Le sujet est l’objet de bien de controverses, au point d’éveiller suspicions, fantasmes et extrapolations sur le rôle joué par le roi du Maroc dans la mise en scène de l’éclipse d’Ali Bongo depuis son accident sanitaire à Ryad. Dans sa livraison du 7 février dernier, l’hebdomadaire gabonais «Moutouki» synthétise bien, à travers l’article ci-après, ce que pense un bon nombre d’observateurs de la scène politique gabonaise.

“Le roi du Maroc a été le premier à faire diffuser les images d’une rencontre avec Ali Bongo, montrant ainsi aux Gabonais que lui, Mohamed VI, est désormais le propriétaire du Gabon”. © D.R.

 

L’accident vasculaire cérébral (AVC) qui a frappé Ali Bongo, il y a plus de trois mois, a symbolisé bien plus que le crépuscule d’une dictature cinquantenaire. Il a aussi et surtout permis de démasquer l’un des pires ennemis du peuple gabonais : le roi du Maroc Mohammed VI.

Le 24 octobre 2018, il est l’un des tout premiers à être informé de la gravité du mal qui venait de foudroyer son « ami d’enfance ». Et pour cause ! Ali Bongo a fait son AVC en Arabie Saoudite, un royaume où le chérifien a ses entrées en haut lieu. Il était donc tenu au courant quasiment à la minute près. Par ailleurs, Mohammed VI et Ali Bongo sont régulièrement suivis, depuis de nombreuses années, par les mêmes médecins officiant à la clinique américaine de Neuilly-sur-Seine, près de Paris. Or l’un de ces médecins avait été dépêché d’urgence à Riyad au chevet du président gabonais. Il n’est donc pas exagéré d’imaginer que par ce canal, le roi du Maroc disposait d’une autre source d’information de premier choix.

En dehors de Sylvia Bongo, « notre ami le roi » était sans aucun doute l’homme le mieux informé, non seulement de l’évolution de l’état de santé d’Ali Bongo, mais également de l’irréversibilité de certaines lésions. Il lui était donc parfaitement loisible d’anticiper sur les événements en tirant les ficelles à sa guise. Et il ne s’en est pas privé. Pour s’en convaincre, il suffit de se souvenir que c’est Mohammed VI, roi du Maroc, qui a décidé de manière péremptoire du lieu et des conditions de la convalescence d’Ali Bongo Ondimba, président du Gabon. Et cela, contre l’avis de Sylvia Bongo qui souhaitait faire transférer son époux en Angleterre où elle vit. Quant à la famille du malade, elle a royalement été ignorée. Du jamais vu dans les relations internationales !

Né en 1963, Mohammed VI est un homme moderne, et donc parfaitement au fait des codes de la communication. Il connaît l’impact de l’image dans notre société contemporaine. C’est à dessein qu’il a, le 3 décembre 2018, organisé, via ses services, la diffusion des premières images d’Ali Bongo, en sa compagnie. Un procédé est curieux, irrespectueux et même insultant pour les Gabonais qui n’ont pas oublié qu’en février 2018, lorsque le même Mohammed VI s’était fait opérer du cœur en France, c’est en compagnie de ses sœurs, frères et enfants qu’il avait posés devant une caméra en premier. Au nom de quoi a-t-il infligé cet affront à la famille de son « ami d’enfance » et, plus largement, au peuple gabonais ? Le fils d’Hassan II, par cet acte apparemment anodin, a envoyé un message : « désormais au Gabon, le chef c’est moi ! ». Message reçu 5/5 par les PDGistes et leurs affidés qui, depuis cette date, ont déplacé la capitale politique du Gabon à Rabat. Tout ce que le régime Bongo/PDG compte de pontes, sous-fifres, courtisans et autres traîtres à la nation défile désormais régulièrement dans la capitale marocaine. De la présidente de la Cour constitutionnelle érigée en régente de circonstance aux deux derniers Premiers ministres en passant par le Vice-président de la République, tout le monde y va de son allégeance à Mohammed VI, nouveau roi du Maroc et du Gabon.

« Le revenu annuel par tête d’habitant au Maroc était en 2009 de 4 950 dollars, soit moitié moins que celui des Tunisiens et des Algériens. Pourtant, ce pays pauvre doté d’un Etat faible est une source inépuisable de satisfaction pour le roi. En s’octroyant la plus grande partie de l’économie du pays, il accroît une fortune personnelle déjà immense, tandis que le budget (modeste) de l’Etat prend en charge toutes ses dépenses. » Ces extraits, tirés du livre qui lui est consacré, « Le Roi prédateur » (*), devraient clairement amener les Gabonais à s’inquiéter de la mainmise de Mohammed VI sur leur pays. A travers sa banque Attijariwafabank et le tentaculaire fonds d’investissement Optorg (qui a racheté Tractafric), Mohammed VI a pris le contrôle d’un pan important de l’économie gabonaise. En récupérant, avec la complicité des Bongo/PDGistes, les leviers du pouvoir politique, il fait carrément main basse sur le Gabon et ses richesses. Au passage, il faut dire que ce qui se déroule sous nos yeux depuis environ trois mois n’est que l’aboutissement d’un processus de prédation enclenché en 2010, quelques mois après l’arrivée d’Ali Bongo au pouvoir.

« En mai 2010, deux mois après la visite du roi, une convention fut signée par l’État gabonais avec Managem, le groupe minier marocain, autorisant ce dernier à exploiter la mine d’or de Bakoudou. Managem est une filiale de l’ONA, ce qui explique le traitement privilégié dont elle bénéficie au Gabon. La mine de Bakoudou comporte des réserves d’un million sept cent mille tonnes d’or, et l’extraction qui a débuté en juillet 2011 génère une production annuelle de cinq cent mille tonnes de minerai. » (In « Le Roi prédateur »). L’exploitation, en toute opacité, de cette mine d’or par les Marocains s’effectue dans les mêmes conditions que partout ailleurs dans nos forêts, c’est-à-dire à Minkebe ou à Ekeli : les populations de ces contrées assistent impuissantes à la destruction de leur environnement et à la pollution au mercure de leurs cours d’eau, sans pour autant percevoir la moindre compensation. Elles ont juste le droit de regarder passer au-dessus de leurs têtes des hélicoptères chargés du précieux métal.

Pour le Maroc et son roi, le Gabon est une colonie qu’ils traitent comme une prise de guerre. Racisme, mépris, luxure, débauche, pillage…ils savent qu’ils peuvent tout s’autoriser dans ce pays. La preuve : à la fin de l’année dernière, « l’ami d’enfance » d’Ali Bongo avait poussé l’inélégance jusqu’à venir séjourner avec une horde de courtisans dans le pays de son « ami », en l’absence de ce dernier. Ses avions étaient surveillés par des militaires marocains armés jusqu’aux dents, au nez et à la barbe des soldats de la GR. Comment peut-on, de nos jours, entrer avec des hommes armés dans un pays étranger ? Mohammed VI ne pourrait même pas se le permettre au Sahara Occidental. N’eût-été la tentative de coup d’Etat du 7 janvier, le souverain chérifien serait peut-être encore à se dorer la pilule sur les plages de la Pointe-Denis, son île privée. Pendant ce temps, les Gabonais survivent, tant mieux que mal dans un Etat sans chef de l’Etat. En attendant que sa majesté veuille bien ordonner à Mborantsuo de constater la vacance du pouvoir…

Raymond Mbeng (journal Moutouki)

__________________________________

(*) Le Roi prédateur – Main basse sur le Maroc par Catherine Graciet et Eric Laurent aux éditions du Seuil

_________________________________

Le Roi prédateur  –  Main basse sur le Maroc (*)

Ci-dessous, quelques passages du livre consacré par Catherine Graciet et Eric Laurent au meilleur ennemi du Gabon. Florilège.

« Au Maroc, le roi donne l’exemple. En l’occurrence, le mauvais exemple. Celui d’un enrichissement effréné et sans limite, au détriment de son pays. Et qui menace de déstabiliser la monarchie elle-même. Officiellement, la personne du roi est sacrée et aucune critique ne peut être émise à son encontre. Un dispositif habilement mis en place par Hassan II, qui égrène les privilèges exorbitants dont jouit le souverain, mais se montre beaucoup plus discret sur ses devoirs à l’endroit de son peuple. Pourtant, en théorie, le souverain peut être déposé. » (…)

« En juillet 2009, le magazine américain Forbes créa la surprise en publiant sa liste annuelle des personnalités les plus riches du monde. Dans le classement spécialement consacré aux monarques, le roi du Maroc, Mohammed VI, faisait une surprenante apparition à la septième place, avec une fortune évaluée à 2,5 milliards de dollars. Il devançait des rivaux en apparence pourtant plus richement dotés, comme l’émir du Qatar, au sous-sol regorgeant de gaz et de pétrole, ou celui du Koweït, dont la fortune, selon Forbes, était six fois inférieure à celle du souverain marocain. » (…)

« En 2009, la crise financière mondiale survenue un an plus tôt avait frappé de plein fouet l’ensemble des revenus, y compris ceux des plus fortunés. Pourtant, Mohammed VI, dont la fortune avait doublé en cinq ans, semblait mystérieusement échapper à ces aléas puisque Forbes le plaçait en tête du classement des personnalités ayant accru leurs richesses durant l’année 2008. » (…)

« En mars 2010, Mohammed VI effectue une visite officielle au Gabon pour rencontrer son grand ami, le président Ali Bongo. Les liens entre les deux chefs d’État, étroits et amicaux, remontent au règne d’Hassan II. Omar Bongo, autre grand prédateur devant l’éternel, avait réussi l’exploit, après plus de quarante années passées au pouvoir, de laisser un eldorado pétrolier aussi peu peuplé que le Gabon dans un état de sous-développement incroyable. L’argent du pétrole, les multiples propriétés qu’il avait acquises à travers le monde n’empêchaient pas le dirigeant africain d’être littéralement fasciné par la posture royale d’Hassan II, le luxe et l’apparat dans lesquels évoluait le souverain marocain. Il séjournait fréquemment dans le royaume pour rencontrer ce roi qui, de son côté, semblait le traiter comme un cousin de province. Libérés de la tutelle d’un père écrasant, les héritiers du trône marocain et de la petite république du Gabon s’entendirent pour mener à bien ce qui les intéressait le plus : les affaires. »…

(*) Le Roi prédateur  –  Main basse sur le Maroc par Catherine Graciet et Eric Laurent aux éditions du Seuil

 
 

23 Commentaires

  1. Abieri dit :

    Article est très irrespectueux pour le Gabon et le Maroc.
    A qui profite ce pamphlet ? La désinformation n’est pas la mission des journalistes, un minimum d’éthique est de mise !
    A vomir !

    • Komilfo dit :

      Vous voilà dans un mensonge de plus du pouvoir(cela pourrait être juste de l’incompétence mais ici la précipitation du secrétaire d’état à l’inexactitude et à l’enfumage que vous êtes ne laisse planer aucun doute). Comme toujours, mensonge d’abord puis, pas de chance,il y a des faits et des preuves…Bigre En plus d’être maboulement fascisant, ce pouvoir est simplement bête. Komilffo

  2. “L’amitié est une chose nécessaire, un homme qui n’a pas d’amis n’est pas un homme, …”@Feu SM Hassan II

    “Il ne faut pas perdre son temps à avancer des arguments de bonne foi face à des gens de mauvaise foi.”@Feu SM Hassan II

    “La politique est un peu semblable à la météo, on progresse par temps clair ou par temps couvert, chaque fois il faut percer les nuages de l’avenir.”@Feu SM Hassan II

    J’ai l’impression qu’il faut retirer les gabonais de la terre pour réduire la betise humaine,bref!

    Abime Té!

  3. SERGE MAKAYA dit :

    Je vous le dis avec certitude : le Maroc ne peut pas se passer du Gabon. Le Gabon est pour le Maroc un POUMON ECONOMIQUE IMPORTANT. Et LA FRANCE, n’en parlons pas. Reprenons les paroles de feu OMAR BONGO(assassin et voleur): “LA FRANCE SANS LE GABON EST UNE VOITURE SANS CARBURANT”. Bonne soirée à vous !

  4. SERGE MAKAYA dit :

    “Le roi du Maroc a été le premier à faire diffuser les images d’une rencontre avec Ali Bongo, montrant ainsi aux Gabonais que lui, Mohamed VI, est désormais le propriétaire du Gabon”.ET IL L’EST AVEC LA BENEDICTION DE LA FRANCE…LE GABON EST ENTRE LES MAINS DE VOYOUS DE LA RÉPUBLIQUE… IL N’Y A QUE LE PEUPLE POUR NOUS DÉBARRASSER DE CE CANCER… ESPÉRONS…

  5. Hugo dit :

    POUR LE GABON QUE J’AIME… CETTE CHANSON DE DALIDA… https://youtu.be/Xqh-8u8XN9w

  6. CHRISTINE Madeleine dit :

    VOILA CE QUE JE RESSENS DU GABON, MON PAYS (DEPUIS MON EXIL)…

    https://youtu.be/IaEU-xQOR7Y

  7. Je-passe dit :

    Avant et à ce jour,c’était la France qui est à la base de tous vos malheurs.Aujourd’hui et après,c’est aussi le Maroc qui vous empêche de dormir.Ecoutez mes chers bébés gabonais,arrêtez de pleurnicher tout le temps et surtout apprenez à grandir enfin.Comme disait Thomas Sankara ce digne fils de l’Afrique,”l’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort.Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir.Seule la lutte libère”
    A bon entendeur,je ne fais que passer car suis pas Gabonais

  8. METT dit :

    Tres bonne analyse cet article est exactement ce que j’ai souvent pensé, car dans la realité, c’est le Biafrai qui a toujours été faible dans cette relation car il sait que “l’ami” si on peut l’appelé ainsi est au courant qu’il n’est pas Gabonais et par consequant l’aidé a prendre la mains mise sur le sous sol de ce pays ne lui coute pas grand chose, c’est pas comme prendre la main ,ise sur le biafrai.
    Je lis par si et là les ecrits de certains de ces arabes qui nous vol et nous pilles tout sous pretexte d’investir dans ce pays le Gabon..combien y a-t-il d’investissements Gabonais au Maroc? et ou sont les habitations des Bongos au Maroc? mais ce sanguinaire de ” Roi” Voleur a une île donc il est proprietaire.. donc il n’y a pas de balance entre les deux il y a un s’inscruste chez l’autre pour voler comme le sont souvent les marocains des voleurs.. c’est pas pour rien que ce pays n’est pas apprécié par les autres autour de lui.
    Les Pays arabes n’en veulent pas.
    Chez nous ils peuvent tout se permettre pour le moment mais a la fin il va y avoir un audit de ces investissements dites marocaines.
    Pour le moment, effectivement l’esclave n’a pas les moyens de s’assumer car le regime actuel est toxique.. mais le roi est par terre et la fin est proche; et d’ailleurs ce Roi voleur, c’est la souffrance du peuple Gabonais et le Peuple Marocain qu’il porte sur son dos et il finirait pas le payer une jour..son Pere n’est plus de ce monde et le pere adoptif de son ami non plus.. Alors ils ne sont donc pas eternel..et HEUREUSEMENT
    Ali est nul et est sans famille et il a pensé a une famille recomposée et il se fait simplement enculé par le roi voleur
    Pour moi quoi?

  9. SERGE MAKAYA dit :

    Pauvre peuple gabonais ! Ce que je vous écris est VRAI Réveillez-vous, peuples d’Afrique. la monnaie Africaine signifie : CFA = COLONIE FRANÇAISE D’AFRIQUE… https://youtu.be/Xqh-8u8XN9w

  10. Ikobey dit :

    Quoique que disent tous ces messieurs plus haut, le Maroc est un pays dynamique et véritablement en voie d’émergence sans avoir de matières premières. Les Marocains ne sont pas des rentiers mais des gens courageux et intelligents.
    Arrêtons de jalouser ceux qui réussissent et mettons-nous au travail au lieu d’attendre qu’un SAUVEUR vienne nous sortir du marasme, IL n’existe pas.

    Les relations entre les pays peuvent être gagnant-perdant ou gagnant-gagnant, celui qui perd à toujours tort ! Il ne tient qu’à nous d’être gagnant-gagnant,
    cessons d’accuser l’AUTRE de tous nos malheurs, le peuple gabonais est responsable de sa situation.
    un point, un trait.

    • Mboung dit :

      Propos déplacés et malfaisants. Qui jalouse qui ?Qui est allé s’installer chez l’autre et à quelles fins.L’information et la photo qui l’accompagne montrent la fatuité de la richesse (mal acquise )et du pouvoir (usurpé dans le sang) dans toute sa splendeur. Comment peut-on avoir comme objectif de vie et comme projet de société d’être aussi impotent que servile?Quand on a jamais été élu nulle part ==>la qualité du résultat baisse ==> toujours aussi pitoyable de nier ses responsabilités !

  11. Jones dit :

    Pourquoi s’acharner sur la Maroc ? Le Roi M6 ne fait que défendre les intérêts de son pays, et tout bon dirigeants ferait la même chose.
    Le Président Léon MBA disait ” Gabon d’abord ” ! Mais combien de personnes responsable même d’un service, d’une direction, ministre…pensent d’abord au pays, au plus grand nombre?
    Hier c’était la France qui nous colonisait, aujourd’hui c’est le Maroc, mais rassurez-vous demain ce sera peut-être la Somalie ou Madagascar !

    • mbwarra dit :

      Qu’est ce que c’est que ce fatras encore ?! Un état étranger n’est pas autorisé tout simplement à interférer dans les affaires intérieures d’un autre état.Point barre !!! Pourquoi personne ne le dit?

  12. Mihindou dit :

    Waouw… que des inepties et des mensonges. Je suis marocain et lire cela m’a fait du mal. Peut-être que vous n’aimez pas vos dirigeants mais nous aimons les nôtres. Nous avons choisi ce roi. Nous ne voulons pas de soi-disant démocratie à l’occidentale. Nous sommes moins riches que l’Algérie ou la Tunisie, d’accord. Mais même avec du pétrole ou du gaz, ni l’Algérie ni la Tunisie peuvent se targuer d’avoir ce dynamisme. Concernant, le livre qui est cité, pour rappel, la justice s’est prononcée. Ni marocaine, ni gabonaise mais la justice française. Alors elle-aussi est corrompu? Et comme on dit:”les chiens aboient et la caravane passe”. Il y a des talents dans ce pays, des opportunités pour le peuple gabonais. Le problème c’est qu’une fois au pays (quand ils veulent bien revenir, ce qui est rare), est bien tout le monde entre dans le moule: je veux ma voiture, ma maison, mon bureau. peut-être pour cela qu’il y a autant de ouest af ou de camerounais, parce qu’ils bossent. Depuis quand les ressources naturelles appartiennent à ceux qui vivent au-dessus? Dieu a donné à l’humanité les richesses naturelles. L’argent, l’argent et l’argent voilà ce qu’un peuple a appris depuis son plus jeune âge. Mais créer, investir, entreprendre… il y a peu de monde pour le faire. Alors on va les chercher à l’étranger et après on se plaint. Moi si un ami fait un AVC, je le protège du mal, du kongossa et je le laisse se reposer. Je laisse les chiens aboyer.

    • Iboundji dit :

      “Eli e virebe ke bèra tèbe” [l’arbre qui est courbé ne se relève plus] sagesse Fang
      “Malongu mabei ma va sa sobintsanga” [2 tribus n’échangent pas leurs fétiches] sagesse Guisir

    • Mett dit :

      Cher Mihindou le marocain, c’est bien un mensonge de dire que vous aimez vos dirigeants, pour avoir vécu à casa je sais que c’est pas le peuple qui a choisi ce Roi c’est un choix imposé….Alors un peu de sérieux…d’ailleurs en ce moment de son divorce toute le peuple en parle..c’est une autre dictature..et c’e La votre …quoi
      Si il est vrai que c’est pour protéger son ami ..il le protège mal loin de sa femme en tout cas car elle est à Londres en ce moment et c’e Bien bizarre
      Actuellement il y a une délégation de voleurs Marocaines à Libreville pour soit disant des investisseurs pour ne pas dire des voleurs…Pourquoi c’est seulement le Gabon que le Maroc trouve intéressant d’investir en Afrique….?
      C’est vrai pour la dernière intervention de MR ikobey j’approue ta dernière analyse
      Mais enfin c’est un triste constat

      • Mihindou dit :

        Cher Mett, vous êtes peut-être à ma place pour prétendre que je n’aime pas mon roi. Si vous avez vécu à Casa c’est que vous avez pu y aller… sans difficultés n’est-ce pas? Ce n’est pas le cas dans le reste du monde, sachez-le. c’est un “roi”… il n’a pas besoin d’être choisi. Le roi Denis avait-il était choisi??? Soyez sérieux et un peu plus intelligent.
        Son divorce: c’est votre problème??? si vous avez cocufié votre compagne ou que vous êtes en difficulté de santé, souhaitez-vous qu’on en fasse étalage dans la presse?? la vie privée ça vous parle?
        Si sa femme est à Londres, ça n’est pas votre problème je crois… ce qui vous importe c’est votre petite personne et combien vous allez gagner à la fin du mois.
        Quant aux voleurs, je ne m’étalerai pas sur des insultes comme vous avez des amis au Maroc, ils seront bien contents de vous lire.
        Pour votre culture, lisez cet article… et posez-vous la question si le Gabon revêt un objectif stratégique pour le Maroc. Quels sont vos premiers investisseurs étrangers dans le Pays??
        Cultivez-vous: http://www.lenouveaugabon.com/gouvernance/0702-14513-le-groupe-olam-la-chine-et-le-maroc-sont-les-champions-des-investissements-directs-etrangers-au-gabon
        Pour une fois qu’un pays n’est pas intéressé par le pétrole gabonais…
        Je finirai par Sartre qui disait:”Pas de besoin de gril : l’enfer c’est les autres”. une bonne excuse pour ne pas se remettre en question non plus.

    • Ikobey dit :

      @ Mihindou
      Bonne intervention qui sort des fables que l’on nous rabâche.

  13. Albert dit :

    Je soutiens à 1000% le commentaire de METT sur votre article sur le Maroc . J’ ai appris par un citoyen Gabonais d’origine Marocaine l’injustice et le despotisme de ces gens là. Nous sommes un cercle d amis syndicalistes et militants de la bonne cause qui refuse ce que le Gabon subit par le Maroc et les Marocains . La famille JAKHOUKH nous a démontré par A+B comment les Marocains et ensuite les Gabonais les ont spolié. Toute l’opposition Gabonaise soutien la famille JAKHOUKH qui est victime de ces prédateurs. Nos groupes syndicaux et fraternels apportent tout leur soutien à M TARIK JAKHOUKH et son épouse Algérienne qui se bat avec lui contre les méthodes que le journal MOUTOUKI avait dénoncé, c est un exemple, criant que l’argent de SATRAM sert à financer l’organisation de la Tropical Amissa Bongo pour renforcer le régime d ‘Ali Bongo. Bon courage à Monsieur JAKHOUKH nous sommes avec vous contre ce despotisme .

  14. Franck dit :

    Merci à notre ami ALBERT du soutien à la famille JAKHOUKH.Bravo Madame SOUMYA JAKHOUKH de ta patience et de ton combat contre la dictature marocaine et gabonaise.Notre ami le grand militant CHAMBRIER nous a assuré après votre rencontre qu’il mettra tout en oeuvre de te rendre justice contre les sbires de la famille BONGO. Votre cas qui est le nôtre est le meilleur exemple de l’injustice que notre plateforme et nos délégués veulent éliminer. Toute l’opposition et le vrai peuple Gabonais sont avec vous Mamma et avec vos enfants contrairement aux Marocains ces faujetons qui jouent double jeu . Ta belle fille Algérienne est d’une grandeur morale importante contrairement à ces Marocains prédateurs. AZIZ et ses sbires ne sont réellement que des agents Marocains au service de la dictature de ALI BONGO.Le journal MOUTOUKI qui a dévoilé le dessein de AZIZ à SATRAM sera toujours votre tribune car c est un journal du peuple et pour la vérité.
    Les jours des BONGO sont comptés.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW