Après la polémique née de l’affrètement de l’avion et du non paiement du bonus pour les matchs gagnés par les Panthères du Gabon, le ministre des Sports, Alain-Claude Billie-By-Nze, envisage l’élaboration d’une Charte d’engagements afin de mettre de l’ordre dans la tanière.

Avant d’intégrer les Panthères du Gabon, les joueurs devraient désormais signer une Charte d’engagements pour mettre un terme aux égos démesurés. © D.R.

 

Malgré les deux matchs gagnés par l’équipe nationale de football du Gabon, le climat n’est pas serein autour comme à l’intérieur de ce groupe. A preuve, le buzz causé par le problème d’avion, mais aussi celui du bonus réclamé par les joueurs après la victoire contre le Soudan du sud, le 12 octobre 2018 à Libreville, a mis de la pagaille dans la tanière. Pour y mettre de l’ordre, le ministre en charge des Sports, Alain-Claude Billie-By-Nze, a organisé une réunion de cadrage réunissant les responsables de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot), les membres du staff technique des Panthères et ceux du  Fonds national de développement du sport (FNDS).

«Le but de la réunion de ce matin était de mettre fin à cette polémique et de ramener la sérénité autour de la tanière des Panthères», a expliqué Billie-By-Nze. Le ministre pense «qu’il y a trop de gens dans notre pays qui ont intérêt à ce que les Panthères ne gagnent pas. Ce n’est pas seulement un intérêt sportif ou politique, il y a également des intérêts financiers. Lorsque les Panthères ne gagnent pas, certains en tirent profit».

Participant à cette réunion, le président de la Fegafoot, Pierre Alain Mounguengui, a estimé qu’il n’était plus nécessaire de revenir sur la polémique. «Je pense qu’il n’y a pas de raison de revenir là-dessus. L’équipe nationale a voyagé, est allée au Soudan du sud. Elle a joué. Ce que nous retenons, c’est ce qui est positif. Notre équipe a joué, a gagné. Ce n’est qu’une victoire de parcours, c’est une victoire d’étape. Maintenant, il va falloir nous préparer pour affronter le Mali et le dernier match contre le Burundi à Bujumbura. C’est cela l’essentiel», a-t-il déclaré.

Pour autant, le membre du gouvernement veut aller plus loin après la polémique. Il veut une Charte des valeurs et d’engagements devant encadrer la présence des joueurs au sein de l’équipe nationale. «Pour la Charte, il y a déjà plusieurs mois que je l’ai demandé. Je viens de confirmer l’instruction à mon cabinet et à la Fédération», a assuré le membre du gouvernement.

Pour lui, «celui qui vient à l’équipe nationale doit signer cette charte». «Il y a des problèmes de comportements, de discipline, et finalement de respect des valeurs que doit porter un pays à travers sa sélection. Tout ceci doit être rappelé par un acte qui est signé par les uns et les autres», a-t-il précisé, dénonçant par ailleurs, des écarts de comportements, l’indiscipline et l’étiolement du respect des valeurs au sein de la sélection nationale.

 
 

7 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Qu’il mette de l’ordre d’abord dans sa propre vie, ce connard qui détruit le Gabon avec cette POURRIE de famille Bongo. Pitié !

  2. Nkembo dit :

    Une charte pour les joueurs, Oui. Et les dirigeants alors? Ce sont les joueurs qui doivent toujours subir? Ont-ils eu tort de choisir défendre les couleurs de la patrie? La même charte ne s’imposerait-elle pas au fnds et à la fegafoot?

  3. le nouveau dit :

    Le Rugby réunit 200 jeunes autour des ballons et ne beneficie pas de 1 centime d’ aide du Ministère des sports
    Pensez à équilibrer vos dépenses et ne consacrez pas tout au ” haut niveau”qui apporte tant de déceptions

  4. Le maréchalat du Roi Dieu dit :

    Merci a PEA grace à lui les choses sont entrain de bouger .

  5. onero dit :

    A quant la charte de bonne conduite au ministère de la jeunesse et des sports ?
    – Surfacturations des budgets
    – Implication dans la gestion des fédérations
    – Ingérence dans les activités
    – Que faite vous de votre magouilleur en chef BIDOUN MAthurin ?
    Monsieur le Ministre Balayez d’abord votre cour et laissez la FEGAFOOT gérer le foot ball

  6. Le Gabonais dit :

    Vous avez dit charte ? Monsieur le ministre doit penser donc à s’engager à prendre en charge les joueurs lorsqu’ils se blessent en en équipe nationale. Le témoignage de Remy Ebanega m’a ému ce matin. Rappelons-nous aussi de Rogui MEYE et bien d’autres. Le déni de la réalité amène nos politicards à fuir leur responsabilité pour donner des invectives sans pour autant qu’ils soient des exemples de probité et de patriotisme. Soutien à PEA. On ne peut pas laisser des amateurs s’occuper des professionnels. Laissez la Fegafoot s’occuper de l’équipe nationale. C’est de son ressort. Ensuite qu’elle rende compte de sa gestion. C’est comme ça dans les pays des autres. Tout le monde ne peut pas mettre son nez dans la gestion de cette équipe nationale. C’est quoi le projet ?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW