S’il sera représenté à Nairobi par Franck Nguema, le ministre délégué des Forêts et de l’Environnement, chargé du Plan climat, le Gabon n’a pas été officiellement invité par la France à la 3e édition du One Planet Summit prévue le 14 mars prochain à Nairobi au Kenya. Guy-Bertrand se dit déçu de ce «manque de considération».

Le Gabon sera au 3e One Planet Summit sans avoir été invité par la France. © AFP PHOTO / Eric FEFERBERG

 

La 3e édition du One Planet Summit aura lieu le 14 mars prochain à Nairobi au Kenya. Le Gabon n’y a pas été invité. Du moins, pas «officiellement» par la France, dont cette plateforme réunissant plusieurs décideurs internationaux est l’initiative. Au gouvernement, cet «oubli» ne passe pas, et Guy-Bertrand Mapangou n’a pas caché sa frustration ce lundi, alors qu’il recevait des partenaires du projet CAFI (Initiative pour la forêt de l’Afrique centrale), dont Christophe de Castel le nouveau représentant au Gabon de l’Agence française de développement (AFD).

Selon le ministère d’État des Forêts et de l’Environnement chargé du Plan climat, si le Gabon sera représenté à ce sommet par son collègue délégué Franck Nguema, «c’est uniquement grâce au gouvernement kenyan qui a adressé une lettre d’invitation au Gabon», il y a quelques semaines. Ni le gouvernement français ni l’Élysée n’auraient adressé une invitation formelle aux autorités gabonaises. S’agit-il véritablement d’un oubli ? À trois jours du rendez-vous, le ministre gabonais n’y croit pas vraiment. Pour lui, il s’agit clairement d’«un manque de considération» de la part de la France. «C’est fâcheux !», regrette Guy-Bertrand Mapangou, selon qui «le gouvernement [gabonais] aurait pu décider de ne pas y prendre part».

Pour le ministre d’État, «en matière de climat, le Gabon fait beaucoup d’efforts». «Curieusement, poursuit-il, ce que nous faisons semble n’attirer l’attention de personne, y compris celle de la France». Guy-Bertrand Mapangou ne nie pas qu’il aurait souhaité que son pays soit traité comme le «bon élève» qu’il est en matière de protection de la nature «pour le bien de l’humanité». Il aurait surtout aimé que la France se rappelle que le Gabon assure actuellement la présidence du Comité des chefs d’État africains sur le changement climatique (CAHOSCC). Ça aussi, le président français Emmanuel Macron, à l’initiative du One Planet Summit, a dû l’oublier.

Lancé en décembre 2017, le One Planet Summit est présenté comme «une plateforme d’engagements pour relever le défi du changement climatique». Le rendez-vous de Nairobi est la première édition régionale de ce sommet qui envisage de traiter du «rôle unique de l’Afrique en tant que partenaire mondial faisant face tant à des défis qu’à des opportunités, notamment dans le domaine des solutions innovantes en matière d’adaptation et de résilience».

 
 

13 Commentaires

  1. NYNGONE AMVAME MARIE THERESE dit :

    dites a MAPANGOU que ses vociférations ne changeront rien à sa non invitation.Ali le défunt Bongo n’existe plus et les pantins qui gouvernent par la force ce beau pays ne valent rien au yeux du reste du monde.
    j’ai dit !

  2. SERGE MAKAYA dit :

    “One Planet Summit : Le Gabon snobé par la France !”

    NON… PAS DU TOUT. C’EST QUE LA FRANCE SE COMPORTE EN GESTIONNAIRE DU GABON. ET ELLE SAIT QUE SON SOUS PRÉFET (ALI BONGO) N’EST PLUS DE CE MONDE. DONC ELLE NE TROUVE PAS UTILE D’INVITER QUELQU’UN D’AUTRE. LE TEMPS POUR ELLE DE TROUVER LE NOUVEAU SOUS PRÉFET DE LA FRANCE AU GABON. AINSI VA LA FRANCAFRIQUE…

    • diogene dit :

      C’est pathétique de voir autant de revirement. La France gestionnaire ? un ministre qui fait un caca nerveux parce qu’il n’a pas reçu d’invitation de la France !
      D’une part je suis plutôt satisfait que l’invitation vienne du Kenya ( une autre préfecture de la France, peut être), d’autre part je suis choqué par le manque de respect d’un ministre au pays organisateur.

      Enfin, que va dire le Bongoland à cette conférence ? Rien, Il va juste chauffer un banc, et aussi bouffer, boire et baiser cadeau.
      Comme d’habitude.

  3. Isabelle dit :

    Le gendarme de l’Afrique (la France) n’a pas jugé utile d’envoyer quelqu’un d’autre, puisque le gardien principal de la prison Gabon (BOA) est décédé.

    Le gendarme est à la recherche d’un nouveau gardien pour la prison Gabon : Laccruche Fargeon ? 3M ? Un autre Bongo ? Le gendarme n’a pas encore fait son choix définitif… Mais surtout pas Jean Ping qui est sa bête noire… Tout comme l’était est l’est toujours Laurent Gbagbo de Côte d’Ivoire. Rappellez-vous, il y a quelques années de cela, le gendarme de l’Afrique à donné un coup de pouce à son gardien de prison préféré de Côte d’Ivoire ( Allassane Ouattarra ) pour qu’il devienne le principal gardien de ce pays à la place de Laurent Gbagbo qui devenait pour lui insupportable.

    COMPRENNE QUI VOUDRA…

    • Ulys dit :

      “Jean Ping est sa bête noire”, écrit Isabelle. Merci Isabelle pour cette vérité. Je ne sais pas si tu as raison d’écrire ça, mais… pourquoi pas…

      Supposons que Jean Ping arrive à la tête du Gabon comme président avec le soutien du peuple, ce sera une bonne chose. Seulement Jean Ping n’a surtout pas intérêt à décevoir ce peuple qui l’aura propulsé à la tête du Gabon. Sinon, il risque d’être assassiné par ce même peuple gabonais.

      Moi je veux bien qu’il prenne les commandes du pays. Il le mérite, puisqu’il a gagné les élections présidentielles de 2016. La France ne l’a pas soutenue comme elle a eu à le faire en côte d’Ivoire avec Allassane Ouattarra. Nous savons que son candidat favori à toujours été Bongo. Nous, ous n’en voulons plus Jamais.

      Ce que nous voulons, c’est d’un président qui travaille pour son peuple qui l’a élu. Nous souhaitons que Jean Ping fasse de même. Il ne lui reste plus que 3ans et demi de mandat présidentiel. S’il peut y arriver avec le soutien du peuple gabonais, qu’il y arrive. Et que sa priorité soit la mise en place de nouvelles institutions (fortes). Qu’il se batte pour faire du Gabon un modèle démocratique en Afrique. Si ce sont ces priorités en 3ans et demi, il marquera positivement le peuple gabonais. Qu’il ne cherche pas à prolonger son mandat ou à se représenter. En agissant de la sorte, il marquera positivement pour toujours l’histoire de la nation gabonaise.

      Personnellement, je suis partant pour qu’il vienne simplement finir son mandat présidentiel jusqu’en 2023. Et qu’il soit soutenu par des gabonais qui veulent vraiment le changement (radical) dans ce pays.

      ET QUE LA FRANCE NOUS COLLE LA PAIX DÉFINITIVEMENT. EN PLUS DE CINQUANTE ANS DE COLONIALISME, ELLE A FAIT OLYS DE MAL EN AFRIQUE. QU’ELLE DÉGAGE DE CE CONTINENT QUI ÉNORMÉMENT CONTRIBUÉ À FAIRE D’ELLE “UNE GRANDE NATION” AU NIVEAU INTERNATIONAL. UNE PLACE QU’ELLE N’AURAIT JAMAIS MÉRITÉ SANS L’AFRIQUE.

  4. Ari dit :

    Pour Guy-Bertrand Mapangou il s’agit clairement d’«un manque de considération» de la part de la France.
    Le ministre du gouvernement putschiste comprend tout, mais betement se demande encore le pourquoi de cela? LOL !!!

    – Parce que la France sait pertinnement que votre avatar de president PDG, Ali Bongo Ondimba, est mort ou en incapacite intellectuelle de diriger notre cher pays le Gabon.
    – Parce que votre gouvernement Mborantsouo-Laccruche a usurpe le pouvoir au Gabon. Aucun autre Etat, qui plus est la France, ne reconnait la legitimite des pouvoirs actuellement en exercice au Gabon.
    – Parce que la France hypocrite comme d’habitude se paie votre tete. Ce qui compte pour elle ce sont ses interet et son image.
    _ Parce que le travail de la Resistance/Diaspora Gabonaise passe tres bien aupres de l’opinion internationale.

    Alors monsieur Guy-Bertrand Mapangou, en quelle langue voulez-vous qu’on vous explique cela? Ou bien voudriez-vous repartir sur les bancs de l’ecole pour le comprendre?

  5. manono dit :

    Surement vous n’avez pas ete invite par la France, c’est parce qu’elle sait que Ali Bongo ne gouverne plus le Gabon et que toutes ces images sur lui c’est du pur mensonge par son sosi. Une affaire de credibilite. Faites votre ratatouille tout seul, n’impliquez pas les autres dans votre salete.

  6. Fayo dit :

    Avec la folie que vous manifestez depuis 2016, constitution qui devient le papier toilette de 3M. Consideree-vous même avant demander la considération.

  7. EYELE Bayard dit :

    Des pleurnichards! On dirait des petits chiens abandonnés par leur maître. Dire que c’est des dirigeants d’un pays souverain. Pitié.

  8. bassomba dit :

    Il faudrait plutôt que la France s’oppose à l’invitation du Gabon à Nairobi pour juger de ses réelles intentions.

  9. diogene dit :

    Enfin snobé par la France. Les abrutis du souverainisme doivent jubiler, à moins qu’ils aient compris que n’ayant plus de pilote dans l’avion, le Bongoland est de fait exclu de toutes décisions internationales.

  10. le nkemberlien dit :

    Le gouvernement par la billet du ME en charge de l’environnement je devais pas être inquiet quand à l’invitation du Gabon à ce sommet international. Qui de la France ou du Kenya doit invité le Gabon?
    Je pense que il y’a pas à polémiquer sur qui doit faire l’invitation ou pas.
    Les choses sont bien claire et les rôles sont bien définies a ce niveau de relation bilatérale. La responsabilité revient au pays haute d’établir d’invitations aux participants à ce sommet. Plus que le Kenya a pris le temps d’inviter le Gabon alors je ne voie pas pourquoi Monsieur le ME a piqué un crise. Maintenant pour ceux qui pensent que la France par cet acte fait preuve de non respect du Gabon je pense qu’ils se trompent. Et je vous exhorte à laisser ABO passer sa convalescence tranquille et il sera des notre dans bientôt et en pleine forme

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW