Du 24 au 30 mars, une mission du Fonds monétaire international (FMI) va séjourner à Libreville. Un séjour qui sera mis à profit pour faire le point du Mécanisme élargi de crédit (MECD) de l’institution monétaire, que le Gabon a signé en juin 2017.

Vue de la délégation du FMI autour de Jean-Fidèle Otandault (3 e en partant de la droite), le 24 avril 2019 à Libreville. © Gabonreview

 

Boileau Yeyinou Loko face à la presse. © Gabonreview

Une mission du Fonds monétaire international (FMI) séjourne actuellement à Libreville, dans le cadre du suivi de l’accord du Mécanisme élargi de crédit (MECD) signé avec l’institution de Breton Woods, en juin 2017. À cet effet, la délégation de cette institution a été reçue par le ministre du Budget, le 24 avril.

«Nous sommes arrivés hier et ce matin, nous avons eu une brève rencontre avec le ministre du Budget, pour lui décliner les objectifs de notre mission», a déclaré le chef de mission du FMI.  «Il s’agit de faire le point sur les performances macroéconomiques en 2018, discuter des réformes éventuelles qui pourraient être réalisées en 2019», a ajouté Boileau Yeyinou Loko.

En juin 2017, le Gabon a bénéficié d’un prêt étendu sur trois ans, d’un montant de 642 millions de dollars (plus de 3714 milliards de francs CFA) au titre du MEDC du FMI. Le Gabon a déjà bénéficié de deux tranches. L’aboutissement du dossier pour la troisième revue a été approuvé par le FMI lors de son conseil d’administration, en décembre 2018.

Boileau Yeyinou Loko a précisé, cependant, que la présente mission est purement technique. «Cette visite donnera ensuite lieu à une mission de revue, dont le bilan sera présenté en conseil d’administration du FMI», a souligné le chef de mission du FMI. Lors de cette mission, les experts du FMI vont avoir des séances de travail avec les techniciens de différentes administrations comme le Budget, le Trésor, la Douane, les Impôts, l’Économie, la Dette, les Hydrocarbures, etc.

Un séjour pour lequel le ministre du Budget a réitéré la disponibilité du gouvernement, à travailler en étroite collaboration avec le FMI. «Il est nécessaire de faire le point avec le point avec le FMI, sur l’état d’avancement du programme. Le gouvernement est prêt pour cette visite», a assuré Jean-Fidèle Otandault.

Par ailleurs, le chef de mission du FMI s’est dit satisfait des réformes «courageuses» entreprises par Gabon. «Le Gabon a réalisé des progrès intéressants en matière de dépenses publiques. Et les résultats ne s’observeront pas seulement aujourd’hui, mais aussi à moyen terme au niveau de la croissance. Car le but ultime de cette collaboration entre le Gabon et le FMI est de parvenir à une croissance partagée», a conclu Boileau Yeyinou Loko.

 
 

1 Commentaire

  1. ABBAS NZIENGUI MABIKA dit :

    Le FMI note des progrès réalisés par le Gouvernement mais la population elle s’interroge sur la qualité des résultats puisqu’elle impatiente sur le partage de la croissance.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW