Baptisé Jean Michel Nzahou, en référence au premier maire de la commune d’Owendo, le marché d’Akournam 2 a été inauguré le 14 août par le Premier ministre et le maire d’Owendo. Financé par la mairie d’Owendo, il est pourvu de 68 box, 128 étals et d’une pharmacie.

Vue du marché d’Akournam 2. © MTT

 

Inauguration officielle du marché avec le Premier ministre, et vue des futurs emplacements dédiés aux opérateurs. © MTT

Akournam, l’un des quartiers du deuxième arrondissement de la commune d’Owendo, a désormais «un marché moderne». Construit sur une superficie de 5000 m2, il a été inauguré le 14 août par le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale. Selon Jean-Hilaire Moussavou, architecte et directeur général de la société Universalis qui a réalisé les travaux, le marché Jean Michel Nzahou est pourvu de 68 box, 128 étals, 4 batteries de sanitaires, une pharmacie et plus de 400m de linéaires pour les courses. «Nous avons imaginé ce marché moderne qui se compose de cinq bâtiments : un grand bâtiment en forme de U, un bâtiment central, deux bâtiments carrés et disposés en losange et un bâtiment orthogonal», a-t-il fait savoir.

Le bâtiment en forme de U tient sur deux niveaux et étalé sur 2500 m2. Il couvre la majeure partie des étals et box. Trois grands escaliers permettent de fluidifier le déplacement des usagers et des marchandises. Une passerelle couverte permet de relier ce bâtiment au bâtiment central qui lui couvre plus de 800 m2. «Entre ces deux grands édifices, nous avons incorporé deux bâtiments de 16 m2, qui seront des restaurants ou des cafétérias. Le dernier bâtiment de forme orthogonal accueille une pharmacie», a-t-il déclaré.

Pendant des décennies, commerçants et clients se contentaient de petits coins érigés en  marchés et dépourvus de tout confort. Un état de fait difficile pour les commerçants qui, selon Jeanne Mbagou, maire d’Owendo, souffraient  d’exposer leurs aliments en plein air et de patauger dans la boue pendant la saison des  pluies. «Les résidents et même les visiteurs pourront désormais faire leurs emplettes en toute sécurité, sans avoir à patauger dans la boue», a-t-elle déclaré. Financé sur fonds propres par la mairie d’Owendo, ce marché a été baptisé Jean Michel Nzahou, en référence au premier maire de la commune d’Owendo.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW