L’affaire liée à la plainte de 4 membres de la société civile contre Noureddin Bongo pour corruption est terminée. Le 14 février, après audition des différentes parties, le procureur a classé l’affaire. Une décision que le Parquet motive par le manque d’éléments de preuves suffisantes pour établir la présomption de culpabilité de l’accusé et pouvant lui permettre d’appuyer le dossier devant le juge d’instruction.

Noureddin Bongo Valentin en compagnie de ses avocates, le 14 février 2020 au palais de justice de Libreville. © D.R.

 

C’est la fin du feuilleton lié à la plainte déposée en janvier dernier par quatre organisations de la société civile gabonaise contre Noureddin Bongo Valentin, pour actes de criminalité financière en bande organisée.

L’affaire a été définitivement classée le 14 février par le procureur de la République, après audition des parties concernées. Selon Jean Remy Yama, l’un des co-initiateurs de la plainte, le procureur a estimé «que n’ayant pas pu avoir d’éléments suffisants pour établir la présomption de culpabilité de Noureddin Bongo Valentin et soutenir le dossier devant le juge d’instruction, il s’est résolu de classer le dossier».

Ne voulant plus revenir sur le dossier, le procureur a rappelé aux parties le principe selon lequel une «affaire classée ne peut plus être renouvelée». Estimant que l’affaire n’a pas été bien traitée au regard des éléments à charge dont ils disposent contre le fils d’Ali Bongo, les membres de la société civile ont promis de poursuivre le dossier auprès d’autres juridictions dans les prochains jours.

S’agissant de l’interdiction de sortie du territoire national dont sont frappés les quatre membres de la société civile, le procureur a relevé que celle-ci avait été «prise par mesure de précaution afin de permettre à toutes les parties d’être sur le territoire au moment de l’examen de l’affaire».

L’affaire ayant été définitivement classée, Marcel Libama, Jean Remy Yama, Georges Mpaga et Ghislain Malanda disent supposer que l’interdiction n’est plus valable. Toutefois, ils entendent vérifier l’effectivité de sa levée dans les prochains jours, en se rendant à l’aéroport Léon Mba.

Constitués au sein de la campagne “Ça suffit comme ça”, Dynamique unitaire, Mouvement sauvons la République et le ROLBG, les 4 membres de la société civile, avaient déposé plainte auprès du procureur de la République, à la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite et à l’Agence d’investigation financière. Ils accusent le coordonnateur général des Affaires présidentielles de «corruption active et passive, corruption d’agents publics étrangers et blanchiment des capitaux, détournement de deniers publics et biens mal acquis enrichissement illicite, blanchiment du produit du crime, criminalité financière en bande organisée, associations de malfaiteurs et pillage».

 
 

14 Commentaires

  1. Julien N'goua dit :

    Bizarre que pour un père adoptif, il intervient même pas aux médias pour prendre la défense de son fils adoptif.

    Pensez-vous, sales français et marocains qui montez tout ce spectacle dégradant pour notre pays le Gabon, que vous allez réussir à nous imposer encore un Bongo en 2023 ? Qui vivra verra. Continuez à nous mentir, vous allez bientôt vous rendre compte que les gabonais ne sont pas si bête que vous croyez. Pauvres types que vous êtes.

  2. Ondo dit :

    On ne s’en sortira que par un réel soulèvement populaire. Mais ne baissons les bras. Il nous faut CHASSER ce régime soutenu par les français et les marocains.

    N’oublions JAMAIS que notre BEAU pays, avec une superficie inférieure à 268 000 kilomètres carrés et quasiment 2 millions d’habitants, est l’un des plus RICHE d’Afrique avec ses ressources naturelles exceptionnelles, à commencer par le pétrole, dont l’exploitation est dominée par le géant français Total.

    Les nombreuses filiales d’entreprises françaises implantées dans le pays tirent profit des bois précieux et des ressources minières (manganèse, fer, uranium, diamants, etc.). Les inévitables pourcentages à concéder OFFRENT TOUJOURS aux acteurs de la Françafrique une précieuse chasse gardée. Ces richesses n’ont jamais profité aux Gabonais, privés d’infrastructures et de services publics de base. « Ce peuple est bafoué depuis PLUS DE cinquante ans.

    Une oligarchie s’accapare toutes les richesses du pays, tandis que les deux tiers de la population croupissent dans la pauvreté. Il n’y a pas de logements, pas de routes, pas d’écoles dignes de ce nom et les hôpitaux sont des mouroirs.

    Le peuple ne peut plus se ranger derrière un tel régime. Les électeurs ont massivement choisi l’alternance avec Jean Ping. D’où la révolte à laquelle nous assistons

  3. Teddy dit :

    Bx3, nous agissons dans une semaine pour libérer le pays. Il n’y a plus d’autres solutions que l’ouverture du F. A qq bon entendeur…

  4. Yvon dit :

    Dites-lui qu’il peut toujours rêver. C’est permis. Mais seulement, il ne sera jamais président du Gabon. Jamais.

  5. Gaston dit :

    Une justice aux ordres d’une famille de voleurs, d’assassins, de corrompus, d’usurpateurs, etc…

    Une famille soutenu par la France et le Maroc. Et ne dites surtout pas qu’on se trompe. La France a une très grande qualité: l’hypocrisie. Et ke Maroc aussi: la voracité

  6. Serge Makaya dit :

    Cette famille s’amuse avec l’argent du contribuable. Elle en fait ce qu’elle veut. Elle peut acheter des avocats, des procureurs, des milices, des sosies, etc. Elle aura donc toujours le dernier mot. Mais moi qui suis au Gabon depuis 36 ans, moi guinéen, je suis avec le peuple gabonais que je soutiens à 100%.

    Même les français qui vivent au Gabon devraient soutenir le peuple gabonais, sachant pertinemment que ce peuple souffre depuis l’arrivé de cette famille Bongo au pouvoir, famille placée par la France (Omar Bongo et Ali Bongo). Oser dire le contraire, c’est tout simplement mentir.

    Vous français, vous savez bien qu’un pays aussi riche que le Gabon ne peut pas vivre dans une telle pauvreté avec tant de richesses naturelles. Vous en avez fait vos richesses, avec le ridicule roi du Maroc (pays pauvre naturellement par rapport au Gabon).

    Le Gabon est une PRISON à ciel ouvert doublement:

    1- avec la francafrique (c’est la France) initiée par ke démon général que vous adulez: de Gaulle de MERDES
    2- avec cette famille Bongo qui tue, emprisonne, usurpe le pouvoir, etc… avec la bénédiction de la même maudite France.

    “LE MALHEUR DE L’AFRIQUE C’EST D’AVOIR RENCONTRÉ LA FRANCE” (Aimé Césaire)…

    Le PACTE COLONIAL initié par le démon général de Gaulle est tout simplement une PRISON A CIEL OUVERT pour nos pays d’Afrique. Et pourtant, Il est toujours POSSIBLE de sortir de ce PACTE DIABOLIQUE qui ne profite qu’à cette pourriture de France.

    Savez-vous qu’il y a des français qui ne savent même pas que les centrales nucléaires ou leur carburant sont alimentés par nos richesses. Le fameux PACTE COLONIAL (pour en savoir davantage, écrivez dans le moteur de recherche Google et cliquez, vous aurez de quoi lire à ce sujet) est tout simplement une nouvelle girme de colonisation qui dure depuis maintenant 60 ans, voir une nouvelle forme d’esclavage.

    Je tiens à souligner une chose: ces français n’aiment pas les africains qui leur disent la vérité. Jean Ping leur a dit SA VÉRITÉ concernant l’assassinat de Kadhafi. Raison pour laquelle ils ne veulent pas de lui comme président du Gabon (pourtant élu par le peuple gabonais à plus de 60%).

    Peuples d’Afrique, nous DEVONS SORTIR DE CE PACTE COLONIAL au plus vite.

    • Biveghe dit :

      Je suis d’accord avec vous, Serge Makaya. Voici de la documention concernant ce PACTE COLONIAL. A LIRE :
      1- https://africtelegraph.com/accords-post-coloniaux-france/

      2- https://blogs.mediapart.fr/jecmaus/blog/270119/afrique-un-pacte-colonial-qui-pese-lourdement-sur-la-destinee-de-plusieurs-pays

      3- http://companehemie.over-blog.com/2018/08/france-afrique-le-malheur-de-l-afrique-c-est-d-avoir-rencontre-la-france.html

      N°3, vous allez lire ceci : En Mars 2008, l’ancien président français Jacques Chirac a déclaré :

      « Sans l’Afrique, la France va glisser vers le bas dans le rang de vingt-troisième puissance [ du monde ] “

      Le prédécesseur de Jacques Chirac François Mitterrand avait déjà prophétisé en 1957 que : « Sans l’Afrique, la France n’aura pas d’ histoire au 21e siècle ”

      En conséquence, dans la plupart des ex- colonies françaises, toutes les plus grosses compagnies et acteurs économiques sont dans la main des expatriés français. En Côte d’Ivoire, par exemple, les entreprises françaises possèdent et contrôlent tous les grands services publics – eau, électricité, téléphone, transports, ports et les grandes banques. Idem dans le commerce, la construction et l’agriculture.

      En fin de compte, comme je l’ai écrit dans un précédent article, les Africains vivent maintenant sur un continent possédé par les Européens !

      Les bases militaires françaises en Afrique
      Lorsque le président Laurent Gbagbo de Côte d’Ivoire a tenté de mettre fin à l’exploitation française du pays, la France a organisé un coup d’état. Durant le long processus pour chasser Gbagbo du pouvoir, les tanks français, les hélicoptères de combat et les forces spéciales sont intervenues directement dans le conflit, ont tiré sur des civils et tué beaucoup d’entre eux.

      Pour ajouter l’injure à l’insulte, la France estime que la communauté d’affaires française a perdu alors plusieurs millions de dollars lors de la ruée pour quitter Abidjan en 2006 (où l’armée française a massacré 65 civils non armés et blessé 1200 autres.)

      Après la réussite du coup d’état par la France, et le transfert du pouvoir à Alassane Ouattara, la France a demandé au gouvernement Ouattara de verser une indemnité à la communauté d’affaires française pour les pertes pendant la guerre civile.

      Obligation de faire du français la langue officielle du pays et de la langue pour l’éducation

      Oui , monsieur. Vous Devez parler français, la langue de Molière ! La langue française et une organisation de la diffusion de la culture a été créée. Appelée « Francophonie » qui regroupe avec plusieurs branches et organisations affiliées toutes contrôlées par le ministre français des Affaires étrangères.

      Comme démontré dans cet article, si le français est la seule langue que vous parlez, vous auriez accès à moins de 4% de la connaissance de l’humanité et des idées. C’est très limitant.

      8 . Obligation d’utiliser la l’argent de la France coloniale le FCFA

      C’est la véritable vache à lait pour la France, un tel système maléfique, est dénoncé par l’Union européenne, mais la France n’est pas prête à se passer de ce système colonial qui lui offre une trésorerie d’environ 500 milliards de dollars en provenance de l’Afrique, et ce par année.

      Lors de l’introduction de la monnaie euro en Europe, d’autres pays européens ont découvert le système d’exploitation français . Beaucoup, en particulier les pays nordiques, ont été consternés et ont suggéré à la France se débarrasser du système, mais sans succès.

      ETC… VOUS DEVEZ LIRE CET ARTICLE POUR COMPRENDRE QUE LE PROBLÈME AU GABON, C’EST LES BONGO, MAIS AUSSI ET SURTOUT CETTE FRANCE QUI NOUS A IMPOSÉE CES BONGO DEPUIS 1967…

  7. Fiacre dit :

    N’oubliez pas une chose: tous les Bongo se sont fait un nom avec la complicité de la France et avec l’argent volé au Gabon.

  8. Didier dit :

    Ces gens peuvent tuer, voler, etc… ils ne seront jamais inquiétés par la justice. Ainsi va la francafrique, une vraie MERDE en Afrique instaurée par caca de Gaulle.

  9. Julien N'goua dit :

    On ne pourra chasser les Bongo qu’en rompant avec le pacte colonial. Car c’est là le nœud du problème gabonais et africain. Vous voyez bien que Compaore du Burkina Faso est bien parti du pouvoir parce que le peuple l’a chassé. Mais la France est toujours présente (influente) comme un véritable fardeau pour ce pays et le reste de l’Afrique. C’est exactement la même chose au Gabon. Les français qui ont installés les Bongo ne vont jamais les enlever du pouvoir. Ils préfèrent voir les gabonais “se sacrifier” (pertes humaines) pour faire partir cette famille Bongo qu’elle nous a imposée depuis 1967.

    Le pacte colonial instauré par le démon de Gaulle est le véritable cancer du Gabon et de l’Afrique. CQFD.

  10. Père de Dieu dit :

    Dieu mon Fils

    La situation du Gabon n’est insolvable, le clan Bongo, la Frnce, Olam et le Maroc ont la main mise partout et surtout. La seule SOLUTION QUI RESTE, C’EST UNE “ARMEE GABONAISE” CONTRE LE CLAN BONGO, SA GR, LA FRANCE ET LE MAROC.

    Père.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW