Les ambassadeurs africains accrédités au Gabon étaient réunis le 23 février à Libreville autour d’Abou Moussa, chef de bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA).

Abou Moussa, représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies et chef de bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA), a réuni le 23 février à Libreville les ambassadeurs accrédités au Gabon pour réfléchir sur la paix et la sécurité sous-régionale.

La réunion a regroupé les ambassadeurs de dix pays africains, dont le Maroc, le Mali, le Cameroun, le Tchad, la République du Congo, le Centrafrique, la Guinée, l’Afrique du Sud, Sao Tomé et Principe et la Tunisie ; des chargés d’Affaires et des conseillers. A l’ouverture des échanges l’ambassadeur du Maroc au Gabon, Ali Bojji, s’est interrogé sur la prise en compte de la menace environnementale, notamment la sécurisation des installations pétrolières offshore face à la piraterie maritime.

Sur cette préoccupation, le patron de l’Unoca a évoqué «l’offre des bons offices de l’UNOCA dans la résolution des conflits et le renforcement de la paix et la promotion d’une approche sous-régionale marqué par la persistance des groupes armés», soulignant que «les conflits africains “trouvent aussi leurs origines dans l’absence de l’Etat dans certaines régions isolées».

Au sujet de l’activité des bandes armées, Abou Moussa a soulevé la question de la faiblesse de l’intégration sous-régionale et la corrélation entre la sécurité, l’intégration et le développement. Par ailleurs, les diplomates ont déploré le fait que des efforts ne sont pas faits par les grandes puissances pour endiguer les ventes illégales d’armes qui servent aux conflits en Afrique, alors que les efforts sont faits pour réguler l’entrée des produits sur les marchés occidentaux.

L’UNOCA accompagne et soutient les efforts des organisations régionales dans la consolidation de la paix et la prévention des conflits ainsi que dans la médiation. Dans ce registre, il offre aussi, au nom du Secrétaire général de l’ONU, les «bons offices» aux pays de la sous-région qui le souhaitent. Par ailleurs, UNOCA a pour mission de renforcer la coordination entre l`ONU et ses partenaires dans la sous-région, afin de promouvoir une approche sous-régionale intégrée et faciliter les échanges d’information.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW