Le Pari mutuel urbain gabonais (PMUG) vient de lancer sur le marché un nouveau produit baptisé «Jackpot » ou « Le 6 ».  Une nouvelle offre de jeux qui donne la possibilité aux consommateurs de «misez peu» et  «gagner gros».

Une affiche faisant la promotion de Jackpot, le nouveau jeu du PMUG. © D.R.

 

Actif sur le marché du jeu gabonais depuis plus d’une vingtaine d’années, le PMUG vient d’ajouter une gamme à son offre. Il s’agit du «Jackpot» ou «Le 6 ». Un nouveau jeu dont la mise sera de 200 francs CFA et ne nécessitera pas des connaissances hippiques de la part des consommateurs, mais juste de la chance.

Pour jouer et gagner au Jackpot ou au 6, il suffit tout simplement de débourser 200 francs CFA dans les points habituels de vente des produits PMUG et puis de désigner 6 chevaux parmi les partants des courses ayant lieu les lundi, mercredi et samedi. Les récompenses sont diverses pour les consommateurs ayant réussi à placer les numéros gagnants ou pour ceux passés de peu à côté des résultats. Ce nouveau jeu du PMUG donne ainsi lieu à six rapports différents

En optant pour le Jackpot ou le 6, le consommateur peut, au terme de la course, avoir choisi les six bons chevaux arrivés dans l’ordre. Là, on parle de «Jackpot» ou de «6 ordre». A défaut du Jackpot, il peut avoir le «6 désordre». Cela représente les 6 numéros des chevaux arrivés en tête de la course, mais dans un ordre différent. Les autres rapports reposent sur le «5 ordre» et le «5 désordre». Dans ces cas, le parieur a aligné les 5 chevaux arrivés dans l’ordre ou dans un ordre différent. Il s’agit du «5 désordre».

Le «4 ordre» et le «4 désordre» fonctionnent de la même manière que les autres rapports. Cependant, si le consommateur ou le parieur propose les trois premiers chevaux de la ligne d’arrivée, cela lui donne directement droit au remboursement de sa mise de départ.

Pour les responsables du PMUG, cette nouvelle offre ouvre plus de perspectives pour les consommateurs qui auront désormais plus de façons d’espérer «changer de vie». Ceci d’autant plus que l’offre actuelle est composée de quatre types de jeux dont le Quinté+, le Tiercé, le Couplé et le 2 sur 4. En lançant le «Jackpot», c’est l’accroche «La Famille s’élargit» qui prend tout son sens au sein du PMUG.

Avec ses 650 points de vente, cette entreprise, qui se veut également citoyenne, a réussi à étendre ses activités dans le reste du pays et y a fait de nombreux heureux.

 
 

2 Commentaires

  1. diogene dit :

    Lorsque vous faites des publicités, vous êtes tenus d’en informer vos lecteurs. Par politesse, par souci d’éthique, un bandeau publireportage (le nom fallacieux pour publicité)devrait être affiché.
    Sur le fond, comment ne pas être choqué que l’on fasse la promotion des jeux d’argent dont il faut savoir qu’ils ne profitent qu’à ceux qui les organisent et à l’état qui prélève sa part comme parrain (au sens maffieux du terme).
    Que disent les organisateurs : on peut gagner de l’argent à ne rien faire, belle mentalité !
    Mais surtout cela est faux : les perdants qui sont une multitude quand le gagnant est unique, s’endettent, se privent et privent leurs proches dans la perspective d’un gain qu’ils ne verront jamais. De plus, ils perdent le sens des réalités.
    Que les jeux d’argent existent c’est triste, en faire la promotion est lamentable !

  2. toto dit :

    ah ca! ce diogene la est un champion

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW