Ainsi que le précisait Gabonreview, le refus de Fidèle Mengué M’Engoua d’entrer au gouvernement était «à prendre au conditionnel jusqu’à son officialisation». L’universitaire a finalement pris ses fonctions de ministre des Petites et Moyennes entreprises, de l’Artisanat et du Commerce. Il déjoue ainsi 15 jours de ouï-dire et de spéculation à son sujet.

Le ministre Mouloungui a souhaité bon vent à  son successeur, Fidèle Mengue M'Engouang

De gauche à droite, Fidèle Mengué M’Engoua, Pacôme Moubelet Boubeya et Jean-Félix Mouloungui.

 

Fidèle Mengué M’Engoua a finalement déjoué toute la rumeur suscitée par son absence au gouvernement, faisant dire qu’il refusait d’y enter. Deux semaines après y avoir été nommé, il a pris ses fonctions de ministre des Petites et Moyennes entreprises, de l’Artisanat et du Commerce.

La cérémonie de passation des charges avec son prédécesseur, Jean-Félix Mouloungui, a eu lieu le 13 mars au siège du ministère, en présence du secrétaire général du gouvernement, Pacôme Moubelet Boubeya. De sa déclaration de circonstance, toute en convenance, on retiendra qu’il a notamment laissé entendre qu’«à travers cette nomination au gouvernement, j’ai compris que c’est un appel du pays qui a probablement besoin que j’apporte mon expérience dans ce secteur de notre économie

La rumeur a couru qu’il refusait d’enter en gouvernement du fait qu’il n’a été consulté que le 28 février 2012, jour de la formation du gouvernement Ndong Sima. Des sources concordantes assuraient en effet que les tractations téléphoniques en vue de sa nomination n’avaient pas été conclues lorsqu’il a appris qu’il venait d’être nommé au gouvernement. L’homme a alors refusé la logique du fait accompli et s’est coupé du monde en fermant toutes ses lignes téléphoniques, ainsi qu’en ont témoigné certains de ses collègues de l’Université Omar Bongo.

Son absence remarquée lors du tout premier conseil des ministres, le 29 février, a poussé la télévision nationale à déclarer qu’il était en mission. Professeur de droit public, Fidèle Mengué M’Engoua était en effet au Bénin où il dispensait des enseignements en qualité de professeur associé à la chaire UNESCO des Droits de la personne humaine et de la Démocratie de Cotonou.

Mais, les enseignements universitaires au Bénin constituaient-ils la seule raison de la dizaine de jours de mutisme de l’universitaire ? Quels dessous de table ont prévalu à la révision de sa posture radicale, certifiée par des sources dignes de foi ? Ces sources qui ont requis l’anonymat du fait de la sensibilité de l’affaire, ont-elles induit l’opinion publique en erreur ? Il se susurre maintenant que Fidèle Mengué M’Engoua est un proche du Premier ministre Ndong Sima et que s’il existe une seule personne que le chef du gouvernement a vraiment coopté, c’est bien cet universitaire. Lobbying et pressions provinciales aidant, il ne pouvait donc pas longtemps résister au besoin de venir soutenir l’action gouvernementale de son cadet “d’adoption” de Premier ministre.

L’éminent professeur de droit aura donc à gérer le département des Petites et Moyennes entreprises, de l’Artisanat et du Commerce. Spécialiste émérite des finances publiques (droit budgétaire, droit de la comptabilité publique et droit fiscal), il devrait pouvoir bien mener la barque qui lui a été confiée. «J’ai l’espoir que chacun à son niveau, contribuera à former l’apprenant que je suis. Je viens à votre école, je compte sur la loyauté, la collaboration et l’expertise de chacun pour m’aider à booster ce département», a-t-il confié, modeste, lors de la cérémonie de passation de service avec son prédécesseur.

 
 

14 Commentaires

  1. Citoyen libre dit :

    Tous a la soupe avec le PDG

  2. Adolf dit :

    Bonne chance monsieur!

  3. Yves dit :

    Le précédent de sa réticence n’est pas à négliger. Souvenez-vous d’Ondo-Ossa qui avait déclaré être rentré au gouvernement parce qu’il avait fait un pacte avec Bongo père seul et non avec le PDG. Tout cela a duré combien de temps? Même Mba-Obame déclarait dans ses meetings que c’est avec Bongo père qu’il avait un “contrat”, où en sommes-nous aujourd’hui? Pour le reste, la relève du Gabon viendra quand le ras le bol qui est déjà là, donnera la force à la majorité de se soulever comme on l’a vu ailleurs. Entretemps nous irons de balbutiements à balbutiements.

  4. L'indigné dit :

    Pfffff que pense t-il qu’il pourra faire? tout au mieux il va “salir son nom” comme on dit au quartier.

  5. MouNziRa dit :

    Enfin on l’a retrouvé !! C’est pas trop tot…^^

  6. Svet' dit :

    Le Pr Mengue est qlq1 de très rigoureux avec lui-même,qui a beaucoup de fierté et un nom préserver.Son Serieux et son intégrité ne sont plus à démontrer…Je sais qu’il fera de bonnes choses dans ce ministère. Je plains surtout ses collaborateurs qui vont devoir suivre comme on dit chez nous…
    Bonne chance Pr mais n’oubliez pas que vous avez un M2 à diriger!

  7. Christelle dit :

    c’est dommage!!!

  8. Le fils de la veuve dit :

    IL avait si faim que çà § Ondo Ossa doit bien rire….
    §

  9. C’est dommage les Bongo ont su la faiblesse des gabonais qui n’est autre que le désir financier. Mème les hommes intègres vendraient leurs mères pour l’argent satanique des Bongo. Quelle honte pour ce pays où les hommes ont peu de dignité et n’ont plus foi en leurs convictions.

  10. Michel Mvogo dit :

    Mais je comprends plus GR, c’est pas vous qui aviez écrit qu’il ne voulait pas venir? meme pas un petit mot pour clarifier votre “confusion”… hum

    • François Ndjimbi dit :

      Il n’y a nullement eu confusion et il faut bien lire l’article avant de…

      Le paragraphe commençant par «Mais, les enseignements universitaires au Bénin constituaient-ils la seule raison de la dizaine de jours de mutisme de l’universitaire ? », parle de «Lobbying et pressions provinciales». Pour ceux n’ont pas besoin d’un dessin, cela laisse comprendre que le Prof avait adopté une posture à laquelle il a fini par renoncer à cause du «Lobbying et pressions provinciales». L’article parle de «Ces sources qui ont requis l’anonymat du fait de la sensibilité de l’affaire» et, croyez-nous, ce n’est pas une invention de journaliste. Seul celui qui a changé d’avis devrait le justifier s’il le veut, et non la presse qui en a fait écho en précisant, tel que c’est encore rappelé dans le même article : «Ainsi que le précisait Gabonreview, le refus de Fidèle Mengué M’Engoua d’entrer au gouvernement était «à prendre au conditionnel jusqu’à son officialisation» ».

      En tous cas, il n’y a pas eu «confusion» de notre part, nous signons de nos vrais noms et nous ne sommes pas des petits affabulateurs. Demandez donc aux gens de Minvoul que vous connaissez s’il n’y a pas eu de consultations, par un célèbre avocat, pour remplacer le professeur.

      • Michel Mvogo dit :

        Petits affabulateurs? Ok seul le temps nous donnera raison alors mais derniere question au “petit affabulateur” et maintenant “ex fan que j’etais jusque la”: vous parlez vraiment pour tout votre staff ou juste personnellement? parce que ben dis donc ca en dit beaucoup sur votre etat d esprit! Bonne continuation…

      • kevin ndong dit :

        Mr je Journaliste j’ose esperer que vous pouvez nous fournir les preves de ce que vous avancez la:
        “Pour ceux n’ont pas besoin d’un dessin, cela laisse comprendre que le Prof avait adopté une posture à laquelle il a fini par renoncer à cause du «Lobbying et pressions provinciales».”
        “En tous cas, il n’y a pas eu «confusion» de notre part, nous signons de nos vrais noms et nous ne sommes pas des petits affabulateurs. Demandez donc aux gens de Minvoul que vous connaissez s’il n’y a pas eu de consultations, par un célèbre avocat, pour remplacer le professeur.”

        • Michel Mvogo dit :

          Bonnes remarques Mr ndong voila pourquoi je me demande qui est l affabulateur…
          Cependant, je demande juste a GR de confirmer si l’intervention de votre journaliste est partagée ou c’est juste la voix d’un seul? Je me souviens vous signaler/corriger des fautes d articles (regardez mon historique), participer, mais je me souviens aussi remarquer un semblant de subjectivité mais il se peut que ca vienne de la meme personne donc svp eclairez vos lecteurs un peu dessus vu que les reponses de mr “ndjimbi”, tres impulsives, apparemment apparaissent souvent dans ses articles… Votre strategie est de commenter vos articles pour plus de commentaires?
          Un conseil mr njdimbi laissez les lecteurs apprecier et disposer parce que si toutes les “reponses” sont vraiment présentes dans vos articles vous n’aurez pas à perdre votre temps et donner une autre image de votre site! Un autre conseil, vous voulez vraiment mettre sur le dos de GR tout Minvoul?
          Bienvenue au Gabon

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW