Visant à mettre la main sur de hauts dirigeants, anciens ou en service, impliqués dans des détournements de deniers publics, l’opération tient une nouvelle prise de poids. Le patron des Douanes a été interpellé le 26 février dernier à Libreville.

Le directeur général des Douanes, Alain-Paul Ndjoubi Ossamy. © Gabonreview

 

La capitale gabonaise s’est réveillée dans la stupeur, ce 27 février, avec l’annonce de l’arrestation du directeur général des Douanes. De sources concordantes en effet, Alain-Paul Ndjoubi Ossamy a été interpellé le 26 février dernier par les services de la Direction générale des recherches (DGR). Gardé à vue 24 heures durant, le patron des Douanes pourrait être présenté au parquet de Libreville, ce 28 février.

Si rien n’a filtré sur les raisons officielles de cette interpellation, beaucoup ont souligné qu’elle s’inscrit dans le cadre de l’«Opération Mamba», visant à mettre la main sur de hauts dirigeants, anciens ou en service, impliqués dans des détournements de deniers publics. L’arrestation d’Alain-Paul Ndjoubi Ossamy est intervenue après l’audition, à la Police judiciaire (PJ), de plusieurs pontes de l’administration des Douanes dans le cadre d’une enquête.

Celle-ci a révélé l’existence d’un vaste réseau de détournement de recettes douanières. En guise d’exemple, a expliqué une source proche du dossier, «un conteneur de 40 pieds en provenance d’Asie du Sud-ouest, dont la valeur douanière pouvait plafonner à 4 millions de francs CFA, était facturé à peine à 1, 2 millions de francs. Et le différentiel échouait directement dans les poches des inspecteurs des Douanes, des transitaires et apporteurs d’affaires, leurs complices».

C’est donc au cours de ces auditions des cadres des Douanes, liées à cette enquête, qu’Alain-Paul Ndjoubi Ossamy aurait été balancé. Selon un responsable auditionné, le directeur général des Douanes et ancien patron de la Société gabonaise des transports (Sogatra), aurait encaissé la somme de 100 millions francs CFA versée par Satram. En gros, le directeur général aurait perçu des versements en lieu et place du Trésor public, pour réduire les amendes infligées à plusieurs sociétés en contentieux.

Si ces éléments paraissent accablants pour Alain-Paul Ndjoubi Ossamy, d’aucuns estiment que l’«Opération Mamba» n’est qu’un prétexte pour mettre hors d’état de nuire le patron des Douanes. Identifiée comme première niche de recettes fiscales à atteindre les quotas des recettes fixées par le gouvernement pour ses besoins budgétaires, la Douane gabonaise traversait une passe difficile ces dernières années. La faute au réseau de détournements de recettes douanières susmentionné.

Il aura fallu attendre l’arrivée d’Alain-Paul Ndjoubi Ossamy, en octobre 2015, pour que cette administration reprenne des couleurs. Pour stopper cette hémorragie de recettes, le «nouveau» patron avait notamment initié une série de réformes avec, entre autres, le renforcement des contrôles sur l’entrée au port des marchandises importées. Des réformes ainsi peu appréciées par certains cadres des Douanes, dont la rapidité et la fréquence d’enrichissement s’est vue freinée.

Vu sous cet angle, le motif de l’arrestation d’Alain-Paul Ndjoubi Ossamy paraît tout aussi plausible, que son implication supposée dans la réduction des amendes infligées à plusieurs sociétés en contentieux. D’autant qu’il a même été interpellé un jour non-ouvrable. Dans tous les cas, l’affaire est en cours et de nouveaux éléments d’enquête sont attendus dans les prochaines heures.

 
 

19 Commentaire

  1. Maak dit :

    A t on Deja arrêté quelqu un sans que l on ne dise que c’est des règlements de compte ?

  2. Restons patriote dit :

    Arreter de vous pleindre tt le temps *gabonais* lotsqu’on ne sanctionne pas c’est mauvais lorsqu’on le fait c’est encore pire…que voulez-vous à la fin à croire que les reglements de comptes ne sont pas seulement l’apanage du pouvoir en place mais aussi de certain gabonais haineux et petrie de colère de voir que les temps change et que l’actuel machine dirigeante est different de l’ancienne ayons au moins la desence de reconnaitre ça

    • COMPRENDRE dit :

      Restons patriote, moi, je suis pour l’operation. Cependant, je ne la trouve pas efficace. Pour rendre credible cette operation, c’est facile. Chaque ministere devrait prouver avec un controle physique, ce qu’il aura fait avec le budget qui lui aurait ete alloué en 2015 par exemple. A cet instant, je dirai qu’ils sont sérieux. Alors, faire les choses comme, ils le font là, je ne conjugue pas, ça ressemble à une comedie ou encore des mises en scene pour paraitre.
      La corruption est full dans le secteur public, dans tous les domaines.
      L’argent de l’Etat n’est pas controlé et ça c’est une grosse faille.

      • diogene dit :

        La cour des comptes est sensée faire ce travail.
        Mais en nommant des pions, en empêchant son fonctionnement, le pouvoir actuel et le précédent ont mis en place un système dont ils jouissent…
        Ils ne peuvent pas scier la branche sur laquelle ils sont assis.

      • freeman Maroga dit :

        Les détournements et autres pratiques tendant à enrichir des individus continus. J’ai un dossier au cadastre de POG et j’ai reçu une lettre me notifiant un payement en liquide auprès des ” services du cadastres” pour le traitement de celui-ci …allez-y comprendre!
        Quand tu poses la question de savoir pourquoi ce payement ne se fait pas au trésor? on te répond “fais comme tu veux mais sache que si tu ne payes pas ton dossier sera classé”.

        Que fais l’opération MAMBA…Que fais MOUBAMBA? Dans quasiment toutes les administrations , il y a maintenant des payements de “frais en liquide” …c’est légion au transport. Ou va cet argent?
        Y en a marre ! les gros oui et tous ces petits fonctionnaires qui nuisent au quotidien et qui reçoivent certainement l’aval de leur hiérarchie????

    • Moure Mireille dit :

      Je dis tout simplement qu’il ne faudrait une justice à deux vitesse. Il faudrait aussi arrêter tous les délinquants des forces de sécurité qui font dans le racket age en commençant par la tête. Ce Bilie Bi Nze et j’en passe, commençons par là.Je ne veux pas justifier le vol (c’est impossible) mais si celui qui est en dessous le fait sans être inquiété c’est qu’il a vu celui qui est au dessus le faire et de quelle manière!!! Soyons sincère, honnête et intègre. Gabon revient au vrai Dieu Jésus-Christ!

  3. Jean . jacques dit :

    Bravo,bravo et bravo les services de la DGR.c’est tres tres domage que le peuple qui se plaind que pendant 50ans on pille et on ne sanction pas je me demande que voulons allors? Je pense que c’est ldm moment que la population organise des marches de soutien ã cette opération pour que tous les voleurs soient mis or circulation.il faut les audites dans tous les ministeres depuis 1960 jusqu’ã ce jour.et ping,myboto,divungui,jacky,eyeghé,Manganga,paulette.tous doivent être poursuivit pour vol,detournement.

  4. mooble01 dit :

    Prochaine arrestation : Jean Jacques

  5. zalang dit :

    Tu es très drôle mon frère. Ok, ping,myboto, divungui, Jacky, eyeghe, manganga, et paulette doivent être poursuit pour vol détournement. Mais boa, issose ngodè et billié?

  6. lelion dit :

    dans tout ça peut on nous ramener le sieur Accrombessi Kani? le frère des autres. cet homme sait beaucoup des choses tordues.
    Ali, nous n’attendons que cela pour ton opération Mamba.

  7. 100% gaboma dit :

    Pour montrer le sérieux de cette affaire que Accrombessi soit auditionner si non le reste ce n’est que du pipo.

  8. Yaokouassa dit :

    Mais pourquoi ceux qui ont été cité par Alfred Mabicka ne sont pas en prison, tous les grands voleurs connus sont autour du roi

  9. Jean . jacques dit :

    Mabika c’est un trop menteur un intellectuel devenu ignorant ã force de voler.si vous croyer ã ses dires.pourquoi il a fu le pays? Pour quoi il n’a pas annexé les reçus,suches des cheques dont les pers.citées retiraient de l’argent? Je ne vis pas de la politique et je n’est jamais été dans un gouvernement,ni une direction.je me sens bien de õn travail.on est entrain de monté des epuipes des hommes des medias,des experts en Audits,policiés specialisés dans crimes financiers suisse,singapour, qui vont beneficiés des formations dans les investigations pour tous ceux qui ont occupés les postes des responsabilités dans le pays tous vos faux opposants personne n’échappera.

  10. djouori dit :

    A quand l’arrestation des tueurs des gabonais du 31 aout 2016? A quand l’arrestation des pilotes de l’helicoptere du 31 aout 2016?
    A quand l’arrestation du maire Akwassaga pour etablissement d’un faux acte de naissance?

  11. Libérez la liberté dit :

    Ce qui mer fait rigoler est que la fraude chez les douaniers n’est pas une histoire nouvelle. Alors dans ce cas, il faut arreter tous les anciers chefs.

    Mais au juste, s’il faut calculer combein de fonds ont été détournes à la Douane, vraiment…. je prefere me taire .

  12. dark blue dit :

    Le Gabon n’a pas besoin d’une opposition d’hommes vêtue en costume:le Gabon a besoin d’un CHEF DE GUERRE POUR SA LIBERATION.
    Ece que ALI BONGBO pouvait afficher un tel comportement dans un pays Arabe tel qu’en Algerie?Il faut qu’on se radicalise comme les terroristes sinon ca ne finira jamais

    Pour riposter,il faut commencer par empoisonner leurs enfants qui vivent a l’etranger.Ils sont caches aux Etats Unis,en France,a Cuba,en Italie pour ce qui est des enfants de Billie Bi Nze
    Demain ceux sont eux qui viendront nous commander au Gabon avec de faux diplomes ou des diplomes achetes.
    Combattons le mal a la racine

  13. lelion dit :

    Ali semble dire à ses demi frères du Haut Ogooué, vous avez triché, moi j’étais pas au courant mais je vous enverrais tous à sans famille.

Poste un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW