Dans la journée du 20 avril courant, un violent incendie a ravagé plusieurs habitations à Oyem, peu après que des localités de la province aient été touchées par d’autres accidents naturels.

Scène de l’incendie. © Primature-Gabon

Scène de l’incendie. © Primature-Gabon

 

Le lieu de l’incendie après le passage des flammes. © Primature-Gabon

Le lieu de l’incendie après le passage des flammes. © Primature-Gabon

La province du Woleu-Ntem est l’objet de plusieurs accidents ces dernières semaines. Après la ville de Mitzic, où près d’une dizaine de familles ont vu leurs habitations dévastées par les intempéries, et l’orage s’étant abattu le 8 avril dernier sur le canton Nyè, dans le département du Woleu, le tour est revenu au 2e arrondissement de la ville d’Oyem. Le mercredi 20 avril 2016, un violent incendie a ravagé plusieurs maisons dans le quartier Adjougou, qui n’a pas laissé insensible le gouvernement, particulièrement le Premier ministre, originaire de la ville. Alors que le week-end écoulé, Daniel Ona Ondo s’était rendu au chevet des sinistrés du canton Nyè, il a une nouvelle fois tenu à exprimer sa compassion à l’endroit des victimes.

Si la cause de cet incendie est encore inconnue, le gouvernement a appelé à la solidarité nationale vis-à-vis de ces familles désormais sans abris. Pour sa part, a indiqué le cabinet du chef du gouvernement, «fidèle à sa tradition et à son esprit de partage, il ne devrait sans nul doute pas manquer de manifester une fois encore sa générosité à l’endroit des victimes de l’incendie». Pour l’heure, les autorités locales ont lancé une enquête devant permettre d’identifier les raisons de ce nouveau sinistre.

 

 
 

3 Commentaire

  1. top dit :

    Commentez l article chers gabonais.
    vous allez sûrement dire que ce sont les autorités qui ont mis le feu pour une quelconque raison politique.

  2. Milang-missi dit :

    C’est la faute de Jean Ping et Myboto, se sont eux qui ont refusé de mettre une caserne de Pompiers dans cette ville alors qu’Ali Bongo y construit un stade.
    Quand le stade sera fini les oyemois n’auront plus ce genre de problème car un stade fait tout.
    “L’ignorance et la bêtise du peuple font la force du dictateur.”Jdan Noritiov

  3. Le patriote dit :

    Mais à quand l’ouverture des casernes des pompiers dans toutes les capitales provinciales?Aujourd’hui les sapeurs pompiers sont plus de 2 mille à se serrer dans les deux petits camps de Libreville et d’owendo,30 à fcv,40 à pog….mais combien pour MOUILA,OYEM,TCHIBANGA,LAMBARENE,KOULAMOUTOU et MAKOKOU?

Poste un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW