La Confédération syndicale des agents publics, parapublics et privés (Cosynap) a proposé ses pistes de solution pour dénouer la crise sur le paiement des pensions retraites. La Cosynap a notamment recommandé, le 18 juillet à Libreville, l’examen du nouveau Code de protection sociale entre la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), le patronat et les partenaires sociaux.

Les membres de la Cosynap autour du président Joel Ondo Ella, le 18 juillet 2019. © Gabonreview

 

La vague de contestation des retraités autour de la trimestrialisation des pensions, a fait réagir la Confédération syndicale des agents publics, parapublics et privés (Cosynap). Le 18 juillet à Libreville, la structure syndicale a proposé des pistes de solutions, dont l’une découle d’une longue réflexion et destinée à contribuer au dénouement de la crise.

Si elle dit comprendre la solution palliative prise par la direction générale de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) de bancariser les retraités, la Cosynap estime que la «CNSS a bien besoin d’un remède qui guérirait le mal et non de calmants». Selon le président de la Cosynap, la solution à la crise de la CNSS nécessite la place d’un nouveau mode de gestion et de gouvernance de la CNSS, tant sur les taux de cotisation que pour les recouvrements en général.

Joel Ondo Ella propose ainsi «l’examen du nouveau code de protection sociale entre la CNSS, le patronat et les partenaires sociaux». Avec le départ la Nicole Assélé de la direction générale de la CNSS, la nouvelle équipe dirigeante sera-telle réceptive à la proposition de la Cosynap ? Dans tous les, un gros dossier attend Romaric Ghislain Youmou Mbodot, nouveau patron de la CNSS.

 
 

3 Commentaires

  1. Wilfred dit :

    Cet article est à mon avis pas assez explicite. Il ne nous dit pas exactement quelles sont les pistes de solution. Il ne mentionne qu’une réflexion sur la gestion de la CNSS et les taux de cotisation par exemple mais, il ne dit pas quelles sont les taux proposés par ce syndicat.
    Enfin, c’est mon avis…

  2. Manono dit :

    Vous pouvez augmenter les taux comme vous voulez, si les gens gèrent mal, détournent l’argent des retraités ça ne servirait à rien. On doit sanctionner les voleurs. Au Gabon, on ne sanctionne jamais les voleurs.

    • Okoss dit :

      Si ceux qui nomment les voleurs sont complice,comment les sanctionner alors
      Nicole,Lassegue ont été promus ailleurs après moult détournements.
      La seule solution, C est de tout remettre à plat.
      Le poisson pourrit par ma tête.
      Il faut tout changer depuis la tete

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW