Dans le but de renforcer leur coopération, notamment dans le domaine économique, le Gabon et la Russie s’apprêtent à organiser à Libreville une Task Force au cours de laquelle des projets d’investissements russes seront identifiés et discutés avant la signature de futurs contrats.

Moment d’échange entre le ministre Vincent de Paul Massassa (à droite) et l’ambassadeur Dmitry Kourakov (lunettes), le 23 décembre. © D.R.

 

Un moment de la séance de travail avec les patrons des entreprises sous tutelle de l’administration du Pétrole et des Mines. © D.R.

Deux mois après le sommet de Sotchi organisé en octobre dernier, le Gabon pense déjà à la matérialisation des engagements pris par la Russie lors de ce rendez-vous. Une séance de travail présidée par Vincent de Paul Massassa a eu lieu à cet effet, lundi 23 décembre, au ministère du Pétrole, du Gaz, des Hydrocarbures et des Mines. Au terme de celle-ci, le ministre et Dmitry Kourakov, l’ambassadeur de la fédération de Russie en République gabonaise, ont convenu de la mise en place d’une Task Force «dans les prochains jours» à Libreville.

A l’Immeuble du 2-Décembre, l’on indique que cette Task Force aura pour objectif «d’identifier et de répertorier les projets qui feront l’objet de discussions et pourront conduire à des signatures de contrats». Pour ce faire, plusieurs hommes d’affaires sont attendus en janvier 2020 dans la capitale gabonaise.

Pour les diplomates russes, les discussions entamées avec les autorités gabonaises visent à intensifier la coopération gabono-russe en vue , au final, d’«atteindre des niveaux plus considérables», rapporte le Communication gouvernementale. Au ministre Vincent de Paul Massassa, l’ambassadeur Dmitry Kourakov a également réitéré son engagement de promouvoir la destination Gabon auprès des potentiels investisseurs russes.

 
 

3 Commentaires

  1. […] article Pétrole & Mines : Vers une Task Force Gabon-Russie à Libreville est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon […]

  2. Jean jacques dit :

    Chers dirigeants,pourquoi le Gabon ne change pas?on n’a pas d’entreprises pour revruter tous les jeunes. Il y a des pays qui ont des tres bons models.Noruegue.Qui un fond d’investiment.le Gabon devrait suivre cet exemple en mettant en place un Fond dd’investissement les revenus du petrole.maganes et le bois.Education le model filandais.

  3. Hugo dit :

    VOILA CE QUE SERAIT LE GABON SANS LES BONGO ET… LA FRANCE (je vous le jure)…

    https://youtu.be/6S3RZaiUjaE

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW