Lancée le 5 mai, l’opération «Plages propres» de la Société gabonaise des brasseries (Sobraga) a permis de collecter 1500 sacs (100 litres) de bouteilles plastiques à Libreville, Owendo et Akanda. Une enveloppe de 900 000 francs CFA a par ailleurs été remise aux bénévoles les plus méritants de cette initiative.

Les agents et bénévoles mobilisés par Sobraga pour l’opération Plages propres sur le site du Lycée Léon Mba, 5 mai 2019. © Gabonreview

 

Moment de l’opération Plages propres sur le site du Lycée Léon Mba, 5 mai 2019. © Gabonreview

À l’occasion de la journée citoyenne, le 5 mai à Libreville, la Société des brasseries du Gabon (Sobraga) a lancé l’opération «Plages propres», en partenariat avec les ONG RGEDD et Recyclage & Collecte. Initiée dans le cadre de la responsabilité sociétale de l’entreprise, l’opération visait à déployer plusieurs agents et bénévoles sur les plages, afin de limiter l’impact écologique des bouteilles plastiques usées, jonchant les plages d’Owendo, Libreville et Akanda.

1500 agents de la Sobraga et des centaines de bénévoles ont été déployés sur les différentes plages des trois communes ciblées. En plus des ONG RGEDD et Recyclage & Collecte, l’opération a aussi enregistré la participation de la Croix rouge et Averda. Ces deux derniers partenaires ont fourni leur accompagnement technique et la mise à disposition d’une équipe médicale. Ils ont aussi facilité le ramassage des déchets collectés sur chaque site.

Pour donner plus de punch à cette opération, Sobraga y a adjoint une compétition permettant de gagner une enveloppe de 900 000 francs CFA. Pour remporter le gros lot, les différents participants, constitués en groupes, ont été invités à collecter la plus grande quantité de déchets plastiques. À la fin l’opération, 15 000 sacs de 100 litres en déchets ont été collectés sur les différents sites.

 
 

3 Commentaires

  1. Rodrigue Iloumbi dit :

    Bonsoir , c’est de la publicité gratuite faite a la sobraga .
    Cette société produit plus de 800000 contenants plastiques par jours . Elle devrait financer un vrai programme de collecte et la valorisation de déchet .

    • CITOYENGABOMA dit :

      @Rodrigue IIoumbi,

      C’est pas de cette manière que vous arriverai à détruire SOBRAGA. D’ailleurs vous y parviendrai jamais.
      Cette société dispose de 3 lignes PET (ce que vous appelez plastique) à LVB et une à POG. La production de l’ensemble de ces lignes ne dépasse pas 400000 cols/j. Alors où avez-vous eu ce chiffre de 800000?
      Instruisez-vous avant de pomper des inepties.

      Un employé de SBG

  2. LOPES FERNAND dit :

    bonjour certes une publicité gratuite mais c’est très souvent c’est le consommateur final qui jette .Vous ne savez pas mais nous en Europe c’est le consommateur final qui paye la facture de déchets donc éducation sur le sujet triage , récupération, valorisation c’est au gouvernement de faire le top départ, mettre la main au porte monnaie c’est aussi un grand débat bonne journée . Crd fernand lopes

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW