Payant ses mauvais résultats à la tête des Panthères du Gabon, José Antonio Camacho a été démis de ses fonctions le 12 septembre. En deux ans et 16 matchs avec la sélection nationale, le technicien espagnol n’a connu la victoire qu’à deux reprises.

Après deux ans à la tête des Panthères du Gabon, le technicien espagnol a été démis de ses fonctions, le 12 septembre 2018. © epimg.net

 

Comme beaucoup le pressentaient, José Antonio Camacho a été démis de ses fonctions de sélectionneur de l’équipe nationale de football. L’information a été donnée le 12 septembre à Libreville, par le président de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot).

«Notre équipe nationale est dans une phase qualificative de la Can 2019. Et nous avons M. Camacho à la tête de notre équipe nationale. En concertation avec lui, nous avons ensemble fait une rétrospective et avons fait le constat ensemble que les résultats ne suivent pas. Et nous avons tiré les conséquences ensemble. Camacho a accepté notre décision de le libérer de l’équipe nationale», a annoncé Pierre-Alain Mounguengui.

L’Espagnol de 63 ans paye ses mauvais résultats à la tête des Panthères du Gabon, dont il a pris les rênes en novembre 2016. En 16 matchs avec la sélection, l’ancien international espagnol a totalisé huit matchs nul, six défaites et seulement deux victoires. La décision de la Fegafoot a certainement été précipitée par les deux derniers matchs à domicile du Gabon.

Face au Burundi, le 8 septembre à Libreville, les hommes de José Antonio Camacho ont concédé le match nul (1-1), lors de la 2e journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2019. Pis, 72 heures plus tard, les Panthères se sont inclinées (0-1) en match amical, toujours à Libreville, face aux Chipolopolo de Zambie.  Ce qu’aurait très peu apprécié le gouvernement.

En effet, lors d’une réunion ayant précédé l’annonce du limogeage de technicien espagnol, le ministre des Sports a signifié à Pierre-Alain Mounguengui, «le mécontentement du gouvernement et des plus hautes autorités du Gabon sur les performances du sélectionneur espagnol».

José Antonio Camacho était à un mois de la fin de son contrat. Qui pour le remplacer ? La Fegafoot a dit s’accorder quelques jours de réflexion pour trouver un remplaçant intérimaire dans un premier temps, avant la solution définitive.

 
 

10 Commentaires

  1. Le parolier dit :

    Je pense que le moment est venu pour confier maintenant la gestion de l’équipe nationale à un compatriote. Nous avons des techniciens talentueux dans le domaine plus besoin de dépenser des fortunes avec des techniciens étrangers pour des résultats plus que médiocres. L’expérience avec Alain Dacosta en dit long.

  2. BEYEME dit :

    Très honnêtement, le problème de notre nationale c’est pas l’entraîneur mon Dieu ! Faisons un e analyse objective:
    – quel est le niveau du championnat national? Zéro
    – Nos internationaux viennent en majorité de reprendre leurs championnats respectifs
    – Qu’est ce qui nous reste comme équipes dans notre semblant de championnat?
    Alors comment voulez-vous qu’une équipe nationale soit compétitive s’il faille encore ramener les vieux jeunes comme Levis M. tout joufflu et sans compétition en équipe nationale?
    Cette équipe est à l’image de celui que vous connaissez tous. Car il noua apporte toujours la malchance.
    J’ai dit !

  3. Milangmissi dit :

    Les minables ils vont encore devoir sortir le chequier. Est-ce-que ces gens comprennent le monde? Qui avait décidé de signer un contrat longue durée à un homme à la retraite et qui n’avai tplus rien à cirer du football.
    Allez on rallonge l’énorme dette du Gabon Webcor, Camacho, Santullo, Veolia… Quand va s’arrêter cette Bérézina?
    Le Gabon toujours plus bas.

  4. Le lion aillé dit :

    Pour le remplacer je propose de recruter en même temps Mourinho; Guardiola; Zidane et Klopp. A nous la coupe du monde

  5. messowomekewo dit :

    Quand on occupe une fonction pour laquelle en majorité,nous avons choisi quelqu’un d’autre, faut pas s’attendre à des miracles. même après 100 ans, ces incapables ne pourront rien faire de bon pour notre pays.

  6. eric issembe dit :

    perso j”ai jamais cru en cette equipe nationale,primo le changement de nom,les pantheres franchement!!!!!, deuzio la bourde de la 1 et 2 can chez nous,tercio le comportement de la fegafoot quant a notre championnat et j”en passe!!!!!!arretons les degats!!!!!c”est vrai que la honte ne tue mais m…quoi!!!!!rendons a cesar ce qui est a cesar car le nom de notre equipe nationale c”est AZINGO est nom les PANTHERES!!!!mais aussi un championnat digne de ce nom comme chez les autres!!!

  7. medzomekoure dit :

    Ils recrutent un sélectionneur aussi médiocre qu’il est inconnu des cercles des grands entraîneurs, et s’étonnent que les résultats sont catastrophiques.On en vient à se demander s’ils réfléchissent au moins avant d’agir.Soyons un peu sérieux, qui se souvient du palmarès de cet incompétent espagnol?

  8. mwana pughu dit :

    ya que deux points à revoir très honnêtement:
    -la formation
    -le championnat national
    reste viendra seul,sinon la faute n’est pas coach

  9. yaali dit :

    mais vous revez,allez prendre aussi pele pendant qu’on y est, les pantheres ne gagneront pas.
    Non pas qu’ils soient mauvais joueurs, mais je ne croient pas qu’ils aient le support, l’accompagnement qu’il faut pour qu’ils reussissent.
    La solution a notre probleme est local, pas la peine d aller chercher les Pele, messi et bannnnnn.
    tant que ;les dirigeants maboules que nous avons continueront a rever au lieu de faire un vrai bilan, et bien , on va faire le tour du monde des entraineur

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW