L’ancien capitaine des Panthères du Gabon, Pierre François Aubame Yaya, a été nommé ce 19 septembre 2018 à la tête de l’équipe nationale en remplacement du coach José Antonio Camacho, limogé.

Pierre François Aubame Yaya, sélectionneur. © D.R

 

Renvoyé pour ses mauvais résultats à la tête de l’encadrement technique des Panthères du Gabon, le 12 septembre, José Antonio Camacho a été remplacé par l’ancien capitaine de l’équipe nationale, Pierre François Aubame Yaya. Il sera secondé par un autre ancien leader du groupe, Daniel Cousin, tandis que François Amégasse, lui aussi, ex-capitaine, assurera les fonctions manager général.

L’information a été donnée le 19 septembre par le président de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot), Pierre Alain Mounguengui. Selon le président de la Fegafoot, le ministère des sports et la Fédération ont mené des consultations en tenant compte des aspirations des Gabonais de se qualifier pour la Coupe d’Afrique des Nations (Can) de football 2019, au Cameroun.

«Devant l’urgence et le contexte, il a été décidé de constituer autour des Panthères du Gabon un collègue d’entraineurs ayant une très bonne connaissance du football gabonais», a-t-il déclaré. «Ces trois anciens capitaines de l’équipe nationale ont le mérite d’avoir, pour eux, la légitimité et l’expérience des compétitions de haut niveau pour transmettre leur vécu et leur savoir faire». Ce trio a la lourde mission de qualifier l’équipe nationale pour la prochaine CAN au Cameroun.

 
 

10 Commentaires

  1. Trise dit :

    Les coachs du bord de mer, trop de politiques dans le sport au Gabon, voilà pourquoi ça ne donne rien,

  2. FAYO dit :

    Vous pouvez faire votre vampire à Mbourouno, jamais un entraîneur pédé-giste ou maçon n’amènera un titre comme lui. Il n’y a que dans votre caverne du Gabon que vous arrivez à faire le ngando, dans la médiocrité et l’amateurisme pourtant.

  3. AIRBORNE dit :

    Ok, pour le trio des anciennes gloires du foot gabonais. Mais, svp laissez ces gars là faire leur boulot. Que la politique ne s’y mêle pas et que Ali, ne viennent plus fourré ses pattes avec ses robes sans slips dans les vestiaires des enfants avec sa chechia d’Aladin

  4. GABOMA dit :

    Maintenant que son père est sélectionneur,espérons que le fils va mieux mouiller le maillot afin de faire honneur à son père.Mais je ne pense que ces 2 sélectionneurs ont été mis là à cause de leurs relations personnelles avec plusieurs joueurs.En terme d’expérience ils n’ont rien sur leur CV.je leur souhaite bonne chance même si j’y crois pas trop.

  5. Pif dit :

    Les charlatans à la tête de l’équipe nationale de foot. Aubameyang va devenir ROI.

  6. Le gabonais dit :

    Arrêter de faire le vampire, attendons de voir les résultats avant de trop dire.pour ma part je suis optimiste pour la suite.

  7. Moussavou Claudio dit :

    Pour une fois que nos champions sont honorés essayons de taire nos divergences qui sont loin d’être techniques et sportives . Les trois , font parti des cinq meilleurs joueurs que notre pays a connu . Maintenant , à eux de communiquer leur envi de gagner aux joueurs . Quant à nous , donnons un peu du notre à cette
    Formation en poussant nos jeunes à la victoire .

  8. Piniuszue dit :

    Changer de sélectionneur me paraît une sensé en ce moment, surtout lorsque des des nationaux sont affectés à cette tâche. Cependant, que les dirigeants de la fegafoot commencent par remettre de l’ordre dans la maison , en restituant à l’équipe nationales son logo d’origine, qui n’est nullement une panthère noire, mais un ballon de foot, portant l’inscription”Gabon d’abord’.
    Les footeux gabonais en serons certainement requinqués.

  9. Elop dit :

    AUBAMEYANG DÉTRUIT LA FÉDÉRATION GABONAISE

    Pierre-Emerick Aubameyang est en colère contre “l’amateurisme” de la fédération gabonaise qui a nommé son père, Pierre-François Aubameyang, sélectionneur des Panthères… sans lui demander son avis.

    La fédération gabonaise avait choisi de miser sur un duo composé de Daniel Cousin et Pierre-François Aubameyang pour succéder à José Antonio Camacho, limogé mi-septembre, à la tête des Panthères. Mais elle a annoncé leur nomination avant même d’avoir l’accord définitif de Pierre-François Aubameyang, ce qui a provoqué la colère de son fils, Pierre-Emerick Aubameyang, attaquant vedette de la sélection, qui a dénoncé cette façon de faire.
    “Vous vous demandiez pourquoi j’ai des problèmes avec vous ? Pourquoi je ne voulais plus venir en sélection ? Ceci en est la démonstration encore une fois, a pesté l’attaquant d’Arsenal dans un post Instagram destiné à la Fégafoot. Vous annoncez au monde entier, concernant mon père soi-disant coach de l’équipe nationale alors que vous n’avez même pas eu son accord ! Le président de la fédération a appelé mon papa et ne s’est même pas soucié de son état de santé, lui qui est malade en ce moment… Pour se précipiter et donner une conférence de presse alors que mon père lui a indiqué qu’il donnerait sa réponse le lendemain : négative (soit dit en passant). Sans même lui laisser le choix ni même négocier par exemple pour son staff ou autres…”
    Voilà qui ne va pas arranger la situation de la sélection gabonaise, en difficulté dans les éliminatoires de la CAN 2019 avec seulement un point pris en deux rencontres. “Le jour où la fédération ne fera plus preuve d’amateurisme, l’équipe nationale pourra alors peut être avancer et retrouver des résultats cohérents”, juge encore Pierre-Emerick Aubameyang, le capitaine des Panthères.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW