Le ministre du Pétrole et des Hydrocarbures prend part dès ce mardi 5 novembre à la 26e édition de l’Africa Oil Week (AOW) en Afrique du Sud, où il a commencé, lundi, à vendre le potentiel du Gabon, dont le Code des hydrocarbures est un des plus attractifs du continent.

Le ministre du Pétrole et des Hydrocarbures, Noël Mboumba (micro) à Cape Town, le 4 novembre 2019. © D.R.

 

Echange de cartes de visite avec de potentiels investisseurs. © D.R.

Ce mardi 5 novembre, s’est ouverte à Cape Town la 26e édition de la Semaine africaine du pétrole (Africa Oil Week). Selon le comité de l’organisation, plus de 25 ministres du continent prennent part à cette «plate-forme de veille stratégique et transactionnelle de pointe pour le secteur pétrolier et gazier africain». Parmi eux, Noël Mboumba, qui y représente le gouvernement gabonais, et pour qui ces assises présentent une occasion particulière de vendre la destination Gabon aux investisseurs et aux compagnies pétrolières internationales.

Dans la ville sud-africaine, en effet, le ministre du Pétrole et des Hydrocarbures ne manquera pas de profiter de la AOW pour promouvoir le potentiel du secteur pétrolier gabonais et du Code des hydrocarbures du pays qui, selon lui, est un des plus attractifs du continent. Dès lundi, à la faveur du huis clos du Ministeriel et Vip Symposium le chef de la délégation gabonaise n’a d’ailleurs pas tardé à échanger avec ses pairs et des patrons de compagnies pétrolières sur les opportunités offertes par les 35 blocs du bassin sédimentaire gabonais mis aux enchères dans le cadre du 12e appel d’offres internationales.

La partie gabonaise entend bien revenir de cette 26e Semaine africaine du pétrole avec de nouveaux contacts et plusieurs promesses d’offres. La rencontre s’achève le 8 novembre prochain.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW