Bruno Ben Moubamba ne veut pas de justice à deux vitesses dans le cadre de l’opération mains propres. Le 30 novembre sur Facebook, le président de l’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR) a souhaité que l’ancien Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, soit aussi interpellé pour sa supposée «mauvaise gestion».

Le président de l’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR) Bruno Ben Moubamba (derrière) et l’ancien premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet, dont il souhaite l’interpellation. © D.R.

 

Bruno Ben Moubamba s’est prononcé le 30 novembre sur les premières interpellations intervenues dans le cadre de l’opération mains propres. S’il se félicite de l’arrestation de Renaud Allogo Akoue et Patrichi Tanasa, respectivement directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (Cnamgs) et de Gabon Oil Company(Goc), l’ancien vice-Premier ministre ne veut pas d’une justice à deux vitesses.

Dans un post sur Facebook, Bruno Ben Moubamba a invité la justice à interpeller tous «ceux qui ont endetté le Gabon et se sont accaparés des budgets du Gabon par l’argent de Post Bank, un mauvais Plan de relance économique (PRE) basé exclusivement sur la dette, [et dilapidé] l’argent de générations futures mis en place par feu Omar Bongo et remplacé par le FGIS».

Bruno Ben Moubamba a également invité la justice à se pencher sur les «lignes de crédits pour le financement des infrastructures (routes, écoles, lycées, collèges, universités, bassins versants) obtenues par les gouvernements ainsi que les recettes du pétrole de 2009 à 2019».

Le président l’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR), ne veut surtout pas que la justice oublie les «grands acteurs de la vente des titres fonciers de l’État cachés derrière la société sud-africaine SFM Africa … à commencer par le directeur général sortant de la Caisse des dépôts et consignations(CDC) et de tous ses complices Nynois … entre autres».

Bruno Ben Moubamba souhaite en outre voir des têtes tomber dans la Nyanga pour leur «association mafieuse avec la  SFM Africa et pour  avoir validé la braderie du foncier le plus important de la région et pour avoir empoché également de pots de vin».

 
 

5 Commentaires

  1. ULIS dit :

    Bruno Ben MOUBAMBA… quel HYPOCRITE !!! A NTARE NZAME !!!

    JE SERAI BIENTÔT ARRÊTER… ALLAH AKBAR…. LE DIEU DES CHRÉTIENS AUSSI…

  2. Mezzah dit :

    Votre requête reste évasive. Quand on a occupé des postes de responsabilité comme vous, il faut des détails des noms le montant des sommes détournées. C’est à ce prix que vous serez pris au sérieux.
    Attention vous devriez vous même être propre parce que Mamba, le vrai Mamba qui arrivera Mamba après la chute des bongo/pdg/ajev, n’épargnera personne.

  3. Yvan Stevy Nguema Ndong dit :

    Moubamba ne fait pas ton différent avec issozet un problème d’état tout simplement parce qu’il t’a viré

  4. Yvan Stevy Nguema Ndong dit :

    Cependant je suis d’accord avec toi en ce qui est du fond souverain pour les générations futures, Omar Bongo qui avait une croissance quasiment nulle a pu mettre de l’argent de côté pour le futur des générations. Contrairement à Ali qui a bénéficié d’une hausse des prix du baril à dilapider tous les bénéfices. Omar payait les bourses malgré les difficultés, comment arrivait il à le faire?
    Il n’a pas fait des études universitaires c’est incongru

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW