Réuni le 20 septembre, le Conseil municipal d’Oyem a adopté un budget de 932 millions de francs CFA pour 2019. Une enveloppe en hausse de 27% par rapport à l’année dernière, et dont 399 millions de francs CFA seront alloués à l’investissement.

Vue d’Oyem. © Gabonreview

 

La session ordinaire du Conseil municipal d’Oyem s’est tenue le 20 septembre. À l’issue des travaux, les conseillers municipaux ont arrêté un budget de 932 millions de francs CFA, en hausse de 27% par rapport à 2018. Une embellie que l’édile d’Oyem justifie par un nouveau système de management impulsé depuis son arrivée à la tête de la ville.

Selon Christian Abessolo Mengue, ce management s’appuie sur «l’élargissement de l’assiette des contribuables municipaux, de sorte que les résolutions datant de l’époque de Allogo Mengara puissent afin être appliquées». À en croire l’édile d’Oyem, la forte pression sur les opérateurs économiques et l’identification de nouveaux contributeurs ont rehaussé les recettes propres de la ville à 64%. Soit 592 millions de francs CFA.

En termes d’utilisation, 399 millions de francs CFA seront consacrés à l’investissement. Les investissements concernent, entre autres, l’achèvement du Business Center, la construction d’un marché moderne doté d’une gare routière et d’un centre de loisirs. Pour atteindre ces objectifs, le maire d’Oyem veut compter sur les partenariats  publics privés.

«Lors de mes voyages en France, j’ai découvert qu’il y avait des mécanismes internationaux de financement de projets des exécutifs locaux. Il est temps que nous fassions bénéficier de ce système à la ville d’Oyem.  Le marché d’Oyem sera réalisé sur cette base. Tous les éléments pour un partenariat public-privé sont prêts», a déclaré Christian Abessolo Mengue.

Par ailleurs, 506 millions de francs CFA du budget de la mairie d’Oyem seront utilisés pour assurer le fonctionnement de l’administration. 28 millions, enfin, seront versés à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).

 
 

1 Commentaire

  1. Celestin dit :

    399 millions alloués à l’investissement !? Rien que ça, En un an, le paysage de la ville d’Oyem pourrait changer. Mais… allez voir. Dans un an, il y aura plutôt dégradation du paysage. Rien ne sera investi. Pauvre Gabon !!!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW