Au terme d’une assemblée générale, le 24 mars dernier au port d’Owendo, le syndicat national des dockers (SYNADO) a indiqué que si au 31 mars prochain, le bureau du recrutement n’est pas en place, un préavis de grève sera déposé pour amener les autorités à appliquer le chronogramme convenu.

Le Liberty Ace à quai dans le port d'Owendo Gabon

Les dockers réclament principalement  le respect du chronogramme arrêté avec le gouvernement sur la mise en place d’un bureau de recrutement, le prochain paiement du solde de tout compte, ainsi que le recensement de tous les agents exerçant dans les ports. L’échéance du premier trimestre, fixée d’un commun accord entre le gouvernement, la direction générale de l’Office du port et rade du Gabon (OPRAG) et le Synado, arrive à expiration à la fin de ce mois. Les employés des ports du Gabon qui y voyaient une solution permettant l’amélioration de leur condition de travail et de vie commencent à s’inquiéter. La mise en place de ce bureau de recrutement devrait mettre fin à la précarité dans laquelle ils évoluent.

Lors de cette assemblée générale, ils fustigeaient donc les multiples blocages qui semblent freiner la réalisation de ce point crucial de leur cahier de revendication. Selon, les responsables du Synado, les seuls signaux positifs viennent de la  direction de l’OPRAG alors que le gouvernement fait la sourde oreille.

L’idée de la grève est d’obliger le gouvernement à se conformer au chronogramme établi par les trois entités. Les membres du Syanado fustigent également le fait qu’il y ait «un important passif issu du solde de tout compte, qui n’avait pas été calculé de manière orthodoxe». Ils relèvent qu’«en outre, il y a également un actif qui court depuis le mois de février 2010 jusqu’au mois d’avril prochain».

Au-delà de ces revendications, le Synado souhaite une véritable réglementation de l’accès dans les ports, notamment au port d’Owendo. Car, indiquent-ils, ce dernier devient «une véritable passoire et on ne sait plus qui est qui et qui fait quoi. Or, un port est par définition, une zone très sensible où seuls les dockers reconnus doivent entrer et sortir». Ils dénoncent le fait qu’on «recrute des gens au quartier qui entrent dans le port comme on entre dans un poulailler». D’où leur volonté de procéder à une opération de recensement auprès des aconiers afin de mettre de l’ordre dans le fonctionnement du port d’Owendo.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW