Militants, cadres et élus du Parti démocratique gabonais (PDG) évoqueront la question du «changement» et du «pragmatisme», samedi 29 juin, lors de la rencontre politique organisée par les deux membres du Comité permanent du bureau politique pour la province du Haut-Ogooué.

L’hôtel Leconi palace accueille, samedi 29 juin 2019, la rencontre des militants, cadres et élus du PDG du Haut-Ogooué. © Gabonreview

 

Des années après avoir été lancé, le processus de vitalisation et de régénération du PDG n’est pas achevé. Pourtant, à la tête du parti, beaucoup estiment qu’il faut presser le pas, «accélérer la transformation», d’autant que le premier responsable de cette formation politique, Ali Bongo, n’a pas manqué d’exprimer son insatisfaction ces dernières semaines. La rencontre prévue, samedi, à l’hôtel Leconi Palace à Franceville, serait une réponse aux attentes du «distingué camarade président».

Organisé par Brice Laccruche Alhianga et Ernest Mpouho Epigat, cette rencontre politique à laquelle sont conviés militants, cadres et élus du PDG évoquera essentiellement la question du «changement par le biais de la régénération», confie un militant s’étant déjà rendu à Franceville. Dans une récente intervention devant les populations du chef-lieu de la province du Haut-Ogooué venues l’accueillir mercredi, le directeur de cabinet politique et administratif d’Ali Bongo ne s’en est d’ailleurs pas caché.

«Il a été décidé par le distingué camarade, la régénération de notre parti. Nous en parlerons longuement samedi», a en effet annoncé Brice Laccruche Alhianga, avant de préciser : «Ça ne veut pas dire qu’on ne prendra que les jeunes ou que les femmes. Non, nous on ne réfléchit pas comme ça. Il faut que tous ensemble chacun puisse apporter sa contribution.»

À Franceville, les PDGistes du Haut-Ogooué évoqueront également la question du changement par le «pragmatisme», une valeur qui, selon les militants, caractériserait le jeune directeur de cabinet du «DCP». Celui-ci a d’ailleurs assuré aux populations que les actes remplaceront désormais les paroles.

Cette rencontre portera aussi sur l’unité des militants et sympathisants du parti au pouvoir. «Il y a eu beaucoup de divisions par le passé, avec les jeunes et les femmes qui n’ont pas souvent été bien utilisés [selon] le distingué camarade. Aujourd’hui, ça va changer. Même notre UJPDG, notre UFPDG vont changer. Nous allons maintenant agir concrètement pour le bien commun», promet Brice Laccruche Alhianga. Comme quoi, la rencontre de samedi devrait sonner un nouveau départ pour le parti d’Ali Bongo dans le Haut-Ogooué où certains se sont souvent sentis abandonnés, y compris par cette formation politique dont c’est le fief.

 
 

3 Commentaires

  1. Mebiame Claude dit :

    “Brice Laccruche Alihanga et Ernest Mpouho EPIGAT”? Vous me faites rire… En fait 2023 se prépare en coulisse ?

    Mais, il ne peut pas avoir 2023 sans le règlement du contentieux de 2016. Et ça vous le savez très bien.

    Soyons sérieux. Que cesse cette magouille qui dure depuis 1967… voir même 1960, date officielle de la pseudo indépendance. L’OPPOSITION GABONAISE A TOUJOURS REMPORTÉE TOUTES LES ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES. LA FRANCE NOUS A TOUJOURS IMPOSÉE INSIDIEUSEMENT SON VALET OU PRÉFET…

    Vous ne voulez pas le bien de ce pays. La France non plus. Alors nous allons poursuivre notre combat, même sans Jean Ping qui semble avoir jeté définitivement l’éponge.

    IL FAUT VRAIMENT LIBÉRER LE GABON ET L’AFRIQUE DU CANCER FRANÇAIS ET DE SES MÉTASTASES QUE SONT LE PDG, L’AJEV, BRICE LACCRUCHE ALIHANGA, SYLVIA BONGO ET TOUT LE CLAN BONGOISTE…

    VIVE L’AFRIQUE LIBRE, VIVE LE GABON LIBRE… Quelque soit la durée de la nuit, le jour finira bien par se lever.

  2. Serge Makaya dit :

    J’interpelle ceux qui se reconnaissent encore de l’opposition radicale (où est Jean Ping, Jean Eyeghe Ndong et les autres ?). Votre silence à cette magouille qui se trame est un silence COMPLICE et ASSASSIN. En ne réagissant pas du tout, vous jouez de manière indirecte (implicite) le jeu de ces bourreaux – assassins (France et Maroc y compris) du Gabon.

    C’est à vous de SECOUER le peuple gabonais endormi par les “somnifères” de ce régime pourri.

  3. Kiliane dit :

    Je cais vous dire ce trame actuellement. On est en train d’adoubé ce ridicule Alihanga Fargeon Laccruche au P-DG pour qu’il devienne le candidat de ce parti en 2023.

    Ne soyez pas étonné que le sosie BOA fasse un discours le 17 août pour annoncer qu’il délègue ses pouvoirs à ce ridicule Alihanga Fargeon Laccruche. Ceci ne sera rien d’autre qu’une manipulation de ce dernier avec le soutien du Quai d’Orsay.

    Peuple gabonais, réveille toi au plus vite.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW