des objectifs je pense que l’implication des Directions Provinciales de Sports est plus que nécessaire. Elles ne sont pas seulement là pour accompagner les délégations aux jeux nationaux OGSSU. Donnez leurs aussi l’occasion d’organiser les rencontres inter-2tablissements en guise de préparation.En laissant la principale responsabilité au coordinateur de la DAP de le faire, celui-ci est toujours confronté aux problèmes de moyens dans la mesure où les chefs d’établissements ne sont pas souvent enclin à dégager les moyens financiers: 200fcfa/élève au secondaire et 100fcfa/élève au primaire. D’où je souhaite que les 10 pour cent du budget de l’ogssu soit alloué aux différentes Directions provinciales…

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW