Sous la conduite des représentants de la Banque mondiale, la mission de supervision du Projet d’appui à la gestion durable des zones humides critiques du Gabon (Pazh) a procédé, le 22 février dernier, à l’inauguration de deux antennes de surveillance dans la province du Moyen-Ogooué.

Inauguration d’un des antennes de surveillance, des sites Ramsar du Bas-Ogooue dans la province du Moyen-Ogooué. © PAZH

 

Les sites Ramsar du Bas-Ogooué dans la province du Moyen-Ogooué, notamment Aschouka et Nengue Ntogolo viennent d’être dotés de deux antennes de surveillance. L’inauguration de ces deux ouvrages a eu lieu le 22 février en présence des représentants de la Banque mondiale, la direction générale de l’Environnement et de la Protection de la Nature et les autorités locales.

© PAZH

Du fait des pressions subies par ces zones au niveau des ressources halieutiques, à travers des activités de pêche exercées dans le non le respect des pratiques respectueuses de l’environnement, ces infrastructures viennent renforcer le dispositif de surveillance du site Ramsar du Bas-Ogooué.

 «La construction de cette nouvelle antenne va permettre au personnel des entités administratives compétentes (ANPN, DG Pêches et Aquacultures et DGEPN) d’effectuer des missions de surveillance dans les conditions optimales et susceptibles d’en garantir de meilleurs résultats qui contribueront à maintenir l’intégrité de ce complexe deltaïque», assure le PAZH.

Selon le PAZH, ces missions de surveillance rentrent dans le cadre de ses activités. Elles s’inscrivent dans la composante 2 du projet, qui a pour objectif de promouvoir la gestion durable des écosystèmes des zones humides critiques.

«En décidant de consacrer une partie des ressources dédiées au PAZH à la construction de l’antenne de surveillance d’Aschouka, les administrations de la direction générale de l’Environnement et de la Protection de la Nature ainsi que l’Agence nationale des parcs nationaux, ont fait le choix de donner un signal fort dans le processus d’intensification de la lutte anti braconnage et partant, de la conservation de la diversité biologique de ce site d’importance internationale», assure la mission de supervision du PAZH.

La Convention Ramsar a pour mission la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides par des actions locales, régionales et nationales et par la coopération internationale, en tant que contribution à la réalisation du développement durable dans le monde entier.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW