Le directeur général de Pizolub, Guy Christian Mavioga, s’est entretenu, le 30 mai, avec le personnel de cette entreprise basée au nouveau port de Port-Gentil. Au cours de cette énième réunion, il a égrené un chapelet de réformes visant à mettre les travailleurs dans de bonnes conditions, promettant par la même occasion, une revalorisation du salaire de base des employés à 150.000 francs CFA au minimum.

Guy Christian Mavioga. © Gabonreview

 

Le manager général de Pizolub, Guy Christian Mavioga, s’est entretenu une nouvelle fois avec son personnel, le 30 mai 2019, à Port-Gentil. Au menu des échanges : des promesses de meilleures conditions de travail et de vie. «Quand le président de la République est arrivé au pouvoir, il avait dit qu’aucun Gabonais n’aurait moins de 150.000 francs à la base. C’est ce que j’ai appliqué. Et à Pizolub 65% du personnel avait moins de 150.000 francs CFA, c’est déplorable. Désormais ce ne sera plus le cas», a indiqué Guy Christian Mavioga.

L’actuel directeur général de Pizolub a également décidé de la mise en place d’une assurance maladie à 100% pour tous les employés. Une assurance maladie qui bénéficiera également aux personnes mariées à la coutume et à leur progéniture. «J’ai donc pensé qu’il fallait assurer tous les travailleurs dans les mêmes conditions. Et il n’y aura pas de ticket modérateur. C’est donc une assurance à 100%. Ceux ayant des documents prouvant leur union avec quiconque, même à la coutume, seront impactés par cette mesure. Par contre, ceux ayant un certificat de concubinage sont exclus par cette décision», a expliqué Guy Christian Mavioga.

Souhaitant appliquer la politique de l’égalité des chances, il a affirmé à ceux ayant cumulés 20 ans de service voire plus que la gestion des carrières sera désormais respectée à la lettre. «J’ai donc décidé pour tous ceux dont l’ancienneté passe de 20 ans à plus, qu’ils bénéficieront d’une légère augmentation salariale et une valorisation de carrière compte tenu de leur service rendu. Cette fin du mois, ils partiront de catégorie actuelle à un niveau gratifiant. Car beaucoup on fait plusieurs années à la même catégorie. Et pour moi, c’est travailler contre le président de la République», a-t-il dit, exhortant ses agents au travail pour être plus rentables et participer à l’économie du pays. Mais aussi, il leur a demandé de faire de cette société, une entreprise de référence dans la sous-région.

«Je vous donne, mais je vous demande aussi. Nous sommes en train de travailler à ce que, à la fin de ce semestre, nous soyons capables de produire ce qu’avait produit Pizolub pendant les trois dernières années. Notre production sera une production supérieure ou égale à 7.000 tonnes. Et nous pourrons faire mieux. L’objectif après cela, serait de se placer dans les entreprises concurrentielles de la sous-région», a souligné Guy Christian Mavioga qui a également remis six véhicules pour faciliter le transport des agents.

 
 

1 Commentaire

  1. Eniga dit :

    Toutes ces mesures augmentant la charge salariale considérablement.
    M. Mavioga fait de la politique et non pas de la gestion.
    Ces mesures ont elles au préalable été accordées par son conseil d’administration ?

    Achat de véhicules ?
    Faudrait il dire déjà adieu à Pizolub par ce que partit comme çà ….
    La société ne va pas résisté longtemps.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW