Revenu dans la course aux éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2019 après des débuts poussifs, le Gabon doit désormais confirmer lors des prochaines échéances de cette campagne éliminatoire. Les Panthères pourraient cependant être freinées par le climat actuel au sein de leur tanière.

En froid avec les dirigeants du football pour le premier et le sélectionneur pour le second, Pierre-Emerick Aubameyang (photo) et Mario Lemina pourraient être absents des prochaines échéances des Panthères. © performgroup.com

 

Après des débuts ratés en campagne éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2019, le Gabon a su trouver les moyens de se relancer. Après une défaite face au Mali et un match nul miraculeux à domicile contre le Burundi, les Panthères ont enchainé deux victoires d’affilée face au Soudan du Sud. Un sursaut d’orgueil ayant permis à la sélection gabonaise de ravir la deuxième place du groupe au Burundi.

Désormais, les Panthères totalisent sept points. Soit un de moins que le Mali, leader du groupe C avec huit points. Le Burundi totalise six points, loin devant le Soudan du Sud, dernier du groupe avec zéro point au compteur. La prochaine journée sera capitale dans cette poule, notamment avec l’affiche Gabon-Mali. Un match qui permettrait aux hommes de Daniel Cousin de ravir la première place du groupe et se mettre en pole position pour une qualification à la Can 2019.

Pour le Mali, en revanche, battre le Gabon lui assurerait son ticket pour la Can au Cameroun. Les Panthères seront-elles d’attaque pour ce rendez-vous décisive ? «Oui !», assure-t-on du côté du staff de la sélection nationale. Mais les récents événements survenus dans la tanière des Panthères laissent planer de sérieux doutes. Non pas sur la capacité des joueurs à être au rendez-vous, mais sur les forces en présence lors Gabon-Mali, le 17 novembre prochain à Libreville.

Le Gabon pourrait être privé de Pierre-Emerick Aubameyang. Dénonçant l’«amateurisme» et le «manque de professionnalisme» des dirigeants du football gabonais dans l’affaire de l’«avion affrété», le capitaine des Panthères a refusé de prendre part au match face au Soudan du Sud, le 16 octobre à Djouba, lors de la 4e journée des éliminatoires de la Can 2019. Depuis, rien n’a filtré sur un éventuel retour du joueur en sélection.

D’autant qu’au lieu de calmer le jeu après cet épisode, le gouvernement a plutôt jeté de l’huile sur le feu. Le ministre des Sports a notamment déploré «les écarts de comportements, l’indiscipline et l’assèchement des valeurs» au sein de l’équipe nationale. Autre absence supposée pour la rencontre du 17 novembre, et non des moindres, celle de Mario Lemina. De sources concordantes, le milieu de terrain serait en bisbille avec le sélectionneur national depuis le dernier rassemblement.

Selon Freddhy Koula, journaliste sportif et rédacteur en chef du média en ligne info241, Mario Lemina aurait indiqué à ses proches qu’il ne souhaitait plus être convoqué en sélection tant que Daniel Cousin sera en poste. Info ou intox ? Dans le premier cas, ce serait un véritable casse-tête pour le sélectionneur de se passer de Pierre-Emerick Aubameyang et Mario Lemina à la fois ; vu l’enjeu des prochaines échéances de l’équipe nationale, même si nul n’est indispensable, comme l’a indiqué le ministre des Sports.

Au-delà de cet aspect, cette situation traduit clairement un malaise au sein de la tanière des Panthères. Une atmosphère qui, si elle n’est pas apaisée, pourrait causer préjudice à l’équipe nationale.

 
 

4 Commentaires

  1. SERGE MAKAYA dit :

    Ça ira mieux avec la fin de règne de l’usurpateur et assassin BOA…

  2. AIRBORNE dit :

    aLORS SI L’equipe nationale est gerée par des mateuteuriste

    Alors si l’équipe nationale est gérée par des amateurs et des gens manques de professionnalismes, c’est pourquoi il y a ce bordel dans la tanière des panthères. ce qui a lieu de faire c’est un nettoyage de tout les idiots qui ne s’y connaissent pas en matière de foot et pire ceux qui qui veulent en faire de la politique.

  3. Le maréchalat du Roi Dieu dit :

    A t on vraiment des vrais Patriotes dans ce pays ? pour un match aussi Capital comment des gens peuvent mettre en avant leur ego au détriment du Peuple, du Pays, du Vert Jaune Bleu.Pierre-Emerick Aubameyang et Mario Lemina des joeurs très importants des Pantheres, pour ce match on a besoin d’eux. J’espere que tout sera mis en ordre pour que la serenité reviennent au sein de la taniere comme en 2012. Le Mali en aucun cas ne doit nous battre, le 12 eme repondra présent, le stade sera plein alors que chacun joue son role, le notre nous allons le jouer. Vive les PANTHERES DU GABON .

  4. Wenceslas dit :

    A-t-on vraiment des vrais Patriotes dans ce pays ? comme toi je me pose cette question. Comment des dirigeants d’une équipe nationale de foot peuvent-ils être aussi amateur. Comment peut-on justifier une telle inconscience de la part de personnes sensé être responsable de notre pays. Combien de pays on fait les frais de la cupidité de leurs dirigeants en perdant toute une équipe de football. Combien de parents doivent encore pleurer leurs enfants.
    Je suis de tout cœur avec PEA et ML. Je souhaite seulement que toute l’équipe emboîte le pas y compris leur coach qui a fait les beaux jours de l’équipe national. Pour finir je te suggéré de poser aux dirigeants de l’équipe nationale une question typique de chez nous : Quand avons-nous vendu la honte aux chiens ?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW